L’Assemblée Nationale a voté un quota de femmes chez les hauts fonctionnaires

Hier, l'Assemblée nationale a voté un quota de femmes de 40% chez les hauts fonctionnaires. L'instauration est dite progressive : la mesure a jusque 2018 pour être complètement appliquée.

Chaque année, l’immense majorité des hauts fonctionnaires nommés sont des hommes. En effet, bien qu’elles représentent 60% des fonctionnaires, les femmes ne forment que 10% des hauts fonctionnaires.

Face à ce constat, le ministre de la fonction publique, François Sauvadet, a proposé une mesure de discrimination positive sous forme de quota. Hier, celle-ci a été adoptée à la quasi-unanimité par la vingtaine de députés présents, gauche et droite confondues puisque seul Hervé Mariton (député UMP) a voté contre.

1600 assemblee nationale francaise 93 LAssemblée Nationale a voté un quota de femmes chez les hauts fonctionnaires

François Sauvadet précise également que la mesure prévoit une pénalité financière pour les administrations, collectivités locales et hôpitaux qui ne respecteraient pas le quota. Pour le moment, le quota sera de 20 % en 2013 et 2014, 30 % en 2015 à 2017 et 40 % à partir de 2018.

Une telle mesure n’est pas nouvelle : en janvier 2011, une loi a instauré progressivement des quotas de femmes dans les conseils d’administration des grandes entreprises, avec l’objectif d’atteindre 70% en 2017. D’autres dispositions du projet de loi, introduites en commission, instaurent des quotas de 40 % de femmes dans les jurys de concours, dans les conseils supérieurs de la fonction publique et dans les conseils d’administration des établissements publics.

Par ailleurs, ce nouveau quota ne s’appliquera pas aux « renouvellements dans un même emploi » ou « nominations dans un même type d’emploi » (être nommé dans un autre département ne fera pas partie du quota), donc la mesure va essentiellement se nourrir des départs en retraite.

Tous les articles Actu en France , Culture , Société
Les autres papiers parlant de Politique , Rapport Hommes / Femmes
ça vous a plu ?
partagez !
Big up
L'actu de mad
gratuitement dans vos mails !
a lire également
Plus d'infos ici
Viens apporter ta pierre aux 9 commentaires !

Lire l'intégralité des 9 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)

  • Mohn
    Mohn, Le jeudi 9 février 2012 à 16h39

    Au premier coup d'oeil j'me suis dit, " Koul, enfin on prend en considération que beaucoup de femmes ne sont pas à la place où elles devraient être et ça va changer.

    Mais tout compte fait, ça me révolte un peu.

    Alors quoi, on en est a obligé les administrations à remplir des quotas. Je trouve ça assez insultant en faite. Fin' je sais pas, à quand un quota pour les noirs, les homosexuels, les roux, les barbus, (ok pas les roux et barbus, mais toute les personnes en proie à la discrimination.)

    Je dis pas qu'il faut rien changer, et non j'ai rien à proposer, mais je suis pas sur que l'idée de quota soit une bonne idée. Les Hommes sont ils si "petit" que ça pour en arriver là, les choses ne peuvent pas se faire d'elles même? Alors quoi? On préfère remplir des quota.

    J'comprends que mon post puisse choquer, je suis d'accord qu'il y a des choses à changer au niveau du statut de la femme, mais cette lois me semble totalement inappropriée.


    Puis, on voit bien comment les quotas sont tenus. Il n'y a cas regarder le nombre de HLM qu'il doit y avoir par ville en fonction du nombre d'habitant. Des villes comme Nice préfèrent payer une taxe plutôt que d'en construire pour être en règles.


    Alors non, je trouve que c'est définitivement une mauvaise idée.

  • Leonidas
    Leonidas, Le jeudi 9 février 2012 à 16h51

    Mohn;2900763
    Au premier coup d'oeil j'me suis dit, " Koul, enfin on prend en considération que beaucoup de femmes ne sont pas à la place où elles devraient être et ça va changer.

    Mais tout compte fait, ça me révolte un peu.

    Alors quoi, on en est a obligé les administrations à remplir des quotas. Je trouve ça assez insultant en faite. Fin' je sais pas, à quand un quota pour les noirs, les homosexuels, les roux, les barbus, (ok pas les roux et barbus, mais toute les personnes en proie à la discrimination.)

    Je dis pas qu'il faut rien changer, et non j'ai rien à proposer, mais je suis pas sur que l'idée de quota soit une bonne idée. Les Hommes sont ils si "petit" que ça pour en arriver là, les choses ne peuvent pas se faire d'elles même? Alors quoi? On préfère remplir des quota.

    J'comprends que mon post puisse choquer, je suis d'accord qu'il y a des choses à changer au niveau du statut de la femme, mais cette lois me semble totalement inappropriée.


    Puis, on voit bien comment les quotas sont tenus. Il n'y a cas regarder le nombre de HLM qu'il doit y avoir par ville en fonction du nombre d'habitant. Des villes comme Nice préfèrent payer une taxe plutôt que d'en construire pour être en règles.


    Alors non, je trouve que c'est définitivement une mauvaise idée.

    Je suis d'accord avec toi, le problème ça n'est pas les quotas mais les mentalités..

    Moi ce qui m'a choqué, c'est l'échelonnage de la mesure : pour atteindre la parité complète, il faudrait attendre 2020 ? (voire plus tard encore, qui sait).
    En gros on cherche à nous mettre dans une petite case pour faire joli, mais ne soyons pas folles en espérant une parité complète qui viendrait naturellement...

  • Darky-Angel
    Darky-Angel, Le jeudi 9 février 2012 à 16h53

    70 % ?????? C'est pas l'égalité qui est recherché a lieu de la domination d'un genre sur l'autre?

  • Myschka
    Myschka, Le jeudi 9 février 2012 à 17h14

    Je plussoie totalement Mohn : fondamentalement et idéologiquement, je suis contre cette mesure, tout comme je suis contre la discrimination positive. Je pense que tout le monde devrait avoir les mêmes chances et être jugé sur ses seules compétences / mérites. La discrimination positive, c'est reconnaître que l'autre n'est pas égal.

    ...Sur le principe.

    Parce que malheureusement, en pratique, ça ne marche pas comme ça, et que parfois, il faut en passer par là, même si on se demandera toujours maintenant "mais si elle a été nommée à tel poste, c'est parce que c'est une femme ou bien parce qu'elle le mérite ?". Mais c'est nécessaire, hélas.

    Exemple concret : ma soeur a fait une école de médecine militaire, autrefois réservée aux garçons. Puis les filles ont été admises, avec des quotas (petite précision, il faut savoir que les élèves passent un concours pré-bac avant d'être admis, puis sont pris selon les résultats au bac, leur dossier scolaire et leur classement au concours). Puis un jour, les quotas ont disparu et on s'est aperçu qu'il y avait autant de filles que de garçons admis, à quelques pour-cents près (un poil plus de filles que de garçons).

    C'est triste à dire mais on n'en serait pas là si on n'avait pas décidé en premier lieu d'imposer des quotas de filles dans les promotions de cette école.

  • Mandorle
    Mandorle, Le jeudi 9 février 2012 à 17h25

    Je suis moi aussi assez étonnée des 70% !
    Et si je ne m'abuse certains partis politiques ont préféré payer plutôt que d'appliquer la parité (en tout cas en ce qui concerne les législatives). Donc même ces lois n'ont pas forcément l'effet escompté :sad:
    Cela dit, si ça peut au moins amorcer un rééquilibrage, ce serait déjà ça !

  • Chandernagor
    Chandernagor, Le jeudi 9 février 2012 à 17h29

    @Mohn

    Avant je pensais un peu comme toi, je me disais ça n'était pas très valorisant pour une femme d'être recrutée grace à un quota, et puis que c'était surtout les compétences de chacun qui prévalaient sur le sexe.

    Effectivement, dans un monde parfait, ça serait le cas, seules les compétences primeraient et on n'aurait pas à se préoccuper des quotas de sexe, parce qu'il n'y aurait pas d'inégalité à ce niveau-là. Sauf que si on regarde où en sont les choses actuellement, à compétences et qualifications égales, il y a des discriminations sexuelles. Ca n'est pas parce que les hommes en tant qu'hommes, sont plus compétents qu'ils sont plus nombreux que les femmes à la tête des administrations publiques. C'est surtout parce que le recrutement fait justement fi des compétences des unes au profit des autres, et ce pour des raisons plus ou moins rationnelles, et hautement discutables : une femme peut tomber enceinte, est moins rigoureuse, plus sensible, moins autoritaire, moins digne de confiance qu'un homme, etc. Si on regarde les chiffres mentionnés dans l'article, il y a une contradiction: la fonction publique est majoritairement féminine, MAIS les postes à responsabilités sont presque systématiquement accordés aux hommes.

    Donc je suis pour ces quotas. C'est vrai qu' il est dommage d'en arriver là. Parce que cette mesure est symptomatique d'un échec finalement, ce qui devrait se faire spontanément depuis longtemps peine à se mettre en place. Mais si on n'impose pas les femmes à ces postes-là, comment leur donner l'occasion de faire leurs preuves et changer les mentalités?

  • Mohn
    Mohn, Le jeudi 9 février 2012 à 17h44

    Opium.;2900845
    Mais si on n'impose pas les femmes à ces postes-là, comment leur donner l'occasion de faire leurs preuves et changer les mentalités?
    J'entends ce que tu dis.
    Mais je peux pas m’empêcher de penser à une chose. Est ce que les femmes seront réellement mieux respecter? Je crains l'effet inverse. " Pourquoi ma patronne a eu ce job? Pour une question de quota, alors pourquoi je la respecterais " ou encore, " Pourquoi écouterais-je ce que cette femme me dit alors qu'elle n'a obtenu son poste qu'a cause d'une histoire de quota. Mérite-elle vraiment sa fonction? "

    Pour moi y a certes une possibilité de faire changer les mentalités en "bien" mais aussi un risque d'accentuer la discrimination envers les femmes.

  • Lyre
    Lyre, Le jeudi 9 février 2012 à 21h59

    J'avais eu un cours là-dessus sur les discriminations de genre et le prof nous avait parlé des quotas.
    Féministe jusqu'au bout des ongles, ces mesures ne m'avaient jamais rien inspiré de bon, parce que ça soulignait d'autant plus la différence entre un homme et une femme, alors que justement, selon moi, il faudrait pouvoir être jugé indépendamment de son sexe.

    Je vous remets plus ou moins ce que le prof m'avait répondu (du moins l'idée, je ne me souviens pas de ses mots exacts) : ça fait 50 ans que les choses ne bougent pas, que les mentalités n'évoluent pas. Les quotas servent à enclencher le changement des mentalités, ils enclenchent l'idée que ce qui est normal, c'est la parité. Oui ce serait mieux de faire sans, mais non, on n'a pas réussi. Les quotas ne sont pas fait pour durer, leur rôle est juste de provoquer un changement.

  • Cyanea
    Cyanea, Le jeudi 9 février 2012 à 23h51

    Lyre;2901656
    Je vous remets plus ou moins ce que le prof m'avait répondu (du moins l'idée, je ne me souviens pas de ses mots exacts) : ça fait 50 ans que les choses ne bougent pas, que les mentalités n'évoluent pas. Les quotas servent à enclencher le changement des mentalités, ils enclenchent l'idée que ce qui est normal, c'est la parité. Oui ce serait mieux de faire sans, mais non, on n'a pas réussi. Les quotas ne sont pas fait pour durer, leur rôle est juste de provoquer un changement.
    Ça résume exactement ma pensée... Oui, c'est vraiment dommage d'en arriver à faire des quotas. Mais quoi, si on écoute certaines d'entre vous, qu'est-ce qu'on ferait? Rien, on attendrait gentiment que ça se fasse tout seul? Ça me fait un peu rire jaune...
    Alors que là, il y a au moins une initiative, ça servira peut-être de catalyseur. Avec le temps ça deviendra plus naturel d'embaucher plus de femmes (c'est moche de dire ça).
    Bon après, on parle de parité alors les 70%... On ne doit pas avoir la même définition de parité :cretin:

Lire l'intégralité des 9 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)