Anita Sarkeesian inspire un personnage de jeu vidéo !

Les concepteurs du jeu « Towerfall » ont souhaité rendre hommage au travail d'Anita Sarkeesian en créant un personnage d'archère qui lui ressemble !

Anita Sarkeesian, c’est cette féministe américano-canadienne qui décrypte le sexisme dans les jeux vidéo, les comics, les films et les séries sur son blog Feminist FrequencyAnita doit régulièrement faire face à des attaques sexistes et au harcèlement en ligne de la part d’autres joueurs, mais pour une fois, il lui arrive quelque chose de drôlement chouette !

Les concepteurs du jeu vidéo indépendant TowerFall ont annoncé qu’un des personnages de la prochaine extension, l’archère bleue, aurait une apparence physique plus ou moins basée sur celle d’Anita Sarkeesian : une brune à grandes boucles d’oreilles créoles, dont le premier visuel a été dévoilé. Autre bonne nouvelle : cette protagoniste porte des habits normaux, pas sur-moulants !

personnage-anita-sarkeesian

Sur le blog du projet, le développeur Matt Thorson explique qu’il a voulu rendre hommage à la critique féministe, dont le boulot, couplé aux réactions d’autres joueurs, a fortement influencé sa manière de concevoir les personnages :

« Le travail d’Anita a été une inspiration pour l’équipe de TowerFall. Sa série de vidéos « Tropes vs Women in Video Games » nous a donné une nouvelle lentille précieuse à travers laquelle regarder le design de nos personnages. Le but de TowerFall est de rassembler les gens, il est donc absolument important que la distribution des personnages permette à tout le monde de se sentir bienvenu•e pour jouer. »

Le site Eurogamer rappelle d’ailleurs un point plutôt chouette concernant TowerFall : tous les personnages jouent de la même façon, et leur apparence n’influe par sur leurs pouvoirs. Exit donc le cliché « les personnages féminins soignent, les personnages masculins se bagarrent ».

Quant à Anita Sarkeesian, si j’en crois son tweet, elle est plutôt happy face du résultat !

« Je ne peux dire à quel point c’est génial d’être l’inspiration d’un personnage jouable dans l’extension de TowerFall !»

À lire aussi : Anita Sarkeesian, le féminisme et la pop culture

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 25 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Geroaergaroe
    Geroaergaroe, Le 11 février 2015 à 23h14

    Y.
    Si un Let's Play, c'est du fair use, alors les vidéos d'Anita Sarkeesian aussi, je ne vois pas la différence.
    La partie la plus intéressante du problème est pourquoi elle n'utilise pas des vidéo faites elles-même, si comme elle l'annonce dans son kickstarter elle est sencé y jouer elle même.
    Quand au fair use, je ne suis pas juriste et je ne connais pas la common law plus que ça, donc je ne m'avancerais pas; mais ça m'étonnerais que ce soit le même usage de celui ci dans son cas. (On a une prise chez Y du contenu de X pour commenter X; pas Y).



    Y.
    Heu, de l'article que tu as mis en lien toi-même ici ? Il y est question de séminaires de graphologie ? Quant à l'histoire de la pyramide de Ponzi, c'est une accusation que tu portes, mais après documentation, c'est surtout une supposition. Ce gars propose des séminaires sur le marketing qui ont effectivement l'air douteux, mais pas illégaux.
    Further, this article points out that Bart Baggett was at times an actor, and an author of a book which purported to help teach men to use graphology to gain an advantage in pursuing women

    On ne parle pas des mêmes séminaires; je parle des séminaires d'Alex Mandossian, qui fait quelque chose qui est tellement proche d'un Ponzi que je ne vois pas comment l'appeller autrement. Il est mentionné au milieu de l'article.




    Y.
    Là je ne vois plus du tout le rapport. Tu es en train de dire que les gens ont donné parce qu'ils avaient la pression de ne pas passer pour des misogynes ? Sur internet ? Où il n'y a aucun moyen de savoir de toutes façons qui a donné ou pas ?
    http://www.reaxxion.com/3912/intel-...ive-with-anita-sarkeesians-feminist-frequency ; et ce n'est pas une question de pression mais de relation publique.



    Y.
    Désolée mais ça ne marche pas comme ça. Il y a toujours moyen de ne pas être d'accord. Ca serait super facile si à chaque fois que quelqu'un n'est pas du même avis, on pouvait juste lui dire que c'est par fanatisme endoctriné. Mais justement, c'est trop facile.
    Tu es passé à coté de mon argument. Le point soulevé est que Anita Sarkeesian sort de son contexte une partie de la narration et la commente tel quel. Si tu prend We Want Sex Equality ; et que tu montres uniquement la scène où les ouvrières travaillent en sous vêtement; et tu montres ça comme une sexualisation et pour montrer la soitdisante utiliser comique du corps de la femme et pas comme un fait historique (celles-ci travaillant en sous vêtement à cause de la chaleur sous le toît en plastique/tole); tu sors la sors du contexte et l'utilise à tes fins, sans respect pour l'oeuvre et par pure démagogie.

    On est dans une question d'éthique et de manipulation, pas de fanatisme. C'est ni plus ni moins ce qui se passe dans le passage où elle commente Hitman. Son compagnon est co-writer est connu pour son bias, et subit probablement plus d'harcèlement qu'elle. Mais il est moins défendable, et ça se vend moins bien.



    Y.
    Déjà si tu permets, je n'ai pas à "revenir te dire" quoi que ce soit :) (on débat, ok, mais ne m'envoie pas faire mes devoirs comme si je n'avais jamais entendu parler du sujet, s'il te plaît). Ensuite en même temps, quand des gens lancent une campagne de harcèlement contre un projet avant même que le projet n'ait vu le jour, en effet, ça pourrit un peu le débat. Ca aurait été beaucoup mieux que tout le monde reste calme de tous les côtés, d'accord. Mais vu que tout a commencé avant même qu'on puisse avoir accès au contenu réel des vidéos, qui n'existaient pas encore à l'époque, rejeter toute la faute sur Anita Sarkeesian, ça paraît vraiment, vraiment très hasardeux.
    Encore une fois, elle est harcelée donc immunisé contre la critique. Et le mot campagne semble vouloir dire qu'il y a eu un effort coordonné pour lui nuire, sans aucune preuve derrière ça. N'importe quel troll peut lui envoyer un mail insultant. On est sur internet, c'est une femme arménienne, elle va en recevoir. C'est dégueulasse mais ça n'a aucun rapport avec la qualité de son travail ou le gaming.


    Ne pas rejeter la faute sur quelqu'un en collusion avec un criminel, qui bosse et se fait payer en pompant une grande partie de son travail chez les autres; et en utilisant ledit travail d'une manière éthiquement louche; c'est ça qui me semble absolument hasardeux.

    Vu que cette discussion va pas aller beaucoup plus loin, je vais me permettre de laisser ça et ça ici.

Lire l'intégralité des 25 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)