Alten, Facebook et des salariés licenciés : la liberté d’expression bafouée

En jugeant légal le licenciement des trois salariés d’Alten qui ont été virés par leur boîte en 2008 pour avoir critiqué le management de l’entreprise sur leur page facebook, les prud’hommes de Boulogne-Billancourt ont relancé une vague massive de parano anti-Facebook. Comme si Facebook était le problème ! Le problème, c’est cette loi stupide qui […]

Alten, Facebook et des salariés licenciés : la liberté d’expression bafouée

En jugeant légal le licenciement des trois salariés d’Alten qui ont été virés par leur boîte en 2008 pour avoir critiqué le management de l’entreprise sur leur page facebook, les prud’hommes de Boulogne-Billancourt ont relancé une vague massive de parano anti-Facebook.

Comme si Facebook était le problème !

Le problème, c’est cette loi stupide qui limite gravement la liberté d’expression des salariés pour le plus grand profit de leur employeur, qu’il soit privé ou public (souvenez-vous de l’affaire Zoé Shepard dans laquelle Facebook n’est pour rien).

Le problème, c’est l’impunité totale dont bénéficie le cafard (un collègue « ami » sur Facebook de l’un des trois salariés) qui les a dénoncés auprès de la direction d’Alten. Dans notre beau pays, la délation est une tradition qui se porte bien mieux que la retraite à 60 ans.

Leçons de cette histoire : ne jamais travailler avec ou pour Alten, choisir soigneusement ses amis (sur Facebook comme dans la vie) et poursuivre grâce à Mad notre combat pour la liberté d’expression. Banzaï !

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 32 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Jolene
    Jolene, Le 27 décembre 2010 à 19h37

    J'ai entendu l'autre jour à la télé je ne sais plus qui affirmer que la démocratie avait réussi à réaliser le rêve de toute dictature: rentrer dans l'intimité des gens, et avoir un regard sur leur vie. Et le pire dans cette histoire c'est que les hommes se sont d'eux même lancé dans cet étalage. TOUT le monde le sait à partir du moment ou une information est mise sur internet elle est PUBLIQUE et ce quelque soit vos paramètres de confidentialités sur facebook ou autre. Alors y a aucune raison de blâmer facebook, si le mouchard avait entendu baver dans un couloir contre le boss ça aurrait été la même chose. Oui voila, facebook c'est un peu un couloir géant et public, dans lequel vous racontez votre week end, votre vie, vos plaintes... et comme les murs ont des oreilles, les murs facebook en ont aussi et de bien plus grandes en plus. Je ne sais pas trop où ça va aller tout ça, facebook, twitter etc... mais à moi en tout cas ça me fait froid dans le dos...

Lire l'intégralité des 32 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)