Allègre vs Hulot : deux visions de l’écologie

Nicolas Hulot, notre Prophète de la décroissance, est en difficulté. Son Film, le Syndrome du Titanic, est boudé par le public. Pire, le dernier numéro de son magazine Ushuaia Nature, diffusé par TF1 samedi dernier, a fait moins d’audience que le Grand Cabaret de Patrick Sébastien sur France 2. Son adversaire de toujours, l’ancien ministre […]

Allègre vs Hulot : deux visions de l’écologie

Nicolas Hulot, notre Prophète de la décroissance, est en difficulté. Son Film, le Syndrome du Titanic, est boudé par le public.

Pire, le dernier numéro de son magazine Ushuaia Nature, diffusé par TF1 samedi dernier, a fait moins d’audience que le Grand Cabaret de Patrick Sébastien sur France 2.

Son adversaire de toujours, l’ancien ministre Claude Allègre, en profite pour enfoncer le clou.

Dans une interview particulièrement musclée accordée à Terra Eco , il traite Nicolas Hulot de « marchand de soupe », un homme « nul » et « inculte » selon lui.

Claude Allègre en profite pour réaffirmer son hostilité à l’idée de décroissance, au nom de la justice sociale.

Quelques semaines avant le sommet de Copenhague qui verra les dirigeants de la planète se pencher sur l’avenir écologique de notre bonne vieille terre, le débat, en France, est relancé.

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre au seul commentaire !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Malaussène
    Malaussène, Le 28 octobre 2009 à 15h10

    Allègre, toujours tout en finesse...

    En ce qui concerne le débat Croissance vs Décroissance (parce que choisir entre Hulot et Allègre, c'est un peu comme peste ou choléra, hein...) je pencherais tout de même plutôt vers la croissance. Une croissance propre, une hausse du PIB et de la protection de l'environnement, simultanément. Une autre croissance, en gros. Je crois que c'était Daniel Cohen, sur Inter, qui parlait de "croissance portée par les activités immatérielles", non consommatrices de ressources limitées. Ca me semble une piste sympa à creuser...
    C'est d'ailleurs le seul point sur lequel je rejoindrais Allègre : la décroissance risque d'avoir des conséquences dramatiques sur les plus faibles. Elle n'est en ce sens pas souhaitable, en tout cas pas à court ou moyen terme.

Aller sur le forum pour lire le seul commentaire

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)