Les Ajummas, ces mamans pas très polies – Carte postale de Corée du Sud

Les Ajummas, kézaco ? Il s'agit de certaines mères sud-coréennes, reconnaissables à un style vestimentaire très... hum... spécial et à un caractère bien trempé !

Les Ajummas, ces mamans pas très polies – Carte postale de Corée du Sud

Quand on pense aux Sud-Coréennes, nous avons un peu tous tendance à imaginer une belle jeune fille en fleurs avec une jolie petite robe, de longs cheveux et de grands yeux débridés. Alors effectivement, beaucoup de Sud-Coréennes pourraient coller à ce petit cliché, mais il n’y a pas que des jeunes filles en Corée, non non : il y a leurs mamans aussi…

Jusque là, rien d’exceptionnel : c’est la même chose dans tous les pays du monde. Certes, mais en Corée du Sud, les mamans sont souvent désignées sous le nom peu flatteur d’ « Ajumma ». Alors qu’est-ce que c’est que ce truc encore ? Littéralement, on peut le traduire par « femme mariée », cependant le terme (qui est, avouons-le, assez péjoratif) désigne les femmes mariées ET ayant dépassé la quarantaine. Il est cependant parfois utilisé de façon négative pour désigner les jeunes filles aux abords peu sympathiques ou encore célibataires après 35 ans… C’est un peu l’insulte suprême pour une jeune Sud-Coréenne : en comparaison, notre « vieille fille » semble presque sympathique.

Ajumma, ce n’est pas qu’un terme, c’est un peu une façon de vivre, presque la carte de membre d’un gang d’une rare violence (comment ça nous exagérons ?) en Corée du Sud. La vie d’Ajumma c’est d’abord un style vestimentaire douteux. L’accessoire OBLIGATOIRE est la visière de 15 à 30 cm vissée sur la tête, qui est là pour protéger des rayons du soleil, car attention, les femmes veulent garder leur teint de porcelaine en Asie et la solution, il faut le dire, manque un peu d’esthétisme. L’objet en lui-même est l’une des pires choses que nous ayons vues en Corée du Sud tellement il combine le mauvais goût et le kitsch… Un vrai bijou ! Ajoutez à cela une banane autour de la taille, une paire de chaussures de randonnée et une sublime coupe de cheveux (on oublie les longs cheveux lisses et soyeux, on coupe tout, on permanente et le tour est joué !) et vous avez devant vous une Ajumma type.

Swaggity swag.

Outre le style vestimentaire reconnaissable à 10 km (et qui pique un peu les yeux), les Ajummas sont assez connues pour être fortement désagréables. L’exemple le plus flagrant étant celui du métro. Elles n’hésiteront pas une seconde à vous pousser, voire à vous donner des coups de parapluie dans les jambes pour passer devant vous et obtenir le saint Graal : une place assise… Et que vous soyez sud-coréen-ne ou touriste, c’est le même traitement ! À leur yeux, puisqu’elles sont des personnes « âgées » (de 40 ans…), les places assises leur sont dues. En dernier recours, elles balanceront leur sac sur le siège à la vitesse de l’éclair (genre, alors que vos fesses sont a deux centimètre de l’assise) et vous engueuleront copieusement si vous ne l’avez pas remarqué, puis prendront votre place de la façon la plus naturelle du monde (et oui, vous aurez l’air bête).

Alors, ok, tout cela n’est pas très glorieux, il faut bien l’avouer. Pourtant, certaines mères de nos amies coréennes sont des Ajummas, et quand elles vous reçoivent, elles sont les plus gentilles et attentionnées du monde. Ce sont des femmes qui, au final, ont laissé tomber leur vie de jeune fille pour se donner complètement à leur famille, à leurs enfants, qu’elles traitent comme des princes. Car une bonne Ajumma est une bonne femme au foyer. Elle s’occupe de tout dans la maison (linge, ménage, repas pour tous le monde, même les enfants de 25 ans qui sont toujours à la maison…) et est complètement dévouée à cela, sacrifiant son temps libre, car c’est ainsi qu’une « bonne mère » doit se conduire en Corée du Sud.

Avec la nouvelle génération qui arrive, les Ajummas auraient tendances à disparaître, les femmes faisant plus attention à elles, pensant davantage à leur carrière et ne voulant absolument pas tomber dans les travers de leurs aînées… Alors si vous voulez avoir une chance de rencontrer le « troisième sexe coréen », comme on dit parfois, il faut partir en Corée du Sud maintenant !

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 7 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Charlie-Culotte
    Charlie-Culotte, Le 3 juin 2013 à 23h16

    Je n'ai pas bien compris en fait: au début ce sont des femmes ordinaires, elles ont des gosses puis un jour elles atteignent 40 ans et bim! elles se transforment en harpies ??

Lire l'intégralité des 7 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)