L’Aide à la recherche du premier emploi est lancée ce 10 août

L'Aide à la recherche du premier emploi promise par le gouvernement en avril sera mise en place à la rentrée 2016. Petit guide pour comprendre ce que c'est, et comment la demander.

L’Aide à la recherche du premier emploi est lancée ce 10 août

Mis à jour le 10 août 2016 — Ça y est, l’ARPE est disponible dès ce 10 août. Vous trouverez plus d’infos sur ce post et cette infographie.

flyer-arpe-etudiants-a4_26072016_614136

Article initialement publié le 29 juillet 2016 — Le gouvernement a confirmé hier la mise en place d’une mesure déjà annoncée le 11 avril : l’Aide à la recherche du premier emploi (ARPE pour les intimes), destinée aux jeunes diplômé•es et ayant pour but de faciliter leur entrée sur le marché du travail !

D’un montant qui varie entre 100€ et 550€ selon votre diplôme et vos ressources, elle sera accessible dès cette rentrée 2016, à condition que vous fassiez bien les démarches… pour cela, suivez le guide (j’ai toujours rêvé de dire ça) !

À lire aussi : L’insertion professionnelle des jeunes diplômés au cœur d’une enquête

Qui est concerné•e par l’ARPE ?

L’ARPE concerne les diplômé•es de l’enseignement supérieur et agricole, en apprentissage ou pas.

L’ARPE concerne à la fois les étudiant•es diplômé•es du supérieur et celles et ceux diplômé•es de l’enseignement agricole qui entrent sur le marché du travail, qu’ils/elles soient en apprentissage ou pas. Globalement, cela recouvre toutes sortes de diplômes, du B.T.S. à la licence en passant par le C.A.P. et le master.

La liste complète est disponible ici (et elle est longue).

Elle est cependant soumise à des conditions de ressources, et donc pas universelle. Ces conditions de ressources sont basées sur les bourses du CROUS, c’est-à-dire que vous êtes éligibles si vous étiez boursier•es entre les échelons 0 bis et 7 lors de votre dernière année d’étude. Si vous étiez en apprentissage, il faut pouvoir justifier d’un revenu global brut inférieur à 33 100€.

Quelques autres restrictions sont à mentionner, notamment au niveau de l’âge – il faut avoir moins de 28 ans – et de votre situation professionnelle : il faut évidemment être à la recherche d’un premier emploi en ayant terminé ses études, mais depuis moins de 4 mois. Sans oublier le fait que vous ne pourrez pas cumuler cette aide avec le RSA ou la garantie jeune. Oui, cela fait un certain nombre de conditions à remplir…

À lire aussi : Comment s’habiller pour un entretien d’embauche ?

Comment obtenir l’ARPE ?

Comme expliqué précédemment, il faut que vos résultats d’examens aient été publiés depuis moins de quatre mois. Pour ceux qui ont eu lieu en juin, l’État a fixé la date de publication au 8 juillet pour pas faire de jaloux•ses.

Il sera possible de faire sa demande dès le 22 août sur le site du gouvernement, là où l’on fait habituellement ses demandes de bourses entre autres.

Et pour ça, il faudra pouvoir fournir :

  • une attestation de réussite de diplôme telle qu’un relevé de notes par exemple
  • une attestation de bourse si vous étiez boursier•e ou une copie de l’avis fiscal 2015 si vous étiez en apprentissage (le vôtre si vous déclarez vos revenus seul•e, celui du foyer fiscal auquel vous êtes rattaché•e sinon)
  • Une copie de votre carte d’étudiant•e des métiers si vous avez suivi un apprentissage

Il y a un certain nombre de conditions à remplir, au niveau de l’âge et des revenus notamment.

Au moment de compléter le dossier, vous devrez aussi remplir une attestation sur l’honneur intégrée au formulaire web pour vérifier que vous remplissez bien les conditions précédemment énumérées.

Ça a l’air compliqué tout ça, mais en réalité ça ne devrait pas l’être plus que de faire ses demandes de bourse — même si, je vous l’accorde, ça n’est jamais une partie de plaisir.

À lire aussi : Le RSA bientôt accessible à partir de 18 ans ?

Cette mesure est accompagnée d’autres gestes envers la jeunesse : les lycéen•nes boursier•es verront notamment leurs bourses augmenter de 10%, et les étudiant•es échelon 0 bénéficieront d’un élargissement de l’échelon 0 bis qui leur permettra donc de recevoir 1 009€ étalés sur dix mois.

Quant aux apprenti•es, leur salaire minimum devrait également augmenter au 1er janvier 2017, bien qu’on n’en connaisse pas encore le montant.

À lire aussi : Apprendre un métier ? C’est ce que t’encourage à faire « La chaîne de l’apprentissage » (avec Marion Seclin) !

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 15 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Anne-ddf
    Anne-ddf, Le 10 août 2016 à 16h48

    Je ne suis pas dans ce cadre mais je m'attendais a un truc super genre un conseiller qui t'aide a faire te CV, qui cherche REELLEMENT avec toi un poste, voir qui t'aide a avoir un entretien, en bref un vrai soutien a la recherche d'un premier emploi ! L'aide financière c'est bien mais quand il n'y a rien derrière ?!
    Encore une fois les réponses de nos politiques sont en complet décalage avec les attentes de la population :/

Lire l'intégralité des 15 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)