Abd Al Malik : l’interview

Samedi 11 novembre. Comines, perdu nulle part au milieu du Nord. Abd Al Malik me reçoit dans sa loge. Le bonhomme est assez grand, respire la sérénité et te met tout de suite à l’aise. Il est suivi par une équipe du magazine Groove, pour un reportage sur lui. On cause paternité (ça créé des […]

Samedi 11 novembre. Comines, perdu nulle part au milieu du Nord. Abd Al Malik me reçoit dans sa loge. Le bonhomme est assez grand, respire la sérénité et te met tout de suite à l’aise. Il est suivi par une équipe du magazine Groove, pour un reportage sur lui. On cause paternité (ça créé des liens), un peu de son album Gibraltar et du phénomène qui est en train de se créer autour de lui. "Pas trop dur à gérer ?", que je lui demande… "Non. Parce que je sais que c’est la cerise sur le gâteau. Mais c’est pas le gâteau." qu’il me répond de sa voix tranquille. Extraits d’une rencontre.

Dans la salle comble du petit patelin nordiste, Abd Al Malik va faire l’unanimité. Certainement grâce à son répertoire varié, le public est diversifié comme on le voit rarement dans des concerts : des jeunes, des beaucoup moins jeunes, des amoureux, des danseurs esseulés, du blanc, du black, du beur. Impressionnant de voir Abd Al Malik interpréter des titres pourtant difficiles à faire vivre sur scène. Chapeau, monsieur.

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 11 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Yellow
    Yellow, Le 1 novembre 2008 à 15h27

    J'ai adoré... Il est vraiment intéressant, j'ai regardé sans décrocher, du début à la fin, et je me suis remis des passages tellement c'est bon de l'écouter. ♥ Il est complètement inspirant et motivant. Faut que je me procure ses deux albums.

Lire l'intégralité des 11 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)