23% des jeunes Français sont pauvres

En France, 23% des jeunes sont pauvres selon le rapport de l'Observatoire de l'Institut national de la jeunesse et de l'éducation populaire (Injep) dévoilé ce 4 décembre. Un constat alarmant.

L’Observatoire de l’Institut national de la jeunesse et de l’éducation populaire (Injep) a rendu son premier rapport sur la situation de la jeunesse dans l’Hexagone et il ne fait pas plaisir. Pire, il inquiète. On y apprend que 23 % des jeunes en France sont pauvres. Si ce résultat n’étonne pas compte tenu de la crise économique, surtout quand on a dans notre cercle proche des jeunes qui peinent à trouver du travail, il n’en tracasse pas moins. Le rapport sera aujourd’hui présenté pendant des rencontres organisées par le Conseil économique, social et environnemental.

Comme l’explique Le Monde, ce rapport met surtout en avant une jeunesse qui fonctionne à deux vitesses : d’un côté, les non-diplômé-e-s sont menacé-e-s par la précarité. De l’autre, les diplômé-e-s sont avantagés par leurs titres (« [le diplôme] reste une protection extraordinaire contre le chômage« , déclare le sociologue et directeur de la recherche au CNRS Olivier Galland dans une interview pour le quotidien). Les jeunes qui en sont dépourvu-e-s sont menacé-e-s par la précarité. Dans la même entrevue, le sociologue illustre cette fracture par des chiffres de l’Insee basés sur l’année 2011 :

« Selon les chiffres Insee cités dans le rapport, le taux de chômage (2011) des 15-29 ans est de 9 % pour les diplômés du supérieur, de 22 % pour les titulaires d’un bac, CAP ou BEP. Mais de 46 % pour les non-diplômés. Le taux de pauvreté (disposer de revenus inférieurs à 964 euros mensuels, en 2010) est de 30 % pour les non-diplômés, contre 10 % pour les diplômés du supérieur. »

Pour parer à ce constat alarmant, un conseil interministériel devrait bientôt être organisé, comme l’annonce le quotidien, et la ministre de la jeunesse Valérie Fourneyron annonce que des mesures fortes seront prises pour aller à l’encontre de ce problème de société qui touche les jeunes dont François Hollande avait fait une de ses priorités pendant sa campagne présidentielle. 

Tous les articles Actu en France , Etudes, jobs & métiers , Société
Les autres papiers parlant de Chômage , Emploi , Jeunesse , Job
ça vous a plu ?
partagez !
Big up
L'actu de mad
gratuitement dans vos mails !
a lire également
Plus d'infos ici
Viens apporter ta pierre aux 82 commentaires !

Tu dois être inscrite pour lire l'intégralité des réactions ou commenter !

Identifie toi ou clique ici pour t'inscrire, c'est gratuit !

  • Pantoufle
    Pantoufle, Le jeudi 6 décembre 2012 à 20h13

    Oui faut pas oublier que les logiciels (de stats par exemple) mis a disposition dans les ecoles coûtent souvent une grosse blinde, entre autres postes de dépense.

    Amaryllis Polynomiale : Et, on l'a déjà dit plusieurs fois, mais un étudiant coûte à peu près la même chose en école ou à la fac (10 000€ par an). Mais quand l'Etat n'est pas là pour payer, il faut bien que quelqu'un le fasse (donc, ici, l'étudiant). Du coup je vois pas en quoi c'est se vendre que de financer ses études à la place de l'Etat (c'est un peu extrapolé, mais finalement c'est de ça dont il est question). Si on suit ta logique, quand on est à la fac, c'est l'Etat qui achète notre diplôme ?
    Après, financer des études qui ne sont pas reconnues par l'Etat, je ne comprends pas non plus.

  • Amaryllis Polynomiale
    Amaryllis Polynomiale, Le jeudi 6 décembre 2012 à 22h21

    Hyperbole;3769183
    il me semble que Dauphine est pas mal pour le commerce et qui vaut une école commerce.
    Dauphine est comparée aux meilleures écoles de commerce, du moins certains de ses masters en marketing, gestion et finance, tout particulièrement. D'ailleurs un bonne partie des élèves de M2 en finances sont des sortants d'école d'ingénieur dont X ou Centrale.

    Pantoufle : Je préfère de l'état paye mon diplôme, au moins quelqu'un croit en moi. Je n'ai pas à miser sur moi toute seule ! (Oui, c'est un peu extrapolée aussi...).

    Sinon, comparons une école d'ingé privée avec une école de commerce. Les deux ont les même frais pour l'administration, l'entretien des bâtiments, la com' et les logiciels de base pour l'informatique, les associations et les trophées. Cependant, l’élève ingénieur a besoin aussi de logiciels en analyse et traitement de donnée, en informatique et de machines spécifiques à sa spécialité (et celles là, elles coutent bien plus qu'une blinde ! ).
    Pourtant le prix est plus faible pour les écoles d’ingénieurs ou sensiblement le même. Voilà, le malaise...

    Après, si pour vous payer son école c'est le bien, je ne suis pas d'accord. A mon sens, les écoles privées ne devraient pas exister.. L’éducation n'est pas une industrie, ni une entreprise: le but n'est pas de tirer un max de fric des étudiants mais de leur fournir une formation et un bagage intellectuel important, leur donner un avenir.

  • Hole
    Hole, Le jeudi 6 décembre 2012 à 22h43

    Emel-;3769384
    A la limite, on est plus nombreux à avoir pu obtenir un baccalauréat général
    Tout à fait. Uniquement parce qu'on a baissé le niveau d'exigence.

    Si le système était cohérent, les enfants d'ouvriers n'entreraient pas au lycée ou les concours dans l'enseignement supérieur n'existeraient pas.

  • Arrrum
    Arrrum, Le jeudi 6 décembre 2012 à 23h01

    Amaryllis Polynomiale;3769058
    C'est quand même effarent le prix d'une école de commerce. Surtout que sans être méchante ni rien, à part les prof, ils n'ont pas grand chose à payer. Quand on compare aux écoles d'ingénieur, là, il y a du matériel à payer derrière (En chimie, Optique ou mécanique). Et pourtant la plus part des bonnes écoles d'ingé sont à moins de 1000 boules l'année ! WTF ?

    Je suis de l'avis de @Ziggie , les écoles de commerces (aussi bon soit l'enseignement), ça revient à acheter son diplôme d'une certaine façon. On y dépense bien beaucoup de thunes, non ? Donc même si dernière, les gens cravachent pour l'obtenir, à un moment ils l'ont payé ce diplôme. Et c'est d'autant plus dégueulasse que c'est la seule façon de s'assurer un avenir dans le commerce&co'.

    Et autre question que je me pose, pourquoi des gens payent 8000euros l'année dans des écoles qui délivrent des diplômes non reconnues pas l'Etat ? C'est quoi leur délire aux gens de vendre leur rein pour rentrer dans une école mal classée à tout prix ? Vaut pas mieux passer par la fac que ces écoles pompeuse qui ne valent rien ?
    Oula beaucoup de choses incorrectes dans ton message. Il y a quand même beaucoup de choses à financer dans une école, et cela ne saute pas forcément aux yeux. Outre les profs (encore que dans une école de commerce on parle plutôt d'intervenant car ce sont des professionnels qui donnent les cours en général), il y a les locaux à financer (souvent de grand standing donc ça coûte cher), les bibliothèques et toutes les ressources numériques (banques de données) ( très chères), en général beaucoup d'évènementiel est organisé aussi dans ces écoles (semaine de rencontres avec des entreprises), tout le personnel administratif,les accréditations, les épreuves du type TOEIC et TOEFL sont généralement prises en charge dans ces écoles,le matériel informatique etc etc. Et puis parfois il y a un retour pour les élèves (au début de l'année on nous a filé pour 100€ de bouquins gratos par exemple..)
    Bref tout ceci a un coût . Je ne cherche pas à légitimer ou quoique ce soit,mais bon faut pas non plus croire qu'ils se foutent les 8000€ des étudiants dans les poches :) Du moins dans les grandes écoles...

    Ensuite tu ne peux pas comparer les écoles d'ingénieurs et les écoles de commerce,beaucoup d'écoles d'ingénieurs sont subventionnées par l'état,alors peut être que ce n'est certainement pas les élèves qui financent le matériel et les locaux :)

    Et puis pour ce qui est d'être reconnue par l'état ou non ce n'est pas toujours la question dans certains domaines et pour certaines écoles il vaut mieux être reconnu par ses pairs (par la profession) que par l'état ( le journalisme par exemple il me semble)....

  • Amaryllis Polynomiale
    Amaryllis Polynomiale, Le vendredi 7 décembre 2012 à 10h10

    Amaryllis Polynomiale;3769900
    Dauphine est comparée aux meilleures écoles de commerce, du moins certains de ses masters en marketing, gestion et finance, tout particulièrement. D'ailleurs un bonne partie des élèves de M2 en finances sont des sortants d'école d'ingénieur dont X ou Centrale.

    @Pantoufle : Je préfère de l'état paye mon diplôme, au moins quelqu'un croit en moi. Je n'ai pas à miser sur moi toute seule ! (Oui, c'est un peu extrapolée aussi...).

    Sinon, comparons une école d'ingé privée avec une école de commerce. Les deux ont les même frais pour l'administration, l'entretien des bâtiments, la com' et les logiciels de base pour l'informatique, les associations et les trophées. Cependant, l’élève ingénieur a besoin aussi de logiciels en analyse et traitement de donnée, en informatique et de machines spécifiques à sa spécialité (et celles là, elles coutent bien plus qu'une blinde ! ).
    Pourtant le prix est plus faible pour les écoles d’ingénieurs ou sensiblement le même. Voilà, le malaise...
    Arrrum : Je m'auto-cite pour te répondre...

  • Pantoufle
    Pantoufle, Le vendredi 7 décembre 2012 à 10h46

    Amaryllis Polynomiale : Je trouve ça dommage que tu ne prennes pas les éléments dont tu n'avais pas connaissance en compte pour lui faire une nouvelle réponse :/

    J'appuie Arrrum, les écoles d'ingénieurs bénéficient de plus d'aides de l'Etat (pour quelle raison, je ne sais pas, la sacro-sainte élite des scientifiques en France peut-être ?). Mon frère a fait une école d'ingé financée en grosse partie par l'Etat, il avait 1000€ par an à payer je crois. Sur ce campus, l'école est partagée en 2 : école d'ingé et ecole de commerce, c'est la même école, le même campus, la même direction, ils ont un niveau similaire dans leurs classement respectifs, pourtant l'école de commerce n'était quasiment pas subventionnée par l'Etat. Quand j'ai passé le concours, elle était à 5000 ou 6000€ l'année je crois, et maintenant il me semble qu'elle est au même prix que les autres car l'Etat ne la finance plus. Alors forcément, c'est facile après de dire que les écoles d'ingé sont moins chères, elles en ont la possibilité d'etre moins chères !

    Est-ce que ça veut dire que l'Etat ne croit pas en les prochains cadres, managers, financiers, communiquants, etc de son pays ? J'espère pas, ça serait assez inquiétant !
    Moi aussi j'aurai préféré que l'Etat me paye mon diplôme, j'aurai économisé 30 000€ à mes parents, que crois-tu ? D'un autre côté je pourrai aussi me la jouer en disant que moi je ne dépends pas de l'Etat, je n'ai pas creusé le deficit. Tu vois bien que c'est ridicule comme raisonnement.

    Pour Dauphine, c'est bien joli, mais le nombre de place est limité, et déjà quand tu sors d'autre chose que S tes chances sont très faibles de l'avoir, car si je me rappelle bien ils ont un algorithme qui prend en compte tes notes de maths par rapport à ta filière, donc tu as de façon très concrète moins de chances quand tu sors d'ES. J'étais la meilleure de ma classe en maths en terminale ES, avec 17 de moyenne, une spé maths, dans un lycée jugé bon et sévère, et je n'ai pas été prise à Dauphine. Par contre j'ai été prise dans mon premier choix de prépa. Alors qu'est ce que je fais ? J'abandonne ma voie sous prétexte que je n'ai pas été prise à Dauphine ?

    Dauphine c'est UNE fac (qui n'est pas vraiment une fac d'ailleurs), tu ne peux pas transférer tous les élèves d'ecoles de commerce dans une seule institution. En créer d'autres, supprimer les écoles de commerce ? OK, on attend que ça, mais c'est aussi demander à l'enseignement supérieur de sortir énormément énormément d'argent en plus, est-ce qu'ils peuvent se le permettre ? Ok, le système est pourri, c'est bien beau de râler et de culpabiliser les étudiants d'école (qui vont devenir cadres, et bosser dans l'économie, et oh on tourne en rond), mais c'est pas juste en disant "Dauphine existe" qu'on va se dire "mais oui c'est vrai, qu'est ce qu'on est cons, qu'est ce qu'on fout en école ?". D'ailleurs l'Etat ne suit pas toujours derrière les écoles, il ne peut pas donner autant de moyens aux facs, c'est un vrai problème ! Et les écoles font de la recherche aussi, c'est pas stérile.

  • Hole
    Hole, Le vendredi 7 décembre 2012 à 15h28

    Pantoufle;3771239
    les écoles d'ingénieurs bénéficient de plus d'aides de l'Etat (pour quelle raison, je ne sais pas, la sacro-sainte élite des scientifiques en France peut-être ?)
    Ouep 8)
    C'est l'idée qu'un artisan crée plus de richesses qu'un épicier.

    Et c'est parfaitement scandaleux.

  • Pantoufle
    Pantoufle, Le vendredi 7 décembre 2012 à 15h34

    Hole;3771808
    Et c'est parfaitement scandaleux.
    C'est ironique :) ? (désolée je suis un peu à la traîne !)

    J'ai hésité à laisser cette formulation parce que je ne me voulais pas méprisante du tout envers les scientifiques, mais juste rappeler qu'il fait bon être scientifique en France dans le système scolaire, et que c'est peut-être là la raison pour laquelle l'Etat subventionne davantage les écoles d'ingé ? Si quelqu'un a une réponse plus précise de pourquoi cela, d'ailleurs ça m'intéresse vivement ! Hole ? Tu as fait une école d'ingé au fait ?

  • Feeling-Good
    Feeling-Good, Le samedi 8 décembre 2012 à 00h21

    Je ne pourrais pas ajouter grand chose de plus que Pantoufle, Arrrum, Epidaure et d'autres.
    En fait, cela me fait juste halluciner qu'on puisse penser que l'Education ne coûte rien et que l'on peut encore acheter son diplôme et se faire recruter tranquillou sur la seule base de ce papier. Une Ecole où l'on rentre comme dans un moulin et où l'on glande en cours entre fils à papa, ça existe peut-être, mais ce n'est pas du tout ce que les recruteurs vont rechercher. Ca peut peut-être sembler dingue mais les entreprises sont avant tout à la recherche de l'efficacité en terme de recrutement, donc à moins d'avoir accumuler des compétences et de l'expérience, c'est mort.
    Après, oui, la mixité sociale n'est pas au top dans ces écoles, j'en ai fait l'expérience. Cela dit, comme le disait Shield (je crois), la vraie inégalité elle est culturelle, car il faut le savoir, que tu as accès à une bourse, qu'une banque t'accordera un prêt, etc etc. Le vrai problème ce ne sont pas les écoles, c'est l'auto-censure...

  • Freehug
    Freehug, Le samedi 5 octobre 2013 à 19h17

    J'arrive un peu après la bataille, mais je tenais à signaler que Dauphine est loin d'être la seule bonne fac d'économie... On trouve des bons masters dans d'autres facs parisiennes ou de grandes villes (Lyon, Marseille...) et il y a les Instituts d'Administration des Entreprises (IAE), qui sont plus ou moins des écoles de commerce publiques: bâtiment et structures spécifiques au sein des facs, profs quasiment tous intervenants professionnels, BDE etc. Les cinq meilleurs IAE valent largement les meilleures écoles de commerce classées de 5 à 10 pour les recruteurs. Enfin, une astuce pour avoir le diplôme d'une grande école sans se taper tous les frais de scolarité, c'est de faire un excellent parcours à la fac et de ne rentrer qu'en M2 dans une école via un recrutement sur dossier. Bon il faut payer une année mais ça divise les frais par 3 quand même. Même chose si vous travaillez déjà, vous pouvez remplir un dossier de validation d'acquis des compétences (VAE) pour être admis dans une école en dernière année. Les écoles aiment beaucoup ces étudiants issus de VAE car ils amènent avec eux  tout un réseau de contacts professionnels via l'annuaire des anciens élèves. Bref, ne faites pas comme moi, évitez d'avaler tout rond le discours des prépas et lycées cotés, les parcours universitaires linéaires sont de loin les plus rares (sauf médecine évidemment).

Tu dois être inscrite pour lire l'intégralité des réactions ou commenter !

Identifie toi ou clique ici pour t'inscrire, c'est gratuit !