2012 Même Pas Peur : quels débats pour 2012 ?

Alors qu'on fête le triste anniversaire du 21 avril 2002, jour de l'accession de Jean-Marie Le Pen au second tour des élections présidentielles, voici 2012 Même Pas Peur.

Neuf ans plus tard jour pour jour, Animafac, un réseau national de 12 000 assos étudiantes, lance 2012 Même Pas Peur.

Le principe est simple : le débat de la Présidentielle 2002 a été galvaudé par la trouille et plus généralement par le débat sécuritaire, permettant à J-M Le Pen d’être finaliste des élections.

Et oh tiens, avec la charmante équipe en place au pouvoir, on est partis pour refaire la même en 2012, mais sur un autre plan, qui racle un peu plus les fonds de tiroir de la trouille : la xénophobie.

Avec 2012 Même Pas Peur, Animafac tente de rassembler des thèmes chers aux jeunes, histoire de les remettre également au centre du débat politique — 50% des 18-25 ne s’étaient pas déplacés vers les urnes le 21 avril 2002, ça fait mal au fion. Espérons juste que les candidats suivront.

Tu es donc invitée sur le site web à dire ce que tu veux et ce que tu ne veux plus.Bien sûr, les réseaux sociaux sont au centre de la stratégie pour faire connaître leur « campagne », Twitter bien sûr, mais aussi Facebook.

N’hésite pas à venir discuter Présidentielles 2012 sur notre forum dédié.

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 5 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • AnonymousUser
    AnonymousUser, Le 21 avril 2011 à 16h19

    Je suis en train de regarder le site, et ce n'est pas spécialement ce à quoi je m'attendais :
    - la première page ouvre sur des "je veux", "je ne veux plus". Bon ok c'est bien, mais c'est censé mener à quoi ?
    - le lancement de la campagne mmp (pour même pas peur donc) se déroule aujourd'hui dans ma ville et sont invités à y participer les étudiants... de Montpellier 3. En clair, exit les étudiants d'économie, de droit, de médecine, et j'en passe.
    - but de la manifestation "en réponse à un climat anxiogène qui empêche l'émergence de toute ambition collective" (je tiens à préciser que j'ai écrit la phrase sans faute). Là aussi, j'ai dû mal. Personne n'a empêché qui que ce soit de manifester, ou la création de nouveaux groupes.
    En dernier lieu, le manifeste que je viens de lire... fait peur.

    Bref pour résumer, manifester pour moi ne veut pas dire distribuer des badges et lancer des phrases en l'air. Ce n'est tout simplement pas un débat.

Lire l'intégralité des 5 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)