Live now
Live now
Masquer
vanceunebrock therapies de conversion
Actu en France

Victoire ! Les thérapies de conversion sont désormais interdites en France

Après plusieurs mois de discussion au Parlement, la France a voté une loi interdisant les thérapies de conversion. Un signal fort pour protéger les personnes LGBTI+, notamment les plus jeunes et les plus vulnérables.

Un soulagement et une fierté pour la députée ouvertement lesbienne LREM Laurence Vanceunebrock : la loi qu’elle a porté depuis plusieurs mois a été adoptée définitivement ce mardi 25 janvier à l’Assemblée nationale sous les applaudissements des parlementaires présents.

Un vote unanime pour une loi visant à protéger les personnes LGBTI+.

Ces pratiques, qui visent à faire changer l’orientation sexuelle ou l’identité de genre d’une personne LGBTI+, seront punies d’au moins deux ans d’emprisonnement et 30 000 euros d’amende.

Elles se présentent souvent comme des aides psychologiques ou spirituelles pour revenir dans le droit chemin de l’hétérosexualité. Dans les faits, ce sont des tortures psychologiques, des violences physiques ou sexuelles, des traitements médicaux ou hormonaux.

Avec cette qualification spécifique dans la loi, il s’agit d’envoyer un message et de poser un cadre pour affirmer qu’en aucune façon une personne gay, lesbiennes, bisexuelle ou trans ne doit subir ce genre de pratiques.

vote-assemblee-nationale-therapie-de-conversion

Des oppositions virulentes et des oublis

En décembre, le passage au Sénat ne s’était pas fait sans heurts. Le texte avait fait face à une forte opposition du côté du groupe Les Républicains, bien décidé à faire retirer la notion d’« identité de genre » du texte et en exclure les personnes trans.

Malgré cette mobilisation, le texte n’a pas été vidé de sa substance et les personnes trans seront bien prises en compte et protégées par le dispositif.

Cependant, en dépit des tentatives de plusieurs parlementaires pour inclure les personnes intersexes dans le dispositif, la loi ne contient aucune disposition pour protéger les enfants nés avec une variation du développement génital, afin de faire interdire les opérations et traitements irréversibles qu’ils subissent parfois dès le plus jeune âge afin de normaliser leur corps et de les assigner à un genre.

« Cette infraction facilitera le travail des associations, de la police et de la justice pour prévenir et sanctionner ces comportements d’une extrême gravité », a rappelé la députée Laurence Vanceunebrock.

À lire aussi : Ne vous laissez pas avoir par les débats transphobes de certaines « féministes » autour des thérapies de conversion

Crédit photo : Assemblée nationale (capture)

Les Commentaires
2

Avatar de ChochanaRose
26 janvier 2022 à 18h14
ChochanaRose
Je devais avoir 4 trains d'avance parce que pour moi c'était déjà interdit depuis belle lurette...
0
Voir les 2 commentaires

Plus de contenus Actu en France

Pancarte de manifestation
Société

Inscription de l’IVG dans la Constitution : réelle avancée ou mesure symbolique ?

Sihem Belouahmia
Société

Féminicide de Sihem Belouahmia : pourquoi les mots sont importants

Elisa Covo

03 fév 2023

1
Julien Bayou à l'Assemblée nationale
Société

La cellule d’enquête interne d’EELV annonce la clôture du dossier Julien Bayou

Elisa Covo

02 fév 2023

hemicycle-2017-300
Société

Le Sénat se prononce en faveur de la constitutionnalisation de l’IVG

eric dupond moretti loi protection mineurs crimes sexuels
Actu en France

Eric Dupond-Moretti : son fils Raphaël accusé de violences conjugales

Élodie Frégé se confie sur son rapport compliqué à l'alcool dans un podcast décomplexant
Actu en France

Élodie Frégé se confie sur son rapport compliqué à l’alcool dans un podcast décomplexant

Anthony Vincent

26 jan 2023

Capture d’écran 2023-01-25 à 10.19.09
Actu en France

Condamné pour « corruption de mineurs », le président de la Ligue nationale de handball démissionne

darmanin
Actu en France

Le non-lieu pour viol de Gérald Darmanin a été confirmé en appel

Manon Portanier

24 jan 2023

1
women-protesting-together-for-their-rights
Société

L’accès à l’IVG est loin d’être acquis dans les campagnes françaises

Élodie Potente

24 jan 2023

1
pexels-markus-spiske-3671136
Société

Le sexisme a encore de beaux jours devant lui en France, selon le HCE

La société s'écrit au féminin