Live now
Live now
Masquer
nguy-n-hi-p-unsplash-don-du-sang
Actu en France

Victoire ! Les restrictions au don du sang pour les hommes gays vont enfin être levées

Les hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes (HSH) n’étaient plus exclus du don du sang depuis 2016, mais devaient en passer par une période d’abstinence pour pouvoir donner leur sang. Un arrêté va harmoniser les critères d’accès.

Ce sont de nouveaux critères pour le don du sang qui entreront en vigueur le 16 mars prochain — et surtout, une avancée attendue depuis longtemps.

Selon un arrêté publié ce mardi 11 janvier, les conditions pour donner son sang seront désormais les mêmes pour tous les donneurs et donneuses : cela signifie qu’il n’y aura plus de conditions spécifiques pour les hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes (HSH).

Les questions préalables au don ne porteront donc plus sur les pratiques sexuelles, mais s’en tiendront entre autres au nombre de partenaires au cours des quatre derniers mois.

Enfin le même accès au don du sang pour tous

Une annonce qui correspond aux déclarations d’Olivier Véran en octobre 2021 devant l’Assemblée nationale :

« Concernant l’alignement des conditions de don de sang en fonction des pratiques sexuelles, le gouvernement s’est engagé à ce que la mise en œuvre opérationnelle de ce que vous avez voté soit effective dès le début de l’année 2022.

Ça constituera l’aboutissement d’un long travail entre les institutions concernées, les associations de donneurs mais aussi les associations de receveurs, les autorités santaires, et il sera possible en maintenant le plus haut niveau de sécurité transfusionnelle de permettre cette égalité à l’accès au don. »

Depuis 1983, les hommes gays et bisexuels ont été exclus du don du sang. Cette exclusion ne résultait pas d’une volonté de discriminer, mais avait été mise en place en raison du taux de prévalence du VIH important dans la communauté gay et pour réduire les risques de contamination par transfusion.

L’exclusion des HSH avait été levée et remplacée par de nouvelles conditions en 2016 : les aspirants donneurs devaient désormais n’avoir eu aucune relation sexuelle avec un autre homme pendant douze mois pour pouvoir donner leur sang.

Une période d’abstinence réduite par la suite à quatre mois en 2020.

« Si l’égalité d’accès aux dons est garantie, c’est une avancée majeure » a estimé la présidente d’SOS homophobie Lucile Jomat auprès du Monde.

Comme le précise Têtu, la prise de la PrEP sera cependant un motif d’exclusion au don. Ce traitement accessible aux personnes séronégatives qui n’utilisent pas le préservatif de façon systématique afin de ne pas être contaminées par le VIH, peut en effet fausser le résultat d’un dépistage.

À lire aussi : Une personne séropositive sous traitement ne transmet plus le VIH et bien trop de gens l’ignorent encore

Crédit photo : Nguyễn Hiệp vía Unsplash

Les Commentaires
3

Avatar de abou333
12 janvier 2022 à 19h25
abou333
Je ne comprends pas vraiment l'article, il est écrit à la fois que la raison d'exclure les gays n'était pas discriminante mais en raison du taux de cas de vih chez eux ET que c'est une victoire pour l'égalité d'accès au don.
Du coup c'était discriminant ou pas ?
J'imagine que ceux qui ont établi et soutenaient la restriction initiale défendaient le fait qu'elle puisse être discriminante du point de vue que : « ce n'est pas parce qu'ils sont homosexuels, mais parce qu'ils font partie d'un groupe plus à risque de contracter le VIH. »
Mais en soi, généraliser le fait que toute personne homosexuelle a de nombreux partenaires et ne se protège pas est discriminant, sachant qu'il y a moyen de cibler les risques autrement qu'en excluant un groupe au complet, donc pour moi, c'était discriminant.
0
Voir les 3 commentaires

Plus de contenus Actu en France

Actu en France
frederique vidal universites assemble nationale

Les universités en danger ? Vidal se veut rassurante après les annonces crispantes de Macron

Maëlle Le Corre

21 jan 2022

6
Actu en France
clementine autain lfi endometriose

L’endométriose bientôt inscrite dans la liste des affections longue durée ?

Féminisme
pref de police

La préfecture de police a enterré un rapport sur… l’accueil des victimes de violences dans les commissariats

Maëlle Le Corre

12 jan 2022

Actu en France
Fille triste

En 2021, les gestes suicidaires ont bondi chez les jeunes filles

Eva Levy

11 jan 2022

2
Actu en France
Magou Doucouré

« Arrêtez de faire les aveugles » : la footballeuse Magou Doucouré dénonce le racisme après avoir reçu des insultes

Mélanie Wanga

11 jan 2022

Culture Web
influenceuse

Surprise ? En 2022, beaucoup d’influenceuses ne signalent (toujours) pas leurs partenariats

Mélanie Wanga

07 jan 2022

5
Parentalité
ass-mat2

Les assistantes maternelles peuvent maintenant garder jusqu’à 6 enfants et ce n’est pas une bonne nouvelle

Camille Abbey

04 jan 2022

12
Vie étudiante
kojo-kwarteng-unsplash-etudiante – format vertical

Des examens en présentiel et sans jauge : les annonces de Frédérique Vidal inquiètent les étudiants

Maëlle Le Corre

29 déc 2021

10

La société s'écrit au féminin