Live now
Live now
Masquer
tu-es-garcon-frappe-jamais-femme
Féminisme

« Tu es un garçon. Ne frappe jamais une femme »

Retrouvez sur le tumblr Un mug et un jardin ce passionnant billet où une mère expose ces « autres recommandations [d’éducation], celles qu’il ne faut pas dire, qu’on ne trouve pas dans les magazines Psychologie ou Parents, celles qui outrent les copines ».

Ce conseil apparemment tabou est tout simple : très chers parents, dites à vos garçons de ne pas taper les filles. Et ça commence selon elle dès le plus jeune âge.

Un article qui fait écho au billet de Charlie Glickman intitulé « Comment apprendre aux jeunes hommes à ne pas devenir des violeurs » résumé et traduit par Maïa Mazaurette cet été, parce que oui, les chiffres concernant le viol sont terrifiants

et à des années-lumière du cliché du violeur à capuche au coin d’une rue. Mais ça, vous le savez si vous avez lu le blog Je connais un violeur.

On dit aux jeunes filles de ne pas traîner tard le soir dans tel ou tel quartier, on leur refourgue mille et une astuces pour se protéger. Mais on ne dit pas aux jeunes garçons de ne pas abuser de leur force.

Comme si, en le leur disant, on traitait tous les hommes de pervers. Mais on leur dit bien de ne pas voler, les traite-t-on pour autant tous de voleurs ? On leur dit aussi de ne pas se battre, insinue-t-on par là qu’ils sont tous des psychotiques qui cassent le crâne du moindre interlocuteur qui n’est pas d’accord avec eux ? Pourquoi il ne faudrait pas leur dire de ne pas frapper une femme, de ne pas violer une femme ?

[…] Mais nos enfants ne cogneront pas leur femme, ça non. Ils ne violeront pas, ça non. Ce sont d’autres gens qui font ça, ce sont des adultes tordus, sortis de nulle part, des marginaux, des pas comme nous.

Au risque de décevoir : chaque homme qui tue une femme de ses coups, chaque homme qui viole, a un jour été un enfant. Et il a eu des parents.

Allez lire le billet « Tu seras un homme, gamin » en intégralité


Vous aimez nos articles ? Vous adorerez nos newsletters ! Abonnez-vous gratuitement sur cette page.

Les Commentaires

147
Avatar de Shield_
12 novembre 2013 à 15h11
Shield_
Je me reprends parce que j'avoue, j'ai pas tout lu en détails, et je voulais pas faire une généralité sur les propos qui ont été tenus. 

Je te suggère de lire le débat en entier, parce qu'il y a quand même un certain nombre de nuances qui ont été apportées et qui pourraient résoudre l'apparente contradiction qui te dérange!
0
Voir les 147 commentaires

Plus de contenus Féminisme

Laurène Daycard
Féminisme

Laurène Daycard : « Notre société est malade de sa fascination pour les bourreaux »

1
Mode

Vivez une Saint-Valentin sportive avec ces deux offres Nike

Humanoid Native
Source : Getty Image / MARIA DUBOVA
Féminisme

Ève, 42 ans : « Quand il m’a demandé où était le nettoyant après six mois de vie commune, j’ai pleuré »

5
Source : Capture écran YouTube
Société

Attaque du Hamas : des assos féministes bientôt privées de subventions pour des propos « ambigus » ?

3
Euphémie
Déclic

Euphémie, 28 ans : « Pour moi, on ne peut pas être féministe et de droite » 

Copie de [Image de une] Horizontale – 2024-01-22T105711.943
Société

Selon le HCE, les hommes se sentiraient menacés par le féminisme (rien que ça)

3
Source : Kristina Paukshtite / Pexels
Daronne

Réarmement démographique : « Ce discours nataliste fait écho à un imaginaire très ancré à l’extrême droite »

Source : Capture vidéo / Flickr - Victoria Pickering
Politique

Les propos d’Emmanuel Macron sur le « réarmement démographique » inquiètent les féministes

15
Source : Canva
Déclic

Maëva, 20 ans : « Ma famille s’obstine à défendre des personnes indéfendables »

2
[La Chronique des Absentes] Image de une • Verticale
Féminisme

Laurène Daycard : « Enquêter sur les armes à feu éclaire les angles morts qui pèsent sur les féminicides »

17
Giselles Photo Pascal Elliott 7
Arts & Expos

Trois raisons de découvrir Giselle(s), le ballet romantique remis au goût du jour

La société s'écrit au féminin