The Unthinkable, le film fantastique bardé de prix qui m’a laissée sans voix

The Unthinkable, fabriqué de toutes pièces par une bande de jeunes génies, a marqué le festival du film fantastique de Gérardmer et s'impose comme un élément majeur du cinéma fantastique de 2019.

The Unthinkable, le film fantastique bardé de prix qui m’a laissée sans voix

Gérardmer, petite ville qui dort dans les montagnes, accueille chaque année dans un brouillard épais le festival international du film fantastique.

Un évènement pour les riverains comme pour les festivaliers, venus hurler devant le grand écran de l’espace Lac comme des loups-garous à la lune.

Dans les salles de cinéma et aux bars d’à côté, les professionnels côtoient les amateurs, et c’est dans une ambiance de colo que tous et toutes débattent !

Quand les gens défendent ou assassinent un film dehors, leur souffle produit de la vapeur dans la nuit. Comme celle qui sortirait des naseaux d’un monstre tapis dans les buissons…

Gérardmer 2019, un moment unique

Cette année, j’ai eu l’honneur de faire partie du jury de la critique avec des confrères journalistes venus de médias prestigieux.

En toute honnêteté, être membre du comité aux côtés de sommités, érudits au point de ne plus s’en rendre compte, ça a été… flippant au dernier degré. 

J’ai dû lutter contre mon syndrome de l’imposteur décidément tenace et m’imposer comme élément légitime de leur petit groupe.

Heureusement, tous ont donné tort aux langues de bois qui reprochent aux journalistes leur antipathie et leur snobisme, car chacun d’entre eux m’a traitée comme son égal, sans jamais juger les trous dans ma filmographie.

Après une semaine à me remplir les yeux d’images et le ventre de fondue, ma nouvelle fonction a pris une toute autre dimension…

Il m’a fallu prendre mes responsabilités de jury et voter avec mes camarades pour élire LE film qui selon nous méritait de remporter le Prix de la critique. 

J’en ai eu des sueurs froides, bien sûr également provoquées par la cuite de la veille.

Toujours est-il que je me suis retrouvée à faire un choix affreux mais jouissif car il y a eu une égalité entre deux films, et j’étais la dernière à voter.

C’était donc à moi de départager les deux films encore en course.

Et j’ai choisi The Unthinkable

The Unthinkable, de quoi ça parle ?

Alors que la Suède subit une attaque mystérieuse, peut-être terroriste, Alex est forcé de retourner dans son village natal.

Il y retrouve Anna, son amour de jeunesse, ainsi que Bjorn, son père qu’il n’a plus vu depuis plusieurs années.

Ensemble, ils devront renouer les liens brisés afin de survivre dans un pays plongé dans le chaos… en attendant le prochain assaut.

Bon, ces quelques lignes de synopsis ne rendent pas justice au superbe du film.

The Unthinkable allie en réalité l’épique et le romanesque avec une justesse folle et TOUT, absolument TOUT est impressionnant.

Les hélicoptères autant que les champs de blé, la musique autant que les silences.

Pendant deux heures, j’ai été aspirée par ce qui demeure le meilleur film fantastique que j’ai vu en 2019.

Je te conseille de cliquer sur sa bande-annonce, qui devrait te donner un bel aperçu de ses enjeux.

The Unthinkable, qu’en dit l’équipe ?

J’ai pu interviewer l’équipe derrière The Unthinkable, composée d’amis d’enfance faisant partie pour la plupart du collectif Crazy Pictures.

Un groupe de jeunes gens qui façonnent le cinéma de A à Z, de son idée à sa conception.

Ils font tout eux-mêmes : l’écriture, la réalisation, le montage, la musique, les effets spéciaux etc.

Au départ, The Unthinkable c’est une idée rendue possible grâce au lancement d’un Kickstarter. Et puis, grâce à d’autres financements, l’équipe a réuni 1,8 million d’euros, ce qui est peu pour parvenir au résultat actuel.

Pourtant, le film use et abuse de scènes d’hélicoptères et de plans superbes sur des arbres dont la cime est en feu.

« En fait, ce sont surtout des images de synthèse. Parfois aussi, on a bossé avec des maquettes. »

Le résultat est bluffant. Le film a d’ailleurs l’air beaucoup plus cher que certains autres, qui ont pourtant coûté plus d’argent.

« Le secret, c’est d’être imaginatifs. Et de l’être toujours. C’est en se creusant la tête et surtout en travaillant beaucoup que l’on parvient à un tel résultat avec aussi peu de dépenses engagées. »

Tout ça c’est bien joli, mais tout le monde ne nait pas avec une tête bourrée d’idées et de talent.

J’ai du coup demandé à la petite équipe de potes, qui cartonnent en Suède et partout dans le monde, de me confier leurs secrets pour être créatifs.

L’un d’eux, celui qui a les plus longs cheveux, m’explique :

« Il ne faut pas se censurer et écouter son instinct. Et ne pas s’arrêter de créer. »

Un autre membre de l’équipe, jusqu’alors plutôt silencieux, a poursuivi :

« Je pense surtout qu’il faut faire confiance à sa folie, et ne pas hésiter à tricher. Par exemple, beaucoup des scènes d’action sont en fait des effets spéciaux. Mais avec un peu d’imagination, on arrive à en faire un truc super réaliste. »

Leur team est décidément hyper inspirante. Travailler avec mes potes, ça a toujours été mon rêve. Mais j’imagine que ça ne doit pas être tout beau tout rose tous les jours.

Je n’ai donc pas pu résister et j’ai demandé à Crazy Pictures s’il y avait parfois de l’eau dans le gaz entre eux.

« Il y a des bagarres parfois, mais nous sommes tous très amis et nous discutons beaucoup. Les débats et les discussions interminables, c’est aussi ça qui vient nourrir l’originalité de notre film. »

Je ne sais pas toi, douce lectrice, mais ce discours me donne personnellement envie de me bouger les fesses pour enfin créer de mes propres mains, comme eux sont parvenus à créer de toutes pièces leur film et leur destin.

The Unthinkable, disponible dès aujourd’hui en DVD

Malheureusement, The Unthinkable n’a pas pu jouir d’une distribution française au cinéma.

Mais qu’à cela ne tienne, il y a aujourd’hui d’autres manières de consommer des films que dans les salles obscures…

The Unthinkable est dès aujourd’hui disponible en VOD ainsi qu’en DVD.

Je t’encourage donc à lui confier un beau morceau de ton temps et un tout petit morceau de ta bourse.

Je t’assure que tu n’auras jamais mieux investi !

À lire aussi : Je te fais vivre Gérardmer 2019, un festival fantastique

Commentaires

OhLaGadou

Suite à cet article j’ai regardé ce film hier soir. Sincèrement le film m’a laissé assez indifférente je ne suis pas du tout rentré dedans. Peut être qu’il prend toute sa grandeur en salle de cinéma ?

Par contre je viens de découvrir que le festival Gerardmer existait. Et ça c’est une belle découverte. J’irai sûrement l’année prochaine tiens !
 

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!