J’ai couché avec un inconnu dans le noir complet, et j’ai TELLEMENT joui


Inscrite sur une application de rencontre, j'ai rencontré un inconnu aux désirs sexuels atypiques. J'ai accepté de jouer à son jeu : une entrevue sexuelle en suivant son scénario, chez lui, dans une pièce complètement plongée dans le noir.

J’ai couché avec un inconnu dans le noir complet, et j’ai TELLEMENT joui©Sasha Freemind/Unsplash

*Le prénom a été modifié

Ça fait un bon moment que j’ai envie de raconter une anecdote sexuelle, un truc complètement fou que j’ai fini par oser faire. Spoiler : MEILLEURE EXPÉRIENCE SEXUELLE DE MA VIE.

Une envie de sexe et une inscription sur une application de rencontre

C’était l’année dernière, je venais de quitter mon ex après trois ans de relation. Disons que… l’amour n’était plus présent.

Avec lui, ma libido s’était cassée la gueule (et uniquement quand j’étais avec lui puisque toute seule ça allait très bien), mais tout à coup j’avais une envie monstre d’avoir des rapports sexuels comme je l’entendais, avec qui je voulais.

En bref, j’avais faim de nouvelles expériences. Je me suis donc inscrite sur une application de rencontres dans le seul et unique but de trouver un partenaire exclusivement sexuel.

Je match avec un mec prénommé Jake*. Le feeling passe assez bien, on discute toute la journée mais j’en viens à me demander ce qu’il peut bien faire sur cette appli étant donné qu’il dit ne pas vouloir de plan cul banal, ni de relation sérieuse.

Puis il en vient à me parler d’un jeu, un truc qu’il aime énormément faire, quelque chose d’excitant, de jouissif pour lui.

Il m’explique que ce qu’il aime, c’est créer des scénarios avec une partenaire avant de la rencontrer pour la première fois — en suivant ledit scénario.

Ce qu’il apprécie par-dessus tout dans le fait de coucher avec une inconnue, c’est de le faire de manière spontanée, sans parler, en se laissant simplement guider par le script écrit par SMS quelques temps avant.

Un paramètre de plus pour faire monter son plaisir : il aime que cette scène de sexe se passe dans le noir. Un endroit plongé dans l’obscurité comme lieu de rencontre sans jamais s’être jamais vus auparavant, commencer à faire l’amour avec une personne que l’on ne connait pas et que l’on ne voit pas.

Au cours de notre conversation, il me pose des questions sur mes préférences sexuelles et je décide de jouer le jeu. On se rend compte que l’on est compatible : je préfère me laisser guider, être dans une position de dominée et lui, à l’inverse, dans celle de dominant.

Cette idée, sur le moment, je la trouve complètement fantasmagorique, elle me plaît. Mais dans mon esprit, jouer le jeu est trop risqué, potentiellement dangereux.

Cependant, ma curiosité est piquée : je lui demande de me raconter un exemple de comment il verrait notre rencontre.

Une relation de confiance pour un jeu sexuel atypique

À partir de là, Jake m’envoie un sexto digne d’un excellent roman érotique. JAMAIS de ma vie je ne me suis sentie comme ça devant un « simple » texte. Il m’a rendue complètement folle avec quelques sextos. Tellement folle que j’ai fini par vouloir le faire.

Tellement folle que j’ai accepté de le faire.

Évidemment, je n’ai pas foncé chez lui immédiatement ! On a continué à se parler par SMS, il m’a rassurée sur mes interrogations, on a établi des règles. Jake était extrêmement respectueux de mes choix, de mes envies, de mes limites.

Il écrivait des scénarios sous forme de SMS excitants pendant lesquels nous nous touchions chacun de notre côté en suivant ses directives.

Parfois nous nous envoyions des nudes pour faire monter l’excitation et continuer à installer un climat de confiance, tout en gardant le mystère pour que le moment venu, la découverte soit totale.

À la fin de l’ébat, je lui disais ce qui me plaisait et ce qui ne me plaisait pas. On a mis en place cette relation de confiance qui a fait que je brûlais d’envie de le rejoindre dans une pièce obscure…

Notre rencontre sexuelle scénarisée et atypique

Le jour J arrive. Jamais de ma vie je n’avais ressenti ce mélange d’émotions. J’avais peur au point d’être au bord de la panique, mais mon excitation intense me permettait de passer au-dessus.

J’ai songé plusieurs fois à annuler notre rencontre, surtout lorsque j’en parlais avec des copines qui me faisaient angoisser en me disant des trucs du style :

« Imagine s’il a mis des caméras, imagine s’il n’est pas tout seul, imagine que ce n’est pas lui que tu as vu sur les photos, imagine s’il te séquestre… »

Elles me faisaient douter mais avec le recul je pense que c’était une bonne chose : elles m’ont fait prendre conscience des potentiels risques. Mais plus je parlais à Jake et plus la confiance s’installait. Lorsque je lui parlais de ces inquiétudes, il me rassurait.

Il m’a donc donné les consignes pour me rendre chez lui. Entrer dans l’immeuble, faire comme si j’avais l’habitude de venir devant le concierge, monter au quatrième étage, souffler devant la porte de son appartement pour éviter de tomber en crise de panique…

Mes amies savaient à quelle adresse j’étais, et je leur avais dit que si je n’envoyais pas de nouvelles avant une certaine heure, il faudrait s’inquiéter.

Il était trop tard pour reculer, si près du but. Je rentre dans l’appartement.

Comme il me l’avait demandé, je me dirige au fond du couloir, dernière porte à gauche : la pièce insonorisée, totalement plongée dans l’obscurité. Il me dit de me mettre à l’aise par SMS et de lui dire quand je suis prête ; lui est caché dans une autre autre salle pour que l’on ne se voit surtout pas avant.

Je me mets en place, en sous-vêtements, debout face à un mur, comme prévu. Je l’attends, j’ai l’impression que mon cœur va exploser ou sortir de ma poitrine tellement j’ai peur, mais je suis excitée comme une dingue.

Et là, je l’entends entrer. Mon cœur s’arrête. Le silence est pesant, exaltant. Je l’entends qui s’approche de moi ; tout doucement, il effleure la peau de mon dos, de ma nuque, de mon cou du bout des doigts.

À partir de ce moment-là, la peur s’envole totalement, laissant place à une excitation gigantesque. J’entends sa respiration et je remarque qu’il fait attention à la mienne, ça dure un bon moment comme ça, comme s’il fallait que l’on se découvre de cette manière.

Puis les choses deviennent de plus en plus intenses. Moi, je n’ai qu’à me laisser guider.

Je sens son torse nu se rapprocher de mon dos. Son souffle dans mon cou. Il effleure celui-ci avec ses lèvres, puis ses mains explorent mon ventre, mes seins.

Une main sur ma poitrine, il descend l’autre vers mon entrejambe et touche mon clitoris à travers ma culotte. Jake se colle contre moi : je sens son érection sur mes fesses.

La main qui était sur mon sein est revenue sur ma nuque ; d’un mouvement assez rapide, sauvage, il me retourne et prend mon visage à pleines mains, m’embrassant de manière passionnée. Je sens son désir puissant à travers ce baiser.

Dans une dynamique de soumission, il me fait mettre à genoux devant lui pour que je lui fasse une fellation, ce qui me ravit. Il me relève, me porte jusqu’au matelas et m’allonge délicatement.

Nous sommes en missionnaire ; Jake m’embrasse toujours avec cette passion et ce sex appeal qui me liquéfient littéralement. J’ai l’impression qu’il a attendu ce moment toute sa vie.

Après un cunnilingus d’une beauté et d’une efficacité sans nom, nous continuons notre missionnaire et j’enchaîne les orgasmes. Il a cette façon de nourrir ma frustration en stoppant le mouvement lorsqu’il sent que celui-ci mène à l’extase…

Jusqu’au moment où nous jouissons de toutes nos forces, en même temps. C’est beau, c’est puissant, tout cela en n’ayant dit aucun mot et sans nous voir.

La madmoiZelle qui témoigne ne mentionne pas l’utilisation d’un préservatif, on ne saurait que trop te conseiller de te protéger !

Une expérience sexuelle risquée mais orgasmique

Après récupération de nos esprits, Jake a rallumé la lumière et j’ai enfin découvert son apparence, sa voix.

Avant d’y être, imaginer ce moment m’angoissait, mais finalement qu’importe le physique qu’il aurait eu, ce n’était pas grave, parce que ce que nous venions de vivre ensemble était unique.

Il était beau, ou en tout cas me plaisait beaucoup. Nous avons fumé une cigarette ensemble, nus, puis nous avons discuté… avant une levrette entre deux mots !

Lorsque je suis partie, dans ma voiture, j’avais un sourire que je n’arrivais pas à enlever, il était fixé. C’était un pur délice, sûrement la meilleure expérience sexuelle que j’ai pu vivre.

À d’autres occasions, nous avons fait des scénarios de domination/soumission pendant lesquels j’ai notamment expérimenté ma première sodomie. C’était vraiment parfait que cette première fois soit avec lui.

Oui, j’ai pris des risques, mais j’ai décidé de les prendre, en conscience, tout en prenant des précautions. J’ai osé le faire et si c’était à refaire, j’y retournerais.

Je pense qu’il faut oser tout en ayant conscience du danger, ne pas y aller les yeux fermés (cette métaphore est peut-être un peu mal choisie…), installer un certain climat de confiance avec l’autre autant que l’on peut en virtuel.

Quelles précautions prendre avant un premier rendez-vous ?

Pas besoin d’organiser un scénario sexuel dans le noir chez un inconnu pour prendre des précautions avant un premier date !

Voici quelques tips pour kiffer pleinement cette rencontre avec ce crush rencontré sur une appli de rencontre, avec un maximum de sécurité  :

  • Se rencontrer dans un lieu public : cela n’empêchera pas d’aller dans un lieu plus intimiste après !
  • Se renseigner au maximum sur l’identité de la personne : un prénom, un nom, plusieurs photos de son visage. Si la crainte du catfish est trop grande, demander un selfie, feuille blanche à la main, avec dessus écrit (au stylo) un mot, la date et l’heure d’envoi.
  • Communiquer l’heure, le lieu de rendez-vous et l’identité de la personne à ses meilleurs potes et ne pas oublier de leur envoyer des messages pour les rassurer dans la soirée, histoire qu’ils n’appellent pas les flics !
  • Être attentive à ses ressentis et ne se forcer à rien.

À lire aussi : J’ai couché avec cet inconnu rencontré sur le quai du train

Josée L

Josée L'Obsédée

Josée l'Obsédée n'est pas qu'une personne (sinon, elle aurait eu 17 premières fois et 6 sodomies ratées, ce qui fait beaucoup pour un seul corps). C'est la plume des madmoiZelles voulant nous parler de leurs plus folles histoires au lit... ...et au fait, peut-être es-tu toi aussi une Josée l'Obsédée dans l'âme ? Si oui viens témoigner !

Tous ses articles

Commentaires

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!