Live now
Live now
Masquer
Source : Unsplash / Sam Balye
Société

Suicide de Nicolas, envoi de lettres menaçantes… Ce que l’on sait de l’audit sur le rectorat de Versailles

Depuis plusieurs jours, la plus grosse académie de France est sous le feu de nombreuses critiques, notamment pour l’envoi de courriers au ton menaçant à des parents en détresse. Un audit a été lancé.

Depuis maintenant huit jours, le rectorat de Versailles est vivement critiqué. En cause, la révélation de lettres menaçantes envoyées plus grosse académie de France à plusieurs dizaines de parents en détresse, qui dénonçaient le harcèlement subi par leurs enfants. Le ministre de l’Éducation Nationale Gabriel Attal a annoncé lancer un audit sur la gestion des cas de harcèlement de septembre 2022 à septembre 2023. On fait le point sur cette polémique qui inquiète de nombreux parents.

À l’origine de la polémique, le suicide de Nicolas

Les premiers faits d’inquiétudes remontent à début septembre. Victime de harcèlement scolaire, Nicolas, 15 ans, se suicide mardi 5 septembre à son domicile à Poissy, dans les Yvelines, le jour de sa rentrée. Il avait, ainsi que ses parents, dénoncé des faits de harcèlement à son encontre. Samedi 16 septembre, BFMTV a révélé le contenu de lettres échangées entre les parents du jeune Nicolas et le rectorat.

À lire aussi : Lutte contre le harcèlement scolaire : l’implication des parents peut-elle faire bouger les lignes ?

Si les parents ont d’abord alerté l’équipe pédagogique et le proviseur du lycée sur des faits de harcèlement sur leur fils, le rectorat leur fait parvenir un courrier cinglant. Il dénonce une attitude « inacceptable » de la part des parents de jeune Nicolas, les pousse à « adopter désormais une attitude constructive et respectueuse envers les membres de la communauté éducative », tout en rappelant les sanctions juridiques en cas de dénonciations calomnieuses.

Le père d’une élève victime d’attouchements sexuels a lui aussi reçu une lettre menaçante

Ce message qui a suscité jusque l’indignation du gouvernement, n’est que le premier d’une longue série révélé. Vendredi 22 septembre, BFMTV dévoile qu’un autre parent a reçu un courrier similaire, après avoir dénoncé dans une lettre envoyée au rectorat « la non-prise en compte de la très grave situation rencontrée » par son enfant, victime d’attouchements sexuels de la part d’un éducateur dans son école.

Le père obtient une réponse début mai de la part du rectorat. Et le ton du courrier est loin d’être agréable. On peut y lire : « Aussi, dans l’intérêt de votre enfant et par souci d’exemplarité à son égard, je vous enjoins d’adopter désormais une attitude constructive et respectueuse envers les autres membres de la communauté éducative et plus largement tout personnel de l’Éducation nationale qui œuvrent à la prise en charge de votre fille et agissent au mieux à son égard ». Selon le père, ce paragraphe, ainsi que plus de la moitié de la lettre serait identique à celle envoyée aux parents de Nicolas.

Déjà 55 courriers « semblent poser question »

Après la révélation de ce nouveau courrier, Gabriel Attal a décidé de se rendre au rectorat de Versailles ce lundi 25 septembre, et de diligenter un audit. Et le premier état des lieux réalisé au sein du rectorat est vertigineux. Au cours de l’année scolaire 2022-2023, sur 120 « courriers de réprobation » envoyés, 55 « semblent poser question ».

Au-delà des cas médiatisés, chaque famille destinataire d’un courrier de cet acabit de la part du rectorat de Versailles « sera contactée individuellement pour un échange avec des agents », a déclaré le ministre. D’ailleurs, tous les rectorats font depuis quelques jours l’objet d’un audit, qui doit permettre de mettre au jour des réactions déplacées de la part de l’institution. Les conclusions sont attendues pour la mi-octobre. 

Le rectorat a présenté ses excuses

De son côté, dans un entretien au Parisien publié samedi 23 septembre, l’ancienne rectrice de Versailles, Charline Avenel, a présenté ses excuses aux parents de Nicolas pour ce courrier qu’elle juge « inadmissible ». Elle assure qu’elle n’a « pas eu connaissance ».

« Je découvre que ces lettres de réprobation ont été envoyées, et je le crains en nombre, sans discernement, à des familles en détresse », déplore-t-elle.


Écoutez l’Apéro des Daronnes, l’émission de Madmoizelle qui veut faire tomber les tabous autour de la parentalité.

Les Commentaires

18
Avatar de LovelyLexy
28 septembre 2023 à 09h09
LovelyLexy
Et là personne ne fout le feu aux banlieues?
Il y a de quoi avoir la rage.
Je ne comprends pas pourquoi le rectorat envoyait ces lettres. Quel était l'objectif : protéger les enfants harceleurs? Protéger les professeurs harceleurs? Protéger les professeurs pédophiles?
Le "pas de vague".
Pour après dire que tout va bien dans leur académie, ils gèrent.
Et dans le cas du personnel recrute par eux ( éducateurs, professeurs contractuels), parfois ne pas révéler qu'ils ont zappe l'étape vérifier le casier judiciaire
2
Voir les 18 commentaires

Plus de contenus Société

Inceste // Source : Canva
Société

« Pendant l’enquête, l’enfant est forcé de retourner chez son agresseur » : l’association Face à l’Inceste veut changer la loi

Assemblée Nationale // Source : Wikimedia
Actualités France

Supprimée par le Sénat, l’Aide Médicale de l’État (AME) est rétablie par l’Assemblée nationale

Ian Taylor / unsplash
Actualités mondiales

En Russie, la Cour suprême bannit le mouvement international LGBTQI+ pour « extrémisme »

football // Source : Unsplash / Emilio Garcia
Actualités France

Football : L’Olympique lyonnais condamné pour « discrimination sexuelle »

Copie de [Image de une] Horizontale – 2023-12-01T104119.253
Culture

Pour Booba, Cyril Hanouna est un « lâche mégalomane »

Source : 120 Battements par minute
Cinéma

5 films pour mieux comprendre la lutte contre le VIH/sida

ok-2
Santé

À quel rythme est-il conseillé de changer sa brosse à dents ? 

Source : Unsplash / Tim Mossholder
Santé

« On m’avait dit qu’il ne me restait que 2 ans à vivre » : contaminée par le VIH en 1984, Pascale est l’heureuse grand-mère d’un petit garçon

2
Témoignages de personnes vivant avec le VIH.jpg // Source : Capture d'écran YouTube
Société

« Le VIH ne m’empêche pas de vieillir. Les préjugés, si » : témoignages de personnes vivant avec le VIH

Source : Gustave Deghilage / Flickr
Féminisme

Je suis militante féministe et je ne veux pas qu’on laisse nos sœurs juives sur le bord de la route

1

La société s'écrit au féminin