Je suce mon pouce à 25 ans, et je le vis bien merci

Océane suce son pouce depuis 25 ans, et elle n'essaye plus d'arrêter. Même si ça amène parfois des réactions des gens qui l'entourent !

Je suce mon pouce à 25 ans, et je le vis bien merci

Article publié le 14 novembre 2018

J’ai 25 ans et je suce encore mon pouce. Y a quoi ?

Je suce mon pouce depuis la naissance, bien avant de sucer des bites.

Et mes parents ont essayé sans grande conviction de m’en empêcher, pour préserver ma merveilleuse dentition. En vain.

Parfois je le suce en public, sans aucune once de honte ou volonté de me cacher.

C’est tellement spontané que quand les meufs de la rédac m’ont demandé d’en faire un article, je n’ai pas bien compris ce que j’allais bien pouvoir vous raconter…

Sucer mon pouce, mon addiction

Alors oui c’est vrai, je n’ai aucun mal à l’assumer. Mais je ne me voile pas la face : c’est un geste complètement indépendant de ma volonté auquel je suis addict.

Ça se fait sans moi, c’est un réflexe que mon corps met en place quand je suis fatiguée, que je matte une série ou le soir quand le stress de la journée redescend.

C’est un vrai rituel pour la personne anxieuse que je suis, un moment qui me permet de recréer mon cocon, me retrouver moi-même et évacuer les tensions, physiquement et psychologiquement.

Mais quand je me suis retrouvée au collège à me rendre compte que tout le monde me regardait en cours parce que je suçais mon pouce et que je n’avais même pas remarqué que je le faisais, j’ai commencé à me dire qu’il faudrait me contrôler un peu mieux.

Alors aujourd’hui, à 25 ans, toutes mes dents et le palais vouté, je choisis quand même les lieux et contextes ou je sais que je peux me le permettre. Et surtout, j’ai par d’autres biais trouvé des solutions à mon anxiété, ce qui rend mon automatisme de suçage de pouce beaucoup moins présent.

Mes potes ne s’en étonnent même plus, mes collègues de madmoiZelle non plus, et quand je rencontre un nouveau mec c’est toujours un moment assez drôle qui provoque différentes réactions…

Sucer son pouce en public, et s’exposer aux remarques

Le rituel est toujours le même : je suce mon pouce droit, je tortille ma mèche de cheveux à gauche.

Et quand je suis seule, ou avec quelqu’un avec qui j’ai vraiment pris la confiance, je triture mon nombril en le faisant sortir de sa cavité (miam).

Et j’appuie sur ma narine droite avec mon index pour faire un appel d’air qui me détend et fait un bruit vraiment dégueu. Ce qui a presque été un motif de rupture pour un de mes exs, la seule personne à supporter ce bruit étant ma sœur.

Mais globalement, on ne s’est jamais foutu de moi, sûrement parce que je l’ai toujours naturellement assumé.

Et la principale réaction à laquelle je me confronte quand on me voit doigt dans la bouche en train de tortiller ma mèche de cheveux c’est :


« Awwwww… Bébé ❤️ T’es trop mignonne ! »

On a vu pire comme remarque.

Sucer son pouce pour la première fois avec un partenaire sexuel

Côté mecs, j’ai toujours imaginé que j’avais un côté vulnérable et mignon quand je suçais mon pouce près d’eux.

Et que ça leur donnait une envie de me protéger ou de me taper avec des coussins en me roulant dans la couette.

En tout cas c’est ce que j’ai traduit de leurs réactions avec moi.

Jusqu’au jour où un plan cul a été l’exception qui confirme la règle, et qu’après le coït, alors que je m’endormais plus ou moins et que je suçais mon pouce, il m’a dit :

« Mais c’est dégueu, t’es plus un bébé, arrête ça »

Parce que oui sucer sa bite et son gland duquel sort le canal de sa vessie et donc sa pisse, ça passe.

Mais le pouce vraiment c’est abusé.


Bisou bye ravie de t’avoir rencontré.

Sucer son pouce, c’est mauvais pour les dents non ?

Allez-y, lâchez vous.

Dites que je fais l’apologie du suçage de pouce, ce fléau qui a fait tant dépenser en dentistes et appareils dentaires.

Dites-moi que ce n’est vraiment pas professionnel et même dangereux pour les suceurs et suceuses de pouces compulsifs·ves qui me lisent et qui essayent d’arrêter depuis des années.

La vérité c’est que vous êtes jaloux·ses, parce que les seules séquelles que je garde de 25 ans à sucer mon pouce c’est un palais profond comme les mines de la Moria et ceci :

Mise en valeur de mes belles dents du bonheur

OUI, c’est mal, et pas très hygiénique par moment de sucer un pouce qui traine partout et pousse les dents.

Alors arrêtez si vous y parvenez, à coup de gants pour dormir comme Louise Petrouchka ou de vernis amer qui va même vous empêcher de manger des cuisses de poulets avec les doigts…

Personnellement je n’ai jamais réussi à arrêter, et j’ai la chance que mes dents ne bougent plus depuis des années… Alors pourquoi m’en priver ?!

Et toi, tu suces ton pouce ? Ou tu as réussi à arrêter ?

Je suis sûre que tu as des anecdotes marrantes à ce sujet alors n’hésites pas à les partager en commentaire !

À lire aussi : Comment ne plus avoir peur du regard des autres

Commentaires

Nastja

@Clematis
Non mais ça y contribue fortement.
Je ne connais pas ton cas mais tu as peut-être eu une respiration buccale majoritaire pendant ton enfance et ça a les mêmes effets que de sucer son pouce. :erf:
Les conséquences ne sont pas juste esthétiques, elles peuvent dans la plupart des cas mener à de l'apnée du sommeil, ronflement, aux troubles de la concentration et de l'attention, allergies, tensions au niveau de la nuque et de la colonne vertébrale, caries et j'en passe...

En France on n'accorde pas assez d'importance à ça. On se contente de laisser les problèmes s'installer pour ensuite proposer un traitement orthodontique contraignant avec arrachage de dents saines pour tout faire rentrer coûte que coûte alors que le problème c'est que le palais est trop étroit dû à une mauvaise position de la langue.

Bien sûr qu'il y a des gens qui n'ont rien mais c'est comme le fumeur qui te dit qu'il est en bonne santé en fumant 2 paquets par jour.


Je viens de trouver cette vidéo très courte. Rien de transcendant mais qui rappelle que sucer son pouce (pendant la croissance) peut avoir des conséquences sur la santé. Bien sûr à l'âge adulte "c'est fait c'est fait" donc il n'y a plus vraiment d'impact si l'on continue.

 
Dernière édition :

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!