Live now
Live now
Masquer
studio-ghibli-trailer-takahata-180×124
Cinéma

The Tale of the Bamboo Cutter, le nouveau Ghibli : le trailer !

The Tale of the Bamboo Cutter, prochain film d’Isao Takahata, inspiré d’un conte japonais, a ses trailers !

Mise à jour du 8 novembre 2013 — Le nouveau Ghibli a un trailer en version longue ! Cette adaptation du conte de la princesse Kaguya promet d’être parfaitement dans l’esprit Ghibli : onirique et initiatique.

L’esthétique pile dans le style de Mes voisins les Yamada n’est pas pour me déplaire. Ça change un peu de l’image très léchée de Miyazaki. En tout cas je prépare déjà ma tente devant le cinéma.

https://youtu.be/10KyiwSCixU

Le 24 octobre 2013 — Le deuxième trailer du prochain film du Studio Ghibli, The Tale of the Bamboo Cutter, vient de sortir ! Réalisé par Isao Takahata (si t’as pas trop la mémoire des noms, sache que c’est le cofondateur du studio d’animation et qu’il a entre autres fait Le Tombeau des Lucioles, ça devrait aider), le film s’inspire d’un conte japonais, celui d’une princesse découverte alors qu’elle est encore bébé dans une tige de bambou.

Le premier trailer était monstrueusement pipou, avec supplément nourrisson gigotant :

https://www.youtube.com/watch?v=4M6tfi0aAV8

Le second est plus intrigant, tant le style est différent de celui auquel le Studio Ghibli nous a habitué-e-s. Clairement, ce n’est pas pour autant qu’il donne moins envie — bien au contraire, je dirai :

『輝夜姬物語』特報預告第二彈!

The Tale of the Bamboo Cutter devrait sortir en novembre au Japon !


Vous aimez nos articles ? Vous adorerez nos newsletters ! Abonnez-vous gratuitement sur cette page.

Les Commentaires

6
Avatar de Geek-i
11 novembre 2013 à 20h38
Geek-i
C'est bizarre... mais avec l'histoire du dernier film (dont on a plus de nouvelle d'ailleurs), je sens que les japonnais vont bouder ghibli...
Pourquoi bizarre ?
Et pourquoi les Japonais bouderaient-ils l'adaptation d'un de leur plus vieux contes flokloriques(qui date d'environ le Xe siècle), par ailleurs très connu et apprécié, par le studio d'animation le plus adulé et respecté de leur pays ?
Et malgré la polémique autour de Kaze no Tachinu, les entrées ont été bonnes.
Je disais juste que j'avais peur par rapport à son autre film, on en parle dans l'article du film sur madz',(c'est pas assez clair dans ma tête pour t'expliquer clairement mon idée ^^')
Mais bon, c'est juste un avis perso' par rapport à me compréhension....

PS: désolé de t'avoir répondu aussi tard ^^'
0
Voir les 6 commentaires

Plus de contenus Cinéma

Thierry Frémaux // Source : Madmoizelle
Pop culture

5 fois où Thierry Frémaux, le directeur du Festival de Cannes, s’est vraiment moqué de nous

Mode

Sélection shopping : voici la tenue que vous allez adorer porter cet été

Humanoid Native
Dua Lipa // Source : Warner Bros
Pop culture

Dua Lipa, Nicki Minaj, Lizzo, Tame Impala, Ryan Gosling : on en parle, de la BO de Barbie ?

Jude Law et Alicia Vikander // Source : Courtesy
Cinéma

Jude Law portait un parfum à base de « sang, matières fécales et sueur » pour jouer Henri VIII sur le tournage de Firebrand

Halle Bailey en train de chanter « Part of your world » dans la bande-annonce de La Petite Sirène. // Source : Capture d'écran YouTube
Cinéma

La Petite Sirène, le film en live-action : tout savoir sur le film Disney événement

4
Femmes autochtones dans Killers of the flower moon // Source : apple tv
Cinéma

Killers of the Flower Moon : trauma porn ou dénonciation du racisme systémique ? Robert De Niro répond

noces funèbres // Source : warner bros
Cinéma

« Tim Burton, Le Labyrinthe », l’expo de 1000 m2 qui vous plonge dans l’univers de Tim Burton

3
tiger stripes cannes
Cinéma

Horreur, amour et thriller psychologique : 3 films de réalisatrices qu’on a hâte de voir après Cannes

Indiana Jones 5 // Source : lucasfilms
Cinéma

« Perte de temps », effets visuels « médiocres »… Oh non, les critiques négatives d’Indiana Jones 5 font peur

1
Killers of the flower moon // Source : Apple tv
Cinéma

Tout savoir sur Killers of the Flower Moon, le western de Martin Scorsese qui éclaire un pan de l’histoire raciste des États-Unis

1
Maïwenn Le Besco dans le film Jeanne de Barry qu'elle réalise aussi // Source : Capture d'écran YouTube
Cinéma

Jeanne du Barry montre que les films problématiques sont surtout des films mauvais

53

La pop culture s'écrit au féminin