Comment socialiser sans boire d’alcool ni dépenser un rond

Tu en as marre de devoir vendre un rein et détruire l'autre en buvant pour passer un bon moment entre potes ? Voici comment faire pour rencontrer des gens et sortir sans boire ni se ruiner.

Comment socialiser sans boire d’alcool ni dépenser un rond

Lorsqu’un humain utilise le terme « sortir », cela veut communément dire : aller boire des verres. Ou en tout cas, faire quelque chose LE SOIR, qui va à un moment ou à un autre impliquer de l’alcool.

Mais est-ce possible de socialiser sans boire d’alcool et sans dépenser trop de sous… Voire pas du tout ? C’est la question que se sont posés les gens sur Reddit.

 Socialiser semble tourner entièrement autour de boire / dépenser de l’argent, quels sont les bons moyens GRATUITS de passer du temps avec ses amis ?

Faut-il « sortir » pour socialiser ?

En ce qui me concerne, il y a des weekends au cours desquels je ne suis pas extrêmement active, et d’autres où je fais plein de trucs.

Mais si je ne suis pas « sortie » (de type apéro donc), j’ai quand même l’impression que « socialement » je n’ai rien fait.

Et ce, même si j’ai vu des gens l’après-midi par exemple. Étrange, n’est-ce pas ?

En plus, je « sors » de moins en moins car je n’aime pas les bars, les apéros ni tout ce qui ressemble aux before.

À lire aussi : Pourquoi le before d’une soirée, c’est chiant, voire pire : invivable

Le truc, c’est que sans alcool ni dépenses, tu peux avoir cette impression que tu n’es pas vraiment « sortie ». Que la chose la plus sociale à faire, c’est boire de la bière le samedi soir. Ce qui me paraît triste.

Socialiser autrement qu’en buvant

Je ne suis plus étudiante, donc je suis un peu moins fauchée que jadis, et l’avantage c’est que quand je dépense des sous ce sont les miens et que je ne culpabilise plus autant qu’avant.

Mais il y a à peine un an, j’étais concernée par deux problématiques : comment ne pas dépenser trop d’argent ET comment ne pas boire.

Cela dit, je ne m’avouais pas vraiment la seconde, puisque même si je sortais de moins en moins, je m’obligeais encore, telle une quiche, à m’abreuver de liquides alcoolisés.

Aujourd’hui, c’est différent puisque je ne bois tout simplement plus en soirée. Et pour l’instant, ça a été de bien meilleures soirées que la plupart de celles où je buvais. Qui l’eût cru !

Bon, c’est pas le sujet de l’article mais pour info, si j’ai décidé de ne plus boire en soirée ce n’est pas par soucis de santé ni par goût, c’est juste que l’alcool ne me réussit pas du tout et qu’à l’inverse des gens que ça rend jovial, ça me déprime à tous les coups.

Aucune soirée où j’ai bu de l’alcool ne s’est finie sur un état d’esprit positif. Même quand j’étais dans un bon mood avant. J’en ai déduit qu’il n’y avait rien à faire et que la solution était d’arrêter.

Alors que faire, si tu réunis toutes ces conditions ? Que tu ne veux ni boire d’alcool ni dépenser de sous… et quand même socialiser ?

D’autres manières de socialiser

Sur Reddit donc, un individu te propose de donner leur chance aux bons vieux jeux de société.

Jouer à des jeux de société, passer une soirée cinéma chez quelqu’un, faire une randonnée et pique-niquer font partie de mes options préférées !
Bien sûr, tout dépend de vos amis et du type d’activité qu’ils aiment. Malheureusement, j’ai moi aussi remarqué que sortir pour boire un verre et/ou dîner semblait être la seule option viable pour beaucoup de gens.

Je ne joue jamais à des jeux de société avec des potes à part à des jeux d’alcool nuls. Par contre, dès que c’est avec des gens que je ne connais pas trop ou que j’ai moins l’habitude de voir (type amis d’amis ou famille) ça part en jeu de société.

Et il s’avère que ce sont toujours de bons moments.

Je trouve que c’est plus efficace pour détendre l’atmosphère que de former un cercle avec des individus balançant chacun leur tour des trucs du genre « je n’ai jamais fait d’orgie dans une tente Quechua lors d’une soirée camping à Bouze-lès-Beaune » puis attendent dans un silence gênant qu’un clampin ingurgite sa gorgée de whisky-coca.

L’option Kumbayah et feu de camp

Papi Viktor a aussi partagé comment, de son temps, il s’occupait.

En URSS, nous nous rassemblions quelque part, faisions du feu, quelqu’un apportait sa guitare et jouait. Le reste d’entre nous s’asseyait et écoutait. Ensuite, nous parlions de l’ouest capitaliste impérialiste.

Bon, t’es pas obligé·e de parler d’impérialisme. Mais si l’ambiance champêtre te plaît, envisage cette option !

L’idée de génie : faire ce que tu aimes VRAIMENT

Voilà une idée perspicace.

Tout le monde donne des suggestions spécifiques, mais demandez-vous plutôt : qu’aimez-vous faire ? Et invitez vos amis à le faire avec vous. Tout simplement.

Et si personne n’a envie de faire la même chose que toi… Bravo, tu as identifié le facteur principal : tu n’es pas entouré·e des personnes qui te conviennent.

Vivre d’amitié et d’eau fraîche

Mon meilleur ami et moi-même aimons simplement faire de longues promenades, par exemple à la plage ou au parc. Les tea party sont également sous-estimées.

Oui, l’extérieur, c’est sympa aussi. Et quand il ne fait pas tout noir dehors, tu peux même profiter du paysage !

Si c’est une belle journée, mon meilleur ami et moi allons simplement nous asseoir dans le jardin avec une enceinte portable et parlons de choses aléatoires. On trouve toujours des sujets de conversation et de quoi se marrer.

Des gens qui se suffisent à eux même, et dont la compagnie de l’autre suffit. Ça a l’air sympa, finalement.

L’idée économique à base de pizza

La pizza est toujours la solution.

J’avais l’habitude d’inviter des amis pour des soirées match hebdomadaires. Ce n’était pas 100% gratuit, mais c’était déjà pas mal. Le meilleur pour moi, c’est que je n’avais pas à me soucier d’aller où que ce soit. Je commandais une pizza et achetais des bières. La plupart des gens dépensaient entre 5 et 10 dollars. Et il y avait parfois des restes de pizza. En général, j’étais donc gagnant. Je dirais que cela me coûtait 10 dollars en moyenne, tout compris ! Ça vaut vraiment le coup.

BREAKING NEWS : Tu as des mains

Prenez n’importe quel sport où vous utilisez vos mains et jouez… Mais avec un Frisbee ! Le Golf Frisbee, le football Frisbee… Vous pouvez même vous fixer des cibles et vous entraîner à essayer de les toucher. Mes amis et moi avions l’habitude de faire cela tous les week-ends… Bon, je suppose que vous devez acheter le frisbee. Mais à part ça, c’est pas cher !

C’est fou, ce que tu peux trouver en te creusant les méninges. Mais oui, globalement, les mains ne servent pas qu’à se remplir de breuvages à bulles !

L’activité naturelle

Des orgies.

Et ma préférée (à ne pas reproduire chez soi)

Allez dans un parc et jeter des pierres sur de vieux couples. Pourquoi ils auraient le droit d’être heureux ?

Est-ce que socialiser est de plus en plus codifié ?

Le fait qu’il y ait un sujet sur cette question me semble finalement assez saugrenu.

C’est comme si passé un certain âge, il fallait réapprendre à vivre.

Rappelle-toi quand tu étais ado et que tu avais encore l’air trop jeune pour acheter de l’alcool, ou n’avais personne de majeur sous la main pour y aller à ta place.

Je suis sûre que tu trouvais de quoi t’occuper.

Je me rappelle que je faisais des « aprèm » entre copines qui ont créés plein de souvenirs et n’avaient rien à envier à quelques pintes englouties autour d’une table basse.

Quand la question ne se posait pas, on trouvait toujours, et traîner entre potes suffisait. Parce que ne pas boire et ne pas sortir le soir, ce n’était pas encore vu comme la seule chose acceptable à cet âge-là !

Il y a certaines personnes qui me proposent directement un verre ou une soirée quand on prévoit de se voir.

Alors qu’en soi, on a toute la journée, on peut se poser, MANGER (ce qui est encore mieux que boire) faire du shopping ou simplement du lèche-vitrine… Bref, tant de choses.

Pourquoi avoir arrêté de jouer au ballon prisonnier et au loup ? Pourquoi tout ce qui est acceptable quand tu es jeune devient ridicule en grandissant ?

Beaucoup de gens stressent avant une soirée, ou sont mal le lendemain. Je ne compte plus les gens que j’ai rencontrés qui m’ont clairement dit qu’ils devaient se forcer au début, mais que « une fois qu’ils avaient bu un peu, ça allait ».

I will never understand this world.

Je n’ai rien contre les soirées en elles-mêmes et j’aime toujours en faire (tant que je peux danser). Mais pourquoi est-ce que ça semble être le grand must de la socialisation ?

Et toi, qu’est-ce que tu recommandes pour socialiser sans alcool ni sous ? C’est quoi ton rapport avec ces activités de base ?

À lire aussi : Comment socialiser en soirée quand tu ne connais (presque) personne

Carotte

Carotte

Carotte est rédactrice Mode. Elle aime tout ce qui est les chiots, les graines et l'automne. C'est aussi elle qui écrit cette description à la troisième personne.

Tous ses articles

Commentaires

torii

En lisant l'article je me suis dit "mince, je suis trop vieille, j'ai beaucoup d'options de socialisation qui n'incluent pas du tout l'alcool", mais après coup je pense que c'est surtout culturel : on est sur un fil reddit américain a priori (ou majoritairement américain). Si quelqu'un qui connaît mieux les Etats-Unis, je serais curieuse de savoir si mon intuition est juste.
 

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!