Mon meilleur ami pas comme les autres, que je n’ai jamais vu de ma vie

Océane et son meilleur ami se connaissent depuis 6 ans. 6 années d'amitié complice, presque fusionnelle... Sans jamais s'être rencontrés une seule fois.

Mon meilleur ami pas comme les autres, que je n’ai jamais vu de ma vie©Vladislav Nikonov et Štefan Štefančík/Unsplash
Avant de (re)lire ce témoignage

J’ai écrit cet article il y a un an, et depuis, il y a eu du nouveau

C’est pour cela que je repartage cette histoire aujourd’hui, en y ajoutant à la fin une update. Bonne lecture !

Article publié le 12 octobre 2018

Je n’ai jamais rencontré mon meilleur ami… Est-ce chelou ?

Les relations digitales et à distance ne sont-elles pas un phénomène propre à notre génération ?

Bon, pas besoin d’être devin pour se rendre compte que c’est quand même plus simple de chatter via Facebook et WhatsApp que par courrier postal.

Les rencontres sur Internet

Depuis que j’ai 15 ans, je rencontre des gens sur Internet. Ce qui a toujours eu le don de rassurer ma mère, évidemment.

Que ce soit sur des plateformes de chat via webcam, ou sur des jeux en ligne, j’ai TOUJOURS trouvé le moyen de me lier avec des gens que je ne connaissais pas. Et ce bien avant la vague Tinder et autres applis de rencontres.

Et bien souvent, même si j’aimais beaucoup dialoguer avec ces inconnus, je n’en avais rien à carrer de savoir si on allait se rencontrer ou pas.

Mais j’adorais ça, que veux-tu. Converser, argumenter, ou juste passer le temps quand je m’ennuyais. M’inventer des vies, aussi, parfois…

La vie des gens me fascinent, et c’était un moyen de créer du lien sans sortir de chez moi. Parce que oui, ne pas sortir de chez moi pendant plusieurs jours, c’est clairement un gros kif pour moi (surtout en plein automne).

Ma rencontre avec mon meilleur ami, sur un jeu en ligne

L’appeler Loïc me fait bizarre : pour moi, mon meilleur ami s’appelle Jim !

C’était son pseudo sur le jeu en ligne sur lequel on s’est rencontrés il y a 6 ans, et je l’ai gardé sur notre conversation Messenger pendant toutes ces années.

(Le mien c’était Nemaki si tu veux tout savoir. Je crois que ça veut dire chemise de nuit en japonais… Qui es-tu pour me juger ?)

Massive Star Quiz était le jeu en ligne le plus pourri du monde, et d’ailleurs il n’existe plus aujourd’hui. Mais j’y étais accro.

Le but du jeu était de reconnaître ce qu’il y avait sur chaque image d’une série de quinze, défilant dans une catégorie (Dessins Animés/BD, Personnages, Séries télé, Films, Animaux…).

Ça a l’air tout pourri comme ça (ça l’est un peu en vrai), mais ça demandait une capacité de mémoire et/ou de culture générale non négligeable.

La communauté s’organisait en teams, et il y avait un chat sur lequel tous les joueurs pouvaient discuter pendant une partie. On avait même des profils sur lesquels s’envoyer des petits commentaires et messages privés.

Et un jour… j’ai rencontré Jim.

Nouer une amitié à distance sur Internet

Je crois que notre premier point commun était de détester la même personne sur le jeu. Un mec qui trichait, mentait pour rien, tendait à rage quit les parties quand il perdait pour ne pas voir son score diminuer.

Un mec super, comme on les aime, en somme.

Alors Jim et moi on s’envoyait des messages privés, et rapidement on s’est ajoutés sur Facebook pour pouvoir parler plus confortablement.

Je ne sais pas trop comment ça a évolué si vite, à vrai dire, c’était il y a six ans… Mais rapidement on s’est retrouvés à passer toutes nos soirées à parler sur Messenger et Skype en webcam pendant des heures.

On parlait de tout et rien, c’était comme si on vivait un peu ensemble.

Je l’ai tout de suite trouvé hyper intelligent et intéressant. Avec lui je pouvais aborder absolument tous les sujets, du cinéma au cul en passant par la politique.

La vie, quoi.

On s’envoyait des photos, je lui racontais la moindre petite péripétie de mon existence, à base de screenshots de conversations, de photos et de vidéos dans lesquelles je racontais mes histoires de vie.

Et lui, un peu plus réservé, parlait beaucoup moins, mais j’ai appris avec le temps à déchiffrer et lire entre les lignes quand il n’allait pas bien ou qu’il voulait parler de quelque chose qu’il avait sur le cœur.

Se connaître par cœur sans jamais s’être rencontrés

Jim connaît TOUTE MA VIE sentimentale et amoureuse. Toutes mes péripéties professionnelles. Tous mes questionnements existentiel.

Il sait de quoi j’ai besoin quand je ne vais pas bien, et il reconnait mes mécanismes de défense. Quand je lui parle d’un ou une pote, il sait exactement qui c’est alors qu’il n’a jamais vu mes proches.

Il arrive même à prévoir comment vont finir mes relations en fonction de la façon dont je lui en parle.

Il a toujours été un soutien majeur quand j’ai dû prendre de grosses décisions. Il connaît des secrets sur ma vie que certaines personnes que je vois au quotidien ignorent…

Je connais ses problématiques familiales, je sais ce qu’il aime manger et ce qu’il va acheter au supermarché quand il a une petite faim. Je connais ses hobbies, ses aspirations de vie et de voyage.

Je connais ses peurs, et ce dont il a envie et besoin. J’essaye souvent d’être un moteur pour lui, de l’encourager, et de l’aider à prendre des décisions qui seront bonnes pour lui.

J’ai tendance à lui mettre des petits coups de pieds aux fesses virtuels…

Bref, Jim et moi on se connaît par cœur, et pourtant je ne l’ai jamais eu en face de moi.

Une histoire d’amitié ou d’amour ?

En relisant mon texte je me rends compte qu’on dirait le récit d’une histoire d’amour. Et j’avais prévu de dire qu’il n’y avait pas du tout d’amour entre nous. Mais pourquoi l’amour serait-il forcément opposé à l’amitié ?

Je l’aime, il m’aime.

Mais on ne s’aime pas comme un couple. Évidemment, je me suis déjà posé la question ! Je me suis dit « merde, en fait il doit être amoureux de moi ».

Alors je lui ai demandé clairement s’il l’était, dans mon immense délicatesse. Et il m’a répondu que non.

Qu’il connaissait beaucoup trop bien mes histoires de vie, de cul, et mes pensées les plus profondes pour pouvoir un jour envisager d’être en couple avec moi.

On ne s’est jamais dragués, on n’a jamais flirté. Jamais en 6 ans notre dialogue n’a glissé vers quelque chose de romantique, d’amoureux, ou de sexuel. Je n’ai jamais été attirée physiquement par lui.

Mais bien sûr que je l’aime.

Avec lui je ne me sens jamais jugée, je sais que je peux tout lui raconter, et la plupart du temps quand il m’arrive quelque chose il est au courant bien avant mes autres amies et amis proches.

Jim, c’est une constante dans ma vie. Je sais qu’on sera toujours là l’un pour l’autre.

Alors pourquoi est-ce qu’on ne s’est on jamais vus ? Bonne question !

L’angoisse de la rencontre

Jim habite à Toulouse, et moi en région parisienne. Ça aurait pu être un problème quand on s’est rencontrés au lycée, mais aujourd’hui qu’on est tous les deux adultes et à peu près indépendants ce n’est plus une excuse.

Je lui ai plusieurs fois proposé de venir me voir à Paris, mais ça ne s’est jamais concrétisé. Cette année je suis descendue à Toulouse pour travailler, et il a décommandé notre rendez-vous au dernier moment…

6 ans de relation à distance, c’est long.

Et si en se rencontrant on n’avait plus rien à se dire ? Et si en le voyant devant moi, je me rendais compte qu’il a des sentiments amoureux pour moi ? Et si je me rendais compte que c’est un homme de 64 ans ?

Non, je déconne pour la dernière.

Jim et moi, on s’est regardés se construire pendant des années charnières de notre existence. On se connaît par cœur, et on rigole parfois en disant qu’il sera mon témoin de mariage.

Mais est-ce qu’on se verra un jour ? Je n’en ai aucune idée.

Hier je lui ai envoyé un message pour lui dire que j’allais écrire ce témoignage sur nous. Je voulais avoir ses mots sur la façon dont il me voyait, sur ce que je représentais dans sa vie.

Voici un petit extrait de notre échange :

Je crois qu’on ne pourra jamais mettre vraiment d’explication logique à cette situation.

Ce qui m’importe c’est qu’on se parle toujours, sans jamais être envahissants dans la vie de l’un ou de l’autre. Et que si ça a duré 6 ans, ça risque de continuer encore longtemps.

Et un jour on finira sûrement par se rencontrer… ou pas !

Mise à jour du 18 octobre 2019

Ci-dessous : des nouvelles de cette amitié atypique !

Cela fait un an que j’ai écrit ces mots, et je les ai relus avec le cœur serré. Je me suis émue, ça m’a émue de replonger dans cette belle histoire…

Belle histoire qui pour l’instant n’a pas de jolie fin.

Je ne veux plus de cette relation avec mon meilleur ami

Écrire cet article l’année dernière m’a beaucoup remuée. Il a provoqué des discussions avec mes collègues, m’a amenée à me questionner plus que d’ordinaire.

Pourquoi est-ce que Jim esquive toujours quand je lui propose qu’on se voit ?

Bien sûr, je connais la réponse à cette question autant que je le connais lui : il a peur. Et ses excuses (trop de boulot, trop occupé…) ne me convaincront pas.

Je le comprends, je sais ce qu’il ressent, moi aussi, j’ai peur. Bien sûr que j’ai peur de rencontrer l’une des personnes qui comptent le plus pour moi !

Mais pour autant je ne peux pas me satisfaire indéfiniment de cette situation, j’ai besoin de lui dans ma vie. Vraiment dans ma vie. Partager des moments simples, un repas, un film au cinéma, une balade…

Juste ça, au moins une fois. Et écrire cet article m’a fait réaliser ça.

Un dernier appel pour rencontrer mon meilleur ami

Quelques jours ou semaines après la publication de cet article, j’ai donc écrit un long message à Jim.

Je lui ai dis que j’étais triste, que je ne comprenais pas comment il pouvait faire passer sa peur avant l’importance de me rencontrer pour de vrai.

Dans mon souvenir, mon message n’était pas colérique ou agressif, c’était plutôt un appel, une dernière chance, qui prenait un peu la forme d’un ultimatum.

J’avais besoin de le voir, ou au moins d’avoir la perspective qu’on se verrait un jour, et s’il répondait négativement, j’avais besoin de tourner la page.

Parce que oui, je l’aime de tout mon cœur, mais je ne pouvais pas continuer à souffrir de cette situation.

Tu t’en doutes, sa réponse n’a pas été positive et a mené à un arrêt total de nos échanges.

Mon meilleur ami disparaît de ma vie

Je n’ai jamais cessé de penser à Jim. Toutes les semaines, voire tous les jours. Je n’ai jamais arrêté d’avoir envie de lui écrire quand je suis heureuse, ou quand je suis triste.

Je ne sais pas comment il va, je m’inquiète pour lui parce que je le sais malheureux depuis des années, et qu’aujourd’hui je ne suis même plus là pour l’écouter.

J’aimerais lui raconter à quel point je suis amoureuse du mec le plus formidable que j’ai jamais rencontré, lui parler de mes projets professionnels…

J’aimerais me retrouver à nouveau dans mon lit, à passer des heures à parler de tout et de rien, accrochée à mon téléphone. Mais je me tais, et j’essaye d’arrêter d’attendre le jour où il m’écrira pour me dire :

« Je viens à Paris dans quelques jours. »

En juillet il m’a envoyé un message. C’est le dernier contact que l’on a eu. Et j’ai peur de me dire que ce sera peut-être à tout jamais le dernier.

J’ai peut-être été un peu dure ? J’ai peut-être été trop brutale, trop méchante ?

Peut-être que je réécrirai à Jim bientôt, peut-être qu’il va finir par trop me manquer. Peut-être que je lui enverrai de nouveau cet article une fois publié.

Peut-être que le temps me fera un jour oublier…

En tout cas pour l’instant j’en suis là, et je me mentirais si je disais que je n’espère pas qu’on se voit bientôt.

Et toi, tu as déjà eu une relation virtuelle ?

À lire aussi : La rencontre la plus romantique de ma vie, sur un toit en Inde

Oceane

Oceane

Océane est chargée des témoignages sur madmoiZelle ! Sa passion, c’est vos vies, surtout quand elles lui font réfléchir à la sienne. Elle aime aussi le froid, les arbres et les avocats.

Tous ses articles

Commentaires

Oceane

Salut Océane,

Ton article m’a tant retournée que je voulais absolument poster mon premier commentaire ici.

Je me suis tant retrouvée dans la premiere partie de ton article que ça m’a retourné l’estomac, et lire que votre relation s’est aussi terminée m’a amené les larmes.

Mon meilleur ami à mit fin à notre relation de 5 ans il y a maintenant 6 ans et je continue d’y penser amèrement.
Même si nos histoires sont différentes, puisque nous nous sommes vus plusieurs fois, j’imagine ta peine et je l’a partage.

Courage dans ce deuil, ça demande du temps et une certaine reconstruction, mais, et même si je pensais ça impossible il y a encore 3 ans, on peut passer outre.
Merci beaucoup pour ton message :) <3
 

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!