Live now
Live now
Masquer
proces-viol-codes-culturels
Actu mondiale

Un homme a-t-il été acquitté de viol car il « n’avait pas les codes culturels » ?

« Un réfugié acquitté d’un viol car il n’avait pas les codes culturels », annonce Le Figaro. Le fait divers fait réagir. Mais a-t-il vraiment eu lieu ?

Ça fait plusieurs jours que plein de gens envoient à madmoiZelle le même article. Ce qui est plutôt rare.

Cet article, c’est le relais d’un procès pour viol. Et ce n’est pas un hasard s’il est tant partagé.

Le procès pour viol faute de « codes culturels »

Le Figaro a publié ce 23 novembre un article intitulé Dans la Manche, l’affaire du réfugié acquitté d’un viol fait polémique.

La journaliste, Agnès Leclair, relate un procès pour viol. L’accusé est un réfugié venant du Bangladesh. La plaignante une jeune femme qui affirme qu’il l’a violée quand elle avait 15 ans.

L’homme a été acquitté. Le Figaro indique, en se basant sur un article paru dans La Manche libre :

Au procès, l’avocate de la défense a invoqué des difficultés d’interprétation de son client qui « n’avait pas les codes culturels » pour prendre conscience qu’il imposait une relation par crainte ou par surprise.

Pourquoi ce procès pour viol attise les tensions

Parce que l’accusé est un réfugié venant du Bangladesh.

Parce que pour les personnes qui sont contre l’accueil des réfugiés en France, qui n’aiment pas trop trop la diversité et l’immigration qui a le mauvais goût de ne pas avoir la peau blanche, c’est du pain béni.

C’est une occasion parfaite de prouver que « ces gens-là ne sont pas comme nous », que « nous n’avons pas les mêmes valeurs » et que leur présence est un danger, notamment pour nos tendres enfants.

Parce que les gens qui ont ces idées pensent que les féministes (comme l’équipe de madmoiZelle, donc) ferment délibérément les yeux sur les crimes sexuels commis par des personnes d’origine étrangère.

Ces crimes sexuels sont souvent la seule manifestation du sexisme dont ils se préoccupent, puisque c’est la seule qui sert leur idéologie.

Ce procès pour viol a-t-il vraiment eu lieu ?

Oui. Mais pour l’histoire des « codes culturels », c’est carrément moins sûr.

L’AFP Factuel, le site de fact-checking de l’Agence France Presse, a cherché à en savoir plus. Et le verdict tombe rapidement :

À aucun moment […] la question de « codes culturels » n’est évoquée ou utilisée pour justifier de l’acquittement.

[…] Le fait que l’argument des codes culturels ait été attribué à la cour, « c’est une fausse information, une interprétation absurde […] »

Le propre avocat de la jeune fille qui avait porté plainte pour viol, Me Jagou : cité par Ouest-France […] : « il s’agit d’une fausse information ou d’une mauvaise interprétation. La défense n’a pas du tout utilisé l’origine de l’accusé comme levier. »

Eh bien eh bien eh bien.

La culture du viol n’a pas de couleur de peau

Donc cette histoire d’accusé acquitté pour cause de « c’est pas sa faute il avait pas compris vu qu’il est étranger », qui arrangeait bien les gens anti-immigration, c’est du pipeau.

Par contre, cette histoire d’accusé acquitté, c’est très réel.

Trop souvent, les procès pour viol ne finissent pas avec une condamnation. Et ce, peu importe la couleur de peau de l’accusé.

Désolée de vous décevoir, les fachos, mais le patriarcat n’a pas d’origine, pas d’accent, pas de nationalité. En France, les femmes sont violées par des hommes. Pas par « ces hommes-là ».

Le parquet a fait appel du verdict. Peut-être qu’un nouveau procès changera la donne.

En attendant, j’espère voir ces gens si scandalisés par cette histoire se révolter de la même façon devant les chiffres des féminicides en France, et manifester dans des marches féministes pour lutter contre la culture du viol.

À lire aussi : Julie, qui accuse des pompiers de l’avoir violée, se sent abandonnée par la justice

Les Commentaires
37

Avatar de Sadala
2 décembre 2018 à 12h42
Sadala
J'ai quand même vraiment du mal avec cette notion de viol non-intentionnel. C'est vraiment du mépris total envers la parole de la victime que de dire "ok elle a exprimé des "réserves" mais il pouvait très bien ne pas savoir ????"
Je veux dire si vraiment il ne s'est pas dit qu'il la violait après qu'elle ait dit non, ça en dit long sur la façon dont il considérait cette jeune fille. Et que la justice lui donne raison sur ce point est aberrant.
13
Voir les 37 commentaires

Plus de contenus Actu mondiale

Féminisme
Ndèye Fatima Dione

« L’affaire du viol suivi de la grossesse dont a été victime la Miss Sénégal est représentative de la culture du viol dans le pays »

Actu mondiale
rihanna-man-down-artwork-01

La Barbade dit bye à la reine d’Angleterre et nomme Rihanna héroïne nationale

Anthony Vincent

30 nov 2021

Actu mondiale
carte-identite-belgique-mention-du-genre

Plus de F ni de M : la Belgique supprime le genre des papiers d’identité, un cap important

Maëlle Le Corre

30 nov 2021

6
Psychologie
Jeune femme triste

Surprise (non), c’est chez les femmes et les jeunes que la pandémie a fait le plus de dégâts côté santé mentale

Actu mondiale
WhereIsPangShuai

#WhereIsPengShuai : l’affaire de viol d’une tenniswoman qui provoque censure en Chine et mobilisation internationale

Anthony Vincent

22 nov 2021

6
Actu mondiale
Cannabis

L’Allemagne s’apprête à légaliser le cannabis (pendant ce temps, en France : Darmanin) (super)

Eva Levy

19 nov 2021

66
Actu sexe
Campagne publicitaire de la marque Dame dans le métro new-yorkais

La justice a tranché : oui, les sextoys ont leur place dans le métro !

Psychologie
-Femme – pleure – suicide – baisse

Les suicides sont en baisse depuis le début de la pandémie. Mais pourquoi ?

Actu mondiale
Marilyn_Manson_2015-enquete-rolling-stone

Marilyn Manson, un homme violent et conscient de son impunité : de nouvelles révélations terrifiantes

Travail
Une femme sur son smartphone pendant une soirée

Au Portugal, envoyer des messages à ses employés après le boulot est maintenant illégal

La société s'écrit au féminin