Live now
Live now
Masquer
Les élèves japonaises, interdites de queue de cheval car ça exciterait les garçons, vraiment
Actu mondiale

Pour éviter « d’exciter les garçons », des écoles japonaises interdisent la queue de cheval aux filles

Dans les écoles japonaises où règne l’uniforme, les filles doivent respecter des règles strictes sur la couleur de leurs sous-vêtements, la longueur de leur jupe et de leurs chaussettes, mais aussi leur coiffure. Un ancien prof’ s’en insurge sur TikTok.

Dans les écoles qui imposent l’uniforme, les règlements intérieurs s’affirment bien plus précis en ce qui concerne les vêtements pour filles que ceux pour garçons, à la seule surprise des gens qui ne croient pas à la dimension systémique du sexisme.

Ainsi, au Japon, outre la couleur des sous-vêtements ou la longueur des chaussettes, certaines écoles interdisent même aux élèves féminines le port de la queue de cheval. La raison ? La vision d’une nuque dégagée risquerait « d’exciter sexuellement » les garçons, rapporte un ancien prof’, révolté, auprès de Vice.

Queue de cheval interdite pour préserver la concentration des garçons

Motoki Sugiyama, un enseignant dans le secondaire, développe ainsi auprès du média :

« Ils craignent que les garçons ne regardent les filles, ce qui est similaire au raisonnement derrière le maintien d’une règle de couleur de sous-vêtements blancs uniquement. […]

J’ai toujours critiqué ces règles, mais parce qu’il y a un tel manque de critiques et que c’est devenu tellement normalisé, les étudiants n’ont d’autre choix que de les accepter. »

S’il n’y a pas de statistiques nationales concernant l’étendue de cette interdiction de la queue de cheval, Vice cite une étude datant de 2020 qui estime que une école sur dix interdit cette coiffure du côté de la préfecture de Fukuoka dans le sud du Japon.

Dans les 5 écoles où a enseigné Motoki Sugiyama durant 11 ans, toutes interdisaient aux jeunes filles le port de la queue de cheval.

Questionner les règles les plus douteuses de l’école japonaise

Sur TikTok, cet ancien enseignant contribue donc à sensibiliser le grand public à ces questions, parfois amusé par certaines règles, parfois révolté par les plus archaïques.

Cette vidéo TikTok de l’ancien enseignant Motoki Sugiyama répond à la rumeur selon laquelle des élèves amoureux dans une même classe seront alors séparés dans des classes distinctes.

Si certains étudiants, parents d’élèves, et membres du corps enseignants se révoltent de plus en plus contre ces règles strictes régissant l’uniforme scolaire appelées buraku kosoku, leur assouplissement se fait attendre.

Buraku kosoku remonte aux années 1870, lorsque le gouvernement japonais a établi sa première réglementation systématique de l’éducation. Au fil des années, ce règlement intérieur pouvant varier en fonction des établissements a pu devenir de plus en plus strict dans le but de prévenir le harcèlement scolaire, notamment.

films-animation-japonaise-adolescence

Mais certaines règles peuvent sembler arbitraires, absurdes, sexistes, et oppressives. Elles vont parfois à l’encontre du sain et constructif désir d’expression personnel des élèves, quand elles interdisent par exemple certaines coupes de cheveux, coloration, ou même forme d’épilation de sourcils, comme c’est le cas dans de nombreux établissements scolaires japonais.

C’est aussi ce genre de règles qui a donné naissance à certaines tendances mode typiquement nippones. À l’instar des chaussettes qui gondolent volontairement le long des mollets comme un acte de personnalisation et de mini-rébellion face aux codes vestimentaires.

À lire aussi : Darmanin veut faire bosser gratos des étudiants pour moderniser l’uniforme de la police

Crédit photo de Une : pexels-edgar-martínez-1625380

Les Commentaires
29

Avatar de Bleu pastel
15 mars 2022 à 10h54
Bleu pastel
@Skjaldmö @Valentina- @hellopapiméquépasa Alors que de notre coté, dans nos établissements scolaires on humilie les filles quand elles ne portent pas de tenue "républicaine". La paille, la poutre.
1
Voir les 29 commentaires

Plus de contenus Actu mondiale

GGNZ_Swearing_of_new_Cabinet_-_Jacinda_Ardern_2
Actu mondiale

Jacinda Ardern, la Première ministre néo-zélandaise, démissionne, à la stupeur générale

Anthony Vincent

19 jan 2023

5
Sexo

Horoscope 2023 : quel sextoy pour votre signe astrologique

Humanoid Native
trans rights terfs fuck off flickr mat hrkac
Actu mondiale

Pourquoi une loi pour les personnes trans en Écosse a été retoquée par le Royaume-Uni

Maëlle Le Corre

17 jan 2023

Un drapeau chinois qui flotte au vent © glaborde7 de la part de pixabay via Canva
Actu mondiale

En Chine, la population décroit pour la première fois en 60 ans

Anthony Vincent

17 jan 2023

Femme dépitée
Psychologie

Le Blue Monday, le jour le plus déprimant du monde, n’existe pas

Emilie Laystary

16 jan 2023

25
Le footballeur français Benjamin Mendy a été reconnu non-coupable de six viols
Actu mondiale

Le footballeur français Benjamin Mendy reconnu non-coupable de six viols

Anthony Vincent

13 jan 2023

11
lisa marie presley
Pop culture

Lisa Marie Presley, fille unique du King est morte à 54 ans

Maya Boukella

13 jan 2023

libraire jaredd craig unsplash
Actu mondiale

Filippo Bernardini, l’éditeur qui volait des livres très attendus avant leur publication

Maya Boukella

10 jan 2023

Le palais de Westminster, chambre des députés britanniques © NenonJellyfish de la part de Getty Images Signature
Actu mondiale

Sept députées dénoncent le sexisme toxique au Parlement britannique

Anthony Vincent

10 jan 2023

golden-globes-2021
Pop culture

Enlisés dans les scandales, les Golden Globes misent sur des mesures inclusives (et des stars) en 2023

Maya Boukella

09 jan 2023

docu netflix complot
Pop culture

Ce documentaire est une théorie du complot, mais Netflix ne fait rien

Maya Boukella

09 jan 2023

5

La société s'écrit au féminin