Live now
Live now
Masquer
foot sexisme cpbbreqfeminine
Sport

Pour dénoncer le sexisme dans le foot, des footballeuses rennaises jouent en slip

En jouant en slip, les joueuses du CPB Bréquigny ont voulu dénoncer le manque de moyens donnés au football féminin.

L’idée est partie d’une plaisanterie et s’est finalement transformée en action symbolique contre le sexisme et les inégalités dans le football. Ce dimanche, veille de 8 mars, les joueuses de football de l’équipe de Cercle Paul-Bert Bréquigny à Rennes ont joué en crampons, maillot sur le dos… mais sans short et sans chaussettes.

Elles ont fait leur entraînement avec le seul matériel qui leur a été donné suite à leur qualification en coupe de France : « un simple maillot alors que les garçons ont toujours le maillot, le short et les chaussettes fournis », a précisé l’une des membres de l’équipe, Manon Éluère à Ouest France. Notez l’ironie, elles ont reçu des maillots taillés pour les hommes, mais pas le reste du matériel…

L’équipe a donc opté pour une dénonciation par l’absurde : vous ne nous donnez pas de short ? on jouera donc en culotte !

Le foot féminin, une discipline délaissée

Faudra-t-il jouer sans short, voire sans rien du tout, pour que le grand public s’intéresser au football féminin et surtout au problème global du manque d’investissement dans ce domaine ? Faudra-t-il jouer à poil pour qu’on prenne le foot féminin au sérieux ?

Blague à part, l’action des joueuses bretonnes montre bien que les petits clubs ne sont pas épargnés par les différences de traitement entre équipes féminines et équipes masculines.

Au plus haut niveau, ces inégalités sont d’ailleurs régulièrement dénoncées par les meilleures joueuses mondiales. L’une d’entre elles, l’Américaine Megan Rapinoe, connue pour ses engagements féministes et antiracistes, a même critiqué ouvertement la FIFA pour son manque de volonté à lutter contre les inégalités salariales.

En France, les écarts de revenus ont aussi de quoi mettre en colère : 2.500€ brut mensuels si vous êtes une joueuse de D1, contre près de 110.000€ si vous êtes un joueur de Ligue 1, rapportait France Info. Vous avez dit sexisme ?

Moins diffusé à la télévision, moins médiatisé, et donc forcément moins suivi et moins soutenu, le football féminin rapporte du coup… moins d’argent. Il est alors difficile de susciter l’intérêt du côté des sponsors et des investisseurs. Un cercle vicieux dont on peine à sortir, et c’est bien dommage, surtout quand on se souvient de l’engouement sans précédent du public lors du Mondial de 2019.

À lire aussi : Coupe du Monde féminine ou film de charme ? TF1 hésite


Vous aimez nos articles ? Vous adorerez nos podcasts. Toutes nos séries, à écouter d’urgence ici.

Les Commentaires

12
Avatar de Sadala
11 mars 2021 à 16h03
Sadala
@FraiseDeGrouchy Pour connaitre tes interventions, je sais bien que tu trolles quant à ma remarque sur le jeu féminin "ennuyeux". Je ne parlais pas de ça, et tu le sais très bien.

Par contre, de manière générale, le sujet a été abordé sur ce topic via un angle très "méritocratique" si je peux dire.
Comme si le sport le plus populaire était celui qui offrait le meilleur spectacle et que les joueurs les mieux payés étaient les meilleurs (je caricature hein). Dans les faits, l'industrie du sport est un business comme un autre qui obéit à des règles médiatiques qui ne sont pas pas exemptes de sexisme.
Donc je suis totalement pour donner les mêmes chances aux femmes de jouer et faire carrière en club (pas gagné à certains endroits), le même accès au matériel et aux infrastructures etc., etc.
Effectivement, toutes ces inégalités actuelles créent un cercle vicieux quant à leur médiatisation et donc leur salaire. Mais malgré tous ces efforts, si la société reste la même, on ne peut pas s'attendre à ce que les joueuses soient traitées de manières équitable aux joueurs. (Si on regarde les bleues par exemple, elles avait suscitée une hype assez inédite pour une équipe féminine, mais aussi de la misogynie (sexualisation inadaptée, insultes etc.)
3
Voir les 12 commentaires

Plus de contenus Sport

Source : @cakebycourtney sur TikTok - Capture d'écran
Sport

Alerte chialade : une petite fille aide sa mère à terminer son marathon

Source : Photocreo
Daronne

Les athlètes, aussi parents, pourront bénéficier d’une dérogation pendant les JO de Paris 2024

comment-marche-pole-dance
Sport

Arrêtez tout, je viens de comprendre le principe de la pole dance !

18
amelie-mauresmo
Justice

Humiliations, chantage et insultes : Amélie Mauresmo obtient gain de cause face à son ex-compagne

Copie de [Image de une] Shopping • Horizontale (1)
Mode

Vivez une Saint-Valentin sportive avec ces deux offres Nike

MAD paris
Arts & Expos

Paris : Avant les Jeux Olympiques 2024, 5 expos autour du sport, au musée et ailleurs

[Site web] Visuel horizontal Édito (1)
Sport

Marie Patouillet : « Quand on ne se sent pas en sécurité, on ne peut pas donner le meilleur de soi »

Clarisse Agbegnenou pose dans son kimono conçu pour les Jeux Olympiques de Paris 2024 par Stéphane Ashpool avec Le Coq Sportif // Source : Le Coq Sportif
Sport

Clarisse Agbegnenou demande à Emmanuel Macron à garder sa fille auprès d’elle pendant les Jeux Olympiques

Romane Dicko
Sport

Romane Dicko : la championne de Judo va porter plainte pour racisme et grossophobie

4
Les tenues de l'équipe de France pour les Jeux Olympiques de Paris 2024 // Source : Le Coq Sportif
Actualité mode

Paris 2024 : Stéphane Ashpool nous raconte les tenues des Jeux Olympiques et Paralympiques, dessinées avec Le Coq Sportif

La société s'écrit au féminin