The Boys Club #6 — Olivia Gazalé : « Pour bâtir des héros, il faut dresser les garçons »

Par  |  | Aucun Commentaire

Olivia Gazalé, auteure du passionnant ouvrage Le mythe de la virilité, un piège pour les deux sexes, est l'invitée de cet épisode un peu spécial de The Boys Club, le podcast madmoiZelle sur la masculinité !

Comment ?! Un épisode de The Boys Club avec une invitée ?

Eh oui ! Mais pas n’importe laquelle !

Olivia Gazalé est philosophe, et a signé un livre qui m’a appris énormément de choses : Le mythe de la virilité, un piège pour les deux sexes, paru à l’automne 2017 chez Robert Laffont.

Achète « Le mythe de la virilité » en cliquant ici !

Dans cet essai, Olivia Gazalé explique que les codes de la virilité ont été inventés par les hommes, pour les hommes, leur font du mal, les enferment dans des carcans, et ont des origines fort lointaines.

« La virilité est une grande violence », me dit Olivia, qui remonte à la source de l’injonction « Sois un homme » pour mieux la déconstruire. J’espère qu’elle vous passionnera autant que moi !

Dans cet épisode de The Boys Club, on parle de…

Les précédents épisodes de The Boys Club

  1. Arthur : « Le premier réflexe des mecs, c’est de s’en sortir seuls »
  2. Lâm : « #MeToo, c’était une déflagration »
  3. Raphaël Descraques : « On est tous des petits garçons à l’intérieur »
  4. Thomas Hercouët : « J’ai levé une belette, comme on dit en Bretagne »
  5. William Réjault : « J’ai dû trouver ma masculinité dans un monde qui me la refusait »

Abonnez-vous à The Boys Club !

Sur YouTube • Sur iTunes • Sur SoundCloud • Sur FeedPress

Mymy

Mymy

Mymy est la rédactrice en chef de madmoiZelle et gère la rubrique masculinité (dont fait partie son podcast, The Boys Club). Elle est aussi dans la Brigade du Kif du super podcast Laisse-Moi Kiffer. Elle aime : avoir des opinions, les gens respectueux, et les spätzle.

Tous ses articles

Commentaires

Antigonedream

Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.


Sinon outre l'agacement ça fait longtemps que je voulais dire merci à Mimi pour the boys club... Franchement je vivais de plus en plus mal la masculinité hégémonique et toxique que je voyais autour de moi, ce podcast c'est des bouffées d'espoir. Pleins d'amorces intellectuelles qui grandisse.
(merci à Fab aussi pour "histoire de darons" aussi dans la même idée)