Paye ta Shnek s’arrête, après 7 ans de témoignages sur le sexisme

Paye ta Shnek, le projet féministe, prend fin après 7 ans. Sa créatrice, Anaïs Bourdet, livre un message doux-amer pour annoncer la clôture de son initiative.

Paye ta Shnek s’arrête, après 7 ans de témoignages sur le sexisme

Ça fait 7 ans que je travaille chez madmoiZelle et que j’y aiguise chaque jour ma pensée féministe ainsi que ma connaissance des violences sexistes.

Ça fait aussi 7 ans qu’Anaïs Bourdet a lancé Paye ta Shnek, un endroit où recueillir et publier des témoignages de femmes victimes de harcèlement.

À présent, une page se tourne.

Paye ta Shnek prend fin

Dans un post Facebook touchant, Anaïs Bourdet exprime sa fatigue, sa lassitude, sa colère mais aussi son envie de militer autrement, de façon plus positive.

C’est notamment sur le podcast YESSS qu’Anaïs va se concentrer, en compagnie d’Elsa Miské et Margaïd Quioc. Voici comment il est décrit :

La warrior c’est ta sœur, ta mère, ta voisine, ta pote, mais c’est aussi toi. Alors si tu ne le savais pas, où si tu en doutes, laisse nous te montrer à quel point c’est le cas.

Tous les mois, on récoltera des témoignages de meufs qui ont triomphé sur le sexisme : celles qui répliquent, qui recadrent, qui claquent et qui résistent.

Et ça va nous faire un bien fou, à toi et à nous, de voir à quel point on est douées, et d’enfin rencontrer la gigantesque équipe dont on fait partie.

Le militantisme féministe, épuisant et empouvoirant

Je ne peux que comprendre l’épuisement d’Anaïs, qui depuis 7 ans lit, trie, et publie des témoignages de ce sexisme ordinaire qui empoisonne la vie de tant de femmes.

Moi-même, j’ai parfois eu envie de baisser les bras. Je t’en parlais récemment dans cet article : Les mythes sur le viol sont tenaces, est-ce que je milite dans le vide ?.

Comme Anaïs, j’essaie de me concentrer davantage sur des initiatives positives, sans pour autant nier que les discriminations genrées existent encore.

Dans le podcast Conquérantes de madmoiZelle, tu trouveras par exemple des paroles de sportives qui ont su dépasser les idées reçues et se dépasser elles-mêmes !

Abonne-toi à Conquérantes

Sur iTunesSur SoundCloudSur SpotifySur DeezerSur YouTube

Merci, Anaïs Bourdet, pour Paye ta Shnek

Anaïs Bourdet a été l’une des premières à mettre en avant sur Internet autant de paroles dénonçant le harcèlement sexiste.

7 ans après, elle continue à encourager les femmes, ces warriors que tu peux retrouver dans le podcast YESSS.

Je pense souvent à cette citation de Fred Rogers, animateur américain bienveillant et positif :

« Quand j’étais petit et que je voyais, aux infos, des choses effrayantes, ma mère me disait :

— Cherche celles et ceux qui aident. Tu trouveras toujours des gens qui aident.

Jusqu’à aujourd’hui, et particulièrement quand la situation semble désastreuse, je me souviens des mots de ma mère, et je suis toujours rassuré de constater qu’il y a encore tant de gens dans ce monde qui aident, qui prennent soin des autres. »

Anaïs, tu as été et tu es toujours de celles et ceux qui aident. Merci pour tes 7 ans de boulot et pour tout ce que tu vas faire maintenant que la page Paye ta Shnek se tourne !

Je te laisse le mot de la fin, c’est plus que mérité :

Pareil. ♥

À lire aussi : Paye Ta Shnek en a « marre d’être une femme » et le fait savoir sur Facebook

Mymy

Mymy

Mymy est la rédactrice en chef de madmoiZelle et gère la rubrique masculinité (dont fait partie son podcast, The Boys Club). Elle est aussi dans la Brigade du Kif du super podcast Laisse-Moi Kiffer. Elle aime : avoir des opinions, les gens respectueux, et les spätzle.

Tous ses articles

Commentaires

skippy01

@Mymy Tu as oublié de préciser que le site continue d'exister, mais de façon statique.
 

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!