Live now
Live now
Masquer
britney-spears
Actualités mondiales

Né avant la honte, le père de Britney réclame 2 millions de dollars avant de quitter son rôle de tuteur

Sous tutelle depuis 2008, Britney Spears se bat pour que son père ne soit plus responsable de ses biens. Après s’être déclaré prêt à abandonner son rôle, il réclamerait aujourd’hui 2 millions de dollars de dédommagement avant de quitter ses fonctions.

Mise à jour du 1er septembre 2021

Non content d’avoir géré la fortune de sa fille en dépit de sa volonté pendant plus de 10 ans, il semblerait que Jamie Spears ait aujourd’hui des prétentions financières élevées en échange de son abandon de poste.

Deux millions de dollars et si peu de décence

C’est du moins ce qui a été révélé dans un article paru aujourd’hui dans le Guardian. Ainsi, le père de la superstar de la pop affirme que la tutelle lui doit plus d’un million trois cent mille dollars de frais d’avocat, et cinq cent mille dollars pour avoir géré la carrière de Britney.

Une demande à laquelle l’avocat de la chanteuse s’est opposé avec ferveur, comme l’indiquent les documents du tribunal que citent les journalistes du Guardian. Pour Mathew Rosengart, c’est tout simplement de l’extorsion :

« Britney Spears ne sera pas extorquée. La tentative flagrante de M. Spears d’échanger son retrait en échange de paiements d’environ 2 millions de dollars, en plus des millions que lui et ses associés ont déjà obtenus du patrimoine de Mme Spears n’est pas acceptable. »

Pour l’instant, nous ne pouvons savoir si cette demande aboutira : c’est le 29 septembre que seront examinés devant le tribunal la demande du père de Britney Spears, mais aussi son retrait en tant que tuteur. Mais d’ici là, on ne se prive pas de le juger pour son absence flagrante de décence.

Britney remporte une bataille, mais pas la guerre

Article publié le 13 août 2021

It’s Britney, bitch ! Sous tutelle depuis 13 longues années, Britney Spears pourrait enfin être débarrassée du joug de son père. Les avocats de la star de la pop ont rapporté que Jamie Spears avait l’intention de « travailler avec la cour et le nouvel avocat de sa fille pour préparer une transition en douceur vers un nouveau tuteur », selon de nouveaux documents juridiques déposés jeudi 12 août au tribunal de Los Angeles et cités par le site TMZ.

Cette nouvelle marque une victoire importante pour la chanteuse américaine de 39 ans. Britney Spears avait été placée sous tutelle en 2008, conférant à son père et à d’autres personnes un contrôle total sur ses dépenses et plusieurs aspects de sa vie personnelle. « Traumatisée », la star se bat en justice depuis plus d’un an pour mettre un terme à cette mainmise. Verrait-elle enfin la lumière au bout du tunnel ? 

En vérité, le bras de fer entre Britney et son père est loin d’être terminé. Après avoir contesté sa suspension immédiate en tant que conservateur des biens de la star, Jamie Spears a simplement annoncé être enclin à renoncer à son rôle, « une fois le moment venu ».

Pour le moment, ses avocats n’ont pas communiqué de calendrier pour ce changement et ont tenu à rappeler que M. Spears avait « sauvé Mme Spears du désastre, l’avait soutenue quand elle en avait le plus besoin, l’avait protégée, elle et sa réputation, et avait facilité la reprise de sa carrière », d’après le New York Times.

« Est-ce qu’un changement de tuteur maintenant est dans l’intérêt de Mme Spears ? C’est hautement discutable », écrivent les avocats de Jamie Spears, selon le New York Times. « Néanmoins, bien que M. Spears soit la cible d’attaques acharnées et injustifiées, il ne pense pas qu’une bataille publique avec sa fille sur son rôle de tuteur soit dans le meilleur intérêt » de la chanteuse.

En clair, Jamie essaie de redorer son blason mais pour le moment, il reste dans le paysage. 

De son côté, Mathew Rosengart, l’avocat de Britney Spears, a tout de même salué l’annonce dans un communiqué : « Nous sommes heureux que M. Spears et son avocat aient aujourd’hui admis dans un document juridique qu’il devait être retiré. Justice est faite pour Britney », a-t-il déclaré aux médias.

Il promet cependant de « poursuivre avec énergie [l’] enquête sur le comportement de M. Spears, et d’autres, ces treize dernières années, pendant qu’il récoltait des millions de dollars des biens de sa fille »

Treize années de tutelle « abusive »

Britney Spears a été mise sous tutelle en 2008, après plusieurs dépressions et une montée d’inquiétude chez ses proches de la voir fréquenter un certain Sam Lufti. Depuis, elle ne peut plus prendre de décisions personnelles ou financières sans l’accord de ses tuteurs, dont son père fait partie.

Le documentaire Framing Britney Spears, sorti en février 2021 et réalisé par le New York Times, retrace la descente aux enfers de la star et la mobilisation récent de ses fans au sein du mouvement #FreeBritney. Depuis 2019, des fans de la chanteuse militent pour mettre un terme à ce cauchemar et traquent les moindres indices laissés par Britney Spears qui justifient de son mal-être.   

Le 23 juin dernier, l’artiste a enfin pu sortir de son silence pour dénoncer la tutelle « abusive » dont elle fait l’objet et réclamer la suspension immédiate de son père en tant que tuteur. Depuis 2019, Jamie Spears ne « s’occupait plus que » des finances de la chanteuse américaine mais celle-ci n’a cessé de dénoncer son comportement, déclarant : « Il devrait aller en prison ».

Pendant un monologue d’environ 20 minutes, la star racontait, entre autres faits choquants, qu’elle n’avait pas pu se faire retirer son DIU (« stérilet ») alors qu’elle souhaitait d’autres enfants. Très clairement, « c’est de la putain de torture », raconte Britney Spears au sujet de cette mainmise. 

Mi-juillet, la popstar avait annoncé sur Instagram qu’elle arrêterait la scène « tant que mon père décide de ce que je porte, ce que je dis, fais, pense ». On espère de tout cœur que cette fois, Jamie dégagera pour de bon.  

À lire aussi : « De la putain de cruauté » : Britney Spears fait de nouvelles révélations sur son père


Et si le film que vous alliez voir ce soir était une bouse ? Chaque semaine, Kalindi Ramphul vous offre son avis sur LE film à voir (ou pas) dans l’émission Le seul avis qui compte.

Les Commentaires

3
Avatar de blobette
2 septembre 2021 à 09h09
blobette
le gars de dit : elle va réussir à me virer, ça sent pas bon, je joue le tout pour le tout. Mais effectivement, au moins ça a le mérite d'éclairer sur la vraie nature du gars ! J'espère que le juge va en tenir compte et accélérer la procédure pour le virer
0
Voir les 3 commentaires

Plus de contenus Actualités mondiales

Source : Canva
Actualités mondiales

Aux États-Unis, la Cour suprême annule l’interdiction de la pilule abortive

Mode

Quelle est la meilleure culotte menstruelle ? Notre guide pour bien choisir

Humanoid Native
Source : Capture / C-SPAN
Daronne

Le discours pro-Trump de cet élu américain a été gâché… par son fils de 6 ans

1
Source : Phillip Pessar / Flickr
Actualités mondiales

Aux États-Unis, un ado meurt après le « One Chip Challenge », énième défi dangereux

Deux femmes s'embrassent sous un drapeau arc-en-ciel, symbole LGBT © Gustavo Fring de la part de Pexels
Société

La Gen Z, plus LGBT+ que ses ainées ? Une étude le confirme

7
delia-giandeini-unsplash lgbtqi lives matter
Actualités mondiales

En Argentine, trois femmes brûlées vives parce que lesbiennes

2
Source : Ted Eytan // Creative Commons Attribution-ShareAlike 4.0 International License
Actualités mondiales

La Suède adopte une loi qui autorise les transitions de genre à partir de 16 ans

Giorgia Meloni // Source : Vox
Actualités mondiales

En Italie, une nouvelle loi autorise les militants anti-avortement à entrer dans les cliniques IVG

Friba Rezayee, première femme afghane à participer aux Jeux olympiques, demande l'exclusion de l'Afghanistan // Source : Capture d'écran YouTube
Actualités mondiales

JO 2024 : Friba Rezayee, première femme afghane à participer aux Jeux olympiques, demande l’exclusion de l’Afghanistan

Leïla Bekhti alerte sur le sort tragique des enfants à Gaza, avec l'Unicef // Source : Capture d'écran YouTube
Actualités mondiales

Leïla Bekhti alerte sur le sort tragique des enfants à Gaza, avec l’Unicef

6
"@Vidal Balielo Jr. / Pexels"
Actualités mondiales

Boom des stérilisations chez les américaines, deux ans après la révocation de Roe v. Wade

6

La société s'écrit au féminin