Live now
Live now
Masquer
Image d'erreur
Cinéma

Never Let Me Go

Pauline a vu Never Let Me Go, starring Andrew Garfield, Carrey Mulligan et Keira Knightley et vous raconte.

J’aurais voulu rester là à pleurer comme un enfant. J’aurais aimé laisser couler ces peurs, ces injustices, me déverser jusqu’à ce qu’un vigile consciencieux me foute dehors à grand renfort de coups de pieds au cul. J’aurais souhaité attendre. Immobile. Comme un bateau oublié des eaux, dénigré des hommes. Seul vestige sur une plage immense. Une ruine.  Un désert.

never-let-me-go-post2

Nous sommes en Angleterre dans les années 70. Hailshare est un pensionnat très singulier, avec en son sein des élèves non moins singuliers. Parmi eux, Ruth, l’opportuniste perfide, cruelle mais fragile. Kathy, la force douce, résignée mais courageuse. Tommy, l’espoir naïf, réservé mais bouillonnant. Ils jouent, ils dessinent, ils s’aiment, se découvrent. Amours avortées, trahisons enfantines. Ainsi va la vie. Sauf que leur vie à eux est particulière. Ils ne seront jamais vieux, ne travailleront jamais dans un supermarché, ni ailleurs, d’ailleurs. Ils grandissent coupés du monde réel, en quête d’identité, de repères. Leur destin est tout à fait différent. Ils le savent mais n’ont qu’une idée vague de ce en quoi il consiste.

Inspiré d’un roman de Kazuo Ishiguro, qui est l’auteur du scénario par ailleurs, Never let me go sème dans son sillon des avis épars. Si tu veux tout savoir, ce film m’a mis une claque comme j’en ai rarement reçue. Une bonne correction même. En revanche, à deux fauteuils de moi, un spectateur s’est distingué par ses ronflements sonores. Certains sont même partis avant la fin, alors que moi, scotchée sur mon fauteuil je savourais chaque plan, chaque couleur, chaque seconde, envoutée par le rythme lent et fluide mis en place par Mark Romanek.

never-let-me-go-post1

Le trio Keira Knightley, Carrey Mulligan, Andrew Garfield fonctionne à merveille. La mise en scène met le spectateur au même niveau que les trois personnages principaux : on traverse les mêmes doutes, on ressent les mêmes angoisses, on partage les mêmes espoirs, on zone dans le même mystère et on se noie dans les non-dits.

ATTENTION SPOILER ! J’aurais voulu rester là à pleurer comme un enfant. Je les aurais observées. Admirées. Je les aurais aimées, ces âmes si parfaites, prisonnière d’un corps qui leur appartient pas. Un corps de seconde main, élevé au grain pour sauver des vies qui ne sont pas les leurs. J’aurais prié pour un miracle. C’est idiot, le miracle est déjà là : c’est eux. Leur corps, ce remède miraculeux, ce jardin d ‘organes où l’on fait cueillette quand le fruit est mûr. Je les aurais réconfortées. J’aurais sorti ce cri déchirant du fond de mes entrailles. J’aurais crié de toute mon âme pour sauver les leurs. FIN DU SPOILER

J’aurais voulu rester, mais il faut bien partir. Sans un mot, dans une larme ou dans un cri.


Le futur de Numerama arrive bientôt ! Mais avant ça, nos confrères ont besoin de vous. Vous avez 3 minutes ? Répondez à leur enquête 

Les Commentaires

15
Avatar de EllaFitz
4 avril 2011 à 00h04
EllaFitz
Il ne passe plus sur Paris, trop triste de pas avoir pu le voir finalement !
Il avait l'air vraiment bien. Et les acteurs me plaisent grave
0
Voir les 15 commentaires

Plus de contenus Cinéma

luc besson
Culture

Affaire de viol : Luc Besson ne portera pas plainte pour diffamation, car « les plaintes sont des appels au diable »

1
Lifestyle

Vous venez de vivre une rupture ? Voici trois conseils pour vous aider à rebondir

Humanoid Native
Florence Pugh Oppenheimer
Culture

Oppenheimer : les excuses de Christopher Nolan à Florence Pugh résument tout le problème de son cinéma

10
_[PR] Image de une • Verticale
Culture

Acide est le film d’horreur le plus marquant que vous verrez cette année, voici pourquoi

1
La Passion de Dodin Bouffant
Culture

La France exclut Anatomie d’une chute de la course à l’Oscar : un choix politique ?

1
Copie de [Image de une] Horizontale
Culture

Sofia Coppola défend l’écart d’âge dans Lost in Translation (et on craint le pire avec Priscillia)

9
Harry Potter 7 Drago Malfoy // Source : WB
Cinéma

Harry Potter : cette scène coupée avec Drago est encore mieux que la fin actuelle, vous ne trouvez pas ?

Tim Burton et Johnny Depp  // Source : Mirror
Culture

Tim Burton défend Johnny Depp « victime de la cancel culture » : « J’ai toujours vu la société comme un village en colère »

17
Harry potter et les reliques de la mort // Source : WB
Culture

Harry Potter : le réalisateur révèle quel film a été le plus difficile à faire (merci la magie du montage)

1
Henry Sugar // Source : Netflix
Culture

Henry Sugar : trailer, courts-métrages, tout savoir sur le(s) nouveau(x) Wes Anderson sur Netflix

[PR] Image de une • Horizontale-6
Culture

Le livre des solutions est la comédie feel good à voir au cinéma cette semaine

1

La pop culture s'écrit au féminin