Live now
Live now
Masquer
netflix-vitesse-lecture
Série télé

Netflix lance la lecture en accéléré et énerve les cinéastes

03 août 2020 24
Netflix lance une nouvelle option permettant de changer la vitesse de lecture des contenus. Ce qui ne plaît pas aux artistes derrière les films et séries…

Mise à jour du 3 août 2020

Netflix persiste et signe, malgré la grogne de certains cinéastes ou cinéphiles. La fonction de lecture accélérée, testée il y a plusieurs mois (lire ci-dessous), commence à être implémentée.

Pour l’instant réservée à l’appli Netflix sur smartphones Android aux États-Unis, cette option permet de regarder les contenus en vitesse x1,25 ou x1,5. Elle est à activer pour chaque contenu, afin qu’on ne se retrouve pas à regarder une nouvelle série en accéléré sans s’en rendre compte juste parce qu’on a voulu finir rapidement un épisode de Friends trois jours plus tôt.

Comme à l’époque où la fonctionnalité avait été annoncée, des voix se lèvent pour regretter que Netflix permette aux utilisateurs et utilisatrices de « trahir » le regard des artistes. En octobre, déjà, nous interrogions dans cet article la liberté du public à adapter les œuvres à leurs problématiques personnelles, en arguant que mettre à dispo des films sur petit écran, par exemple, c’est déjà « trahir » la vision d’un réalisateur ou d’une réalisatrice…

Si le débat reste ouvert, la fonctionnalité, elle, semble être là pour rester. Bientôt en France, a priori !

Netflix teste la vitesse de lecture accélérée ou ralentie

Le 29 octobre 2019

Il y a quelques jours, Carotte de madmoiZelle te parlait de la façon bizarre dont elle regarde des séries télé : en faisant des pauses, en remettant des scènes plusieurs fois…

Plus tôt dans l’année, c’était Louise qui t’expliquait regarder ses vidéos YouTube et écouter ses podcasts en accéléré.

Actuellement, il est impossible de ralentir ou d’accélérer un contenu sur Netflix. Mais il ne faut jamais dire jamais !

Le site Android Police a été le premier à sortir l’info, qui a été confirmée par un représentant de la plateforme : Netflix teste une option permettant de changer la vitesse de lecture d’un contenu.

Concrètement, ça veut dire qu’on pourra ralentir ou accélérer l’épisode, le film ou le documentaire qu’on regarde.

Prudence cependant, rien ne dit que cette option sera implantée durablement. Je cite le représentant de Netflix :

« Comme d’habitude avec les tests, cette option ne sera pas forcément intégrée à Netflix de façon permanente. »

Certains semblent bien décidés à ce qu’elle ne le soit pas, en effet.

Les artistes VS la vitesse de lecture modifiée sur Netflix

De nombreux cinéastes ont interpellé Netflix sur les réseaux sociaux pour critiquer cette option. Prenons par exemple Judd Apatow (co-créateur de Love sur Netflix) :

Non, @netflix, non. Ne me forcez pas à appeler tous les réalisateurs et tous les créateurs de série de la Terre pour lutter contre vous là-dessus. Ne me faites pas perdre du temps.

On gagnerait. Mais ça prendrait du temps.

Ne touchez pas à notre rythme. On vous offre de belles choses. Gardez-les dans l’état où elles sont censées être visionnées.

Brad Bird, une star de Disney/Pixar, renchérit :

Encore une idée incroyablement naze, et une autre plaie dans l’expérience cinématographique déjà bien abîmée.

Pourquoi soutenir et financer la vision des cinéastes d’une part, et vouloir détruire la diffusion de ces films d’autre part ?!

Aaron Paul (Breaking Bad), Peyton Reed (Ant-Man)… la liste des artistes s’insurgeant contre cette innovation de Netflix s’allonge.

Modifier la vitesse, est-ce trahir l’œuvre ?

L’argument de ces acteurs et réalisateurs est simple : nous créons une œuvre d’art. Elle est faite pour être regardée d’une certaine façon. Modifier cela, c’est modifier, et donc trahir, notre art.

Je m’interroge cependant. Déjà, j’imagine que les créations Netflix sont globalement pensées pour être regardées partout. Et puis, quid des autres contenus disponibles sur la plateforme ?

Christopher Nolan n’a pas créé Interstellar pour que ma pote le regarde sur son iPhone dans le TGV. Alfonso Cuarón n’a pas réalisé Gravity en ayant en tête qu’il fallait l’adapter à mon écran d’ordi portable.

Les gens « modifient » déjà l’art qu’ils intègrent : ils mettent sur pause, ils font autre chose en même temps, ils consultent l’œuvre sur des supports minuscules ou de mauvaise qualité…

Certes, le rythme est important dans une œuvre, mais faut-il priver le public du choix de la vitesse de lecture ? Ou ouvrir les options disponibles ?

Je suis curieuse de savoir ce que tu en penses !

À lire aussi : Est-ce mieux de binger ou de regarder un épisode par semaine ?

Les Commentaires
24

Avatar de PetitPomelo
3 août 2020 à 11h39
PetitPomelo
C'est aussi une option d'accessibilité.

“The feature has been much requested by members for years,” Robison wrote. “Most important of all, our tests show that consumers value the flexibility it provides whether it’s rewatching their favorite scene or slowing things down because they’re watching with subtitles or have hearing difficulties.”

Both the National Association of the Deaf and the National Federation of the Blind commended Netflix on adding the playback features. Since captions are slowed down (and also sped up) to keep in time with the images on-screen, it can help deaf people who might prefer the captions at a slightly slower speed, according to Howard A. Rosenblum, CEO of the National Association of the Deaf. On the other side, many people in the blind community “can understand and appreciate audio played at a much faster pace than what might be comfortable for most sighted people,” Everette Bacon, a board member on the National Federation of the Blind, said in a statement.
Source

Perso, je ne sais pas si je m'en servirai sur Netflix, mais je m'en sers énormément sur YouTube. En fait je regarde très rarement des vidéos YouTube sans les accélérer. Parce que sinon je décroche très vite.
3
Voir les 24 commentaires

Plus de contenus Série télé

Série télé
shadowplay

La série Shadowplay vous plonge dans un Berlin ravagé par la violence des hommes

Kalindi Ramphul

28 sep 2022

2
SEXO
Sponsorisé

Oubliez tout ce que vous savez sur les sextoys, LELO présente sa dernière création

Humanoid Native
Série télé
dahmer

« Ils gagnent de l’argent avec cette tragédie » : la sœur d’une victime de Dahmer dénonce Netflix

Maya Boukella

27 sep 2022

1
Série télé
lupin netflux

Omar Sy est l’homme le plus recherché de France dans la bande-annonce de Lupin saison 3

Maya Boukella

27 sep 2022

1
Série télé
the crown

The Crown saison 5 : enfin une bande-annonce et une date de sortie

Maya Boukella

26 sep 2022

Mode
5
Sponsorisé

Les vêtements peuvent-ils impacter la créativité ? Rencontre avec l’artiste et comédienne Claire Romain

Oscar Staerman

19 sep 2022

Série télé
blade runner warner bros

La série Blade Runner 2099, produite par Ridley Scott, débarque sur Prime Video

Maya Boukella

19 sep 2022

1
Pop culture
interview with a vampire AMC

Interview with a vampire : le trailer du remake promet une romance gay entre vampires plus explicite que jamais

Série télé
Zendaya Coleman, primée aux Emmys pour Euphoria, fait un discours sur l’addiction

Primée aux Emmy Awards pour Euphoria, Zendaya Coleman fait un sobre discours sur l’addiction

Anthony Vincent

13 sep 2022

2
Pop culture
greta darcy carden a league of their own

Pourquoi la série A League Of Their Own tape dans le mille en matière de représentation lesbienne

Maëlle Le Corre

10 sep 2022

2
Série télé
the-handmaid-s-tale-4

The Handmaid’s Tale : la saison 6 de la série sera la dernière

Maya Boukella

09 sep 2022

La pop culture s'écrit au féminin