Live now
Live now
Masquer
mannequin-poilue-adidas-reactions
Féminisme

Adidas embauche une mannequin qui ne s’épile pas, ça tourne mal (ÉVIDEMMENT)

Adidas a fait porter une paire de Superstar à la mannequin et artiste engagée Avida Bystroöm, qui les a enfilées au bout de ses jambes… non-épilées. Scandale sur les Internets.

Publié le 29 septembre 2017 — La Adidas Originals 80 Superstar est une des sneakers les plus emblématiques de la marque. Toujours bien placée dans le cœur des fans, elle a eu droit cet automne/hiver 2017 à un petit lifting !

Une nouvelle version de la chaussure est sortie, dans des tons gris censés faire écho à ses origines urbaines.

Et pour la promouvoir, Adidas a embauché les « Icônes de Demain » : des mannequins, activistes, sportifs et artistes qui ont chaussé leurs baskets pour aller changer le monde.

Qui est Arvida Byström, mannequin pour Adidas ?

Parmi ces nouvelles icônes, il y a Arvida Byström. Mannequin, artiste, cette jeune femme milite contre les rôles genrés et les carcans de la féminité.

Dans ses œuvres, il y a du rose, des cœurs et des licornes, oui, mais aussi une coupe menstruelle pleine, de la cellulite et… des poils.

Les poils, tiens, parlons-en, car c’est le sujet du jour. (Oui, une femme avec des poils est ENCORE un sujet en 2017, ça ne me ravit pas plus que vous.)

À lire aussi : Mon premier été avec mes poils : le bilan en dessins !

Arvida Byström, mannequin poilue pour Adidas

Arvida Byström porte une paire de Superstar grises dans un court spot vidéo, et elle ne s’est pas épilée pour l’occasion, vu qu’elle ne le fait pas dans la vie.

https://youtu.be/elDe_kHYTb8

« Je pense que la féminité, c’est un concept culturel. Je pense que tout le monde peut être féminin•e, faire des choses féminines, et que la société actuelle a très peur de ça. »

Des froufrous sur du velours, des poils de jambe glissés dans de fines chaussettes roses : Arvida Byström envoie pas mal de messages en 15 secondes. Chapeau !

Mais si la société a peur de la féminité, elle a aussi peur de ce qui la remet en question. Évidemment (et malheureusement), les jambes d’Arvida Byström n’ont pas fait l’unanimité…

À lire aussi : Pourquoi c’est mal vu d’avoir des poils quand on est une femme ?

La haine envers les poils des femmes

Il paraît qu’il ne faut jamais lire les commentaires. Ici, ils sont néanmoins édifiants.

— Va te raser. — Dégueulasse, proprement dégueulasse. — Si elle se rasait les jambes, ouais, je voudrais carrément la baiser. — Eh bah maintenant c’est sûr, je ne porterai jamais d’Adidas. — Ferme ta gueule, sale féministe imbécile, c’est moche cette merde.

big-poils-aisselles-harcelement-internet

Bon, vous voyez le topo, et vous n’êtes probablement pas surpris•es. Je continue, de mon côté, à être subjuguée par le caractère viscéral des réactions que provoque une femme non-épilée.

Je veux dire. Ce sont. Des poils. Tout simplement.

Arvida Byström a même déclaré avoir reçu des menaces de viol dans sa messagerie privée. Pour. Des. Poils.

« Ma photo pour la campagne Adidas a reçu pas mal de commentaires négatifs la semaine dernière. Je suis blanche, en bonne santé, cisgenre, il n’y a que mes poils qui divergent de la norme… et j’ai reçu des menaces de viol.

J’imagine même pas ce que ça fait d’exister dans ce monde sans avoir tous mes privilèges. Plein d’amour, et rappelons-nous que chaque personne est différente. Et merci pour tout le soutien ! »

À lire aussi : Le poil en 5 questions — La Petite Roberte

Les femmes ont des poils, faites avec

Fort heureusement, plein de gens sont venus défendre la décision d’Arvida de ne pas s’épiler, et fermer le clapet des haters.

— Je comprends pas tout ça. C’est juste des poils qui ne sont pas sur sa tête ? Il y a plus crado que ça, genre vos réactions. — Merci Adidas, j’achèterai plus souvent chez vous ! — Grande nouvelle, cette femme est un être humain ! Elle a donc des poils qui poussent, comme vous les mecs ! Et je ne pense pas que vous vous rasez les jambes, alors arrêtez de dire qu’elle est dégueulasse !

J’ai tellement hâte de vivre dans un monde où ce qu’une personne fait (ou ne fait pas) de ses poils ne sera pas plus un sujet que ce qu’elle fait de… euh… ok, j’ai pas d’exemple, je dirai juste : un monde où tout le monde se mêlera de SON cul.

2017 touche déjà à sa fin, donc voici ce que je vous propose qu’on y laisse :

  • Les gens qui se moquent des gens qui aiment les hand spinners
  • L’intégralité de TPMP
  • Les pétages de plombs parce qu’une meuf ne s’épile pas
  • Donald Trump

Qui m’aime me suive.

À lire aussi : Comment être à l’aise avec ses poils ? — Petitips !


Vous aimez nos articles ? Vous adorerez nos podcasts. Toutes nos séries, à écouter d’urgence ici.

Les Commentaires

41
Avatar de poupettasse
4 octobre 2017 à 00h10
poupettasse
Pardon mais quand je lis de certaine(s) : "ça me provoque une moue de dégoût impossible à réprimée" je suis confuse. Perso je m'épile parce que je ne me sens pas capable d'affronter le regard des gens et ça me fait "bizarre" quand je vois une femme avec du poil aux jambes parce que j'ai pas l'habitude mais "moue de dégout impossible à réprimer", vraiment ? Juste, elles sont où les bonnes manières ? D'où on peut regarder les gens avec dégout ? D'où c'est acceptable ? Juste parce qu'on arrive pas à le réprimer ? ya un truc qui m'échappe.

Pardon je m'emballe un peu mais ça me sidère de lire un truc pareil autant assumé.
21
Voir les 41 commentaires

Plus de contenus Féminisme

Source : Canva / Midjourney
Déclic

Ed, 38 ans : « Je vois le couple classique plutôt comme une TPE que comme une relation »

5
Manifestation contre les violences faites aux femmes  // Source : Jeanne Menjoulet
Société

Féminicide à Montpellier : « Notre vision de la vieillesse empêche de politiser les violences sur les séniores »

2
Laurène Daycard
Féminisme

Laurène Daycard : « Notre société est malade de sa fascination pour les bourreaux »

3
Source : Getty Image / MARIA DUBOVA
Féminisme

Ève, 42 ans : « Quand il m’a demandé où était le nettoyant après six mois de vie commune, j’ai pleuré »

5
Source : Capture écran YouTube
Société

Attaque du Hamas : des assos féministes bientôt privées de subventions pour des propos « ambigus » ?

3
Euphémie
Déclic

Euphémie, 28 ans : « Pour moi, on ne peut pas être féministe et de droite » 

Copie de [Image de une] Horizontale – 2024-01-22T105711.943
Société

Selon le HCE, les hommes se sentiraient menacés par le féminisme (rien que ça)

3
Source : Kristina Paukshtite / Pexels
Daronne

Réarmement démographique : « Ce discours nataliste fait écho à un imaginaire très ancré à l’extrême droite »

Source : Capture vidéo / Flickr - Victoria Pickering
Politique

Les propos d’Emmanuel Macron sur le « réarmement démographique » inquiètent les féministes

15
Source : Canva
Déclic

Maëva, 20 ans : « Ma famille s’obstine à défendre des personnes indéfendables »

2

La société s'écrit au féminin