J’ai réalisé mon rêve de petite fille : je suis reporter à l’étranger !

Lisa Miquet était il y a quelques temps l'OrchestreuZ du forum de madmoiZelle. Depuis, elle est devenue journaliste reporter. Voyager et faire de l'image était son rêve, et elle nous parle depuis Beyrouth de son parcours et ses projets !

J’ai réalisé mon rêve de petite fille : je suis reporter à l’étranger !

Lisa Miquet, alias Miquette à l’époque où elle était OrchestreuZ du forum de madmoiZelle, est maintenant une journaliste, reporter et aventurière accomplie.

Elle est en ce moment même à Beyrouth au Liban en tant que reporter pour Planète+, afin de réaliser la série Bombing Beirut dont les deux premiers épisodes sont déjà disponibles !

Devenir journaliste reporter d’images

Le métier de rêve de Lisa quand elle était jeune, c’était de voyager, faire des images, découvrir de nouvelles cultures en exerçant le métier de photographe ou journaliste.

Après avoir fait une licence info com axée sur la communication visuelle, un échange Erasmus dans une école de cinéma en Espagne, Sciences Po Grenoble puis une master de direction de projet transmédia…

Lisa a bossé chez madmoiZelle, chez Konbini, chez TF1, et elle a co-réalisé avec Léa Bordier le documentaire des Internettes Elles prennent la parole.

Elle est devenue une journaliste, reporter et photographe accomplie en shootant Angèle, Adèle Exarchopoulos ou encore François Hollande pendant son mandat.

Et il y a quelques mois, elle a répondu à un appel à projet lancé par Planète+, la chaîne voyage et évasion de Canal+ :

« En septembre dernier Planète+ a lancé un appel à projets en disant qu’ils étaient à la recherche de leur nouveau ou nouvelle reporter.

Il fallait trouver une idée de documentaire, envoyer un CV, faire un devis, et si ça leur plaisait, le projet était réalisé. Du coup j’ai fait ça un dimanche soir en mangeant des chips devant la télé, en me disant bon allez, pourquoi pas !

Ça a été un très long process, et finalement après avoir passé toutes les étapes et l’entretien chez Canal devant un jury, j’ai été lauréate !

J’étais trop contente et hyper surprise. Du coup, en ce moment même, je suis à Beyrouth pour réaliser une série documentaire sur l’émergence du graffiti ! »

Être productrice, réalisatrice et journaliste en même temps

Pour mener ce projet à bien, Lisa a dû enfiler plusieurs casquettes. En plus d’être hyper formateur, l’exercice l’a fait sortir de sa zone de confort :

« Quand j’ai été choisie, on m’a donné une enveloppe et j’ai dû me débrouiller pour faire le budget, voir comment m’organiser, choisir mon logement, me renseigner sur les visas, sur comment passer les douanes avec du matériel.

J’ai donc dû assumer les casquettes de productrice, de journaliste parce que j’ai fouillé et construit mon sujet de A à Z, de réalisatrice et même de chef opératrice avec toutes les contraintes techniques que ça implique !

Je fais aussi le montage, la post-production… En fait la seule chose dont je ne m’occupe pas c’est le son, j’ai un ingénieur son avec moi. Même les sous-titres c’est moi qui les fais.

Ensuite je dois exporter les épisodes, les envoyer vers la France (avec la connexion libanaise qui est horrible), et tout ça en une semaine pour chaque épisode, puisqu’il y en a un qui sort tous les jeudis depuis le 6 juin.

En parallèle je dois aussi animer les réseaux sociaux de Planète+ en mettant des photos sur le feed Instagram, en faisant des stories de voyage et de making of. »

Le graffiti à Beyrouth

Cette série documentaire que Lisa réalise depuis plusieurs semaines, c’est Bombing Beirut.

Dans chaque épisode elle centre son récit sur des graffeurs libanais qui exercent dans cette capitale où le graffiti n’est pas considéré comme du vandalisme, mais comme un art de rue et un acte presque citoyen :

« Je connais bien quelqu’un qui graffe et qui venait en vacances au Liban parce qu’il m’expliquait qu’à Beyrouth, ce n’est pas illégal, contrairement à la plupart des pays dans le monde.

C’est toléré du moment que tu fais un truc qui n’est ni religieux ni politique, et que tu ne fais pas ça sur un bâtiment neuf.

En France par exemple c’est interdit : c’est vraiment considéré comme de la dégradation et du vandalisme. Donc les gens font ça la nuit, ils se cachent, prennent des risques.

Ici ça donne des images contrastées parce que Beyrouth est une ville qui est encore très militarisée : il y a des militaires partout, des check points...

Mais à côté de ça tu as des graffeurs qui sont en pleine journée, à visage découvert, en train de peindre, avec les militaires à côté qui regardent et qui laissent faire.

Ici, graffer c’est un peu considéré comme prendre soin de son pays. Le pays est encore tellement meurtri par les traces de la guerre, avec des impacts de balles partout, que le fait de repeindre c’est apporter de la couleur dans la rue.

C’est plutôt un exemple social. »

©Lisa Miquet

Passionnée par cette histoire du graffiti à Beyrouth, Lisa décide il y a quelques années d’y partir en vacances pour y rencontrer des graffeurs.

Elle sentait qu’il y avait là un vrai sujet à creuser, en a profité pour faire des photos, ce qui lui a permis d’avoir un dossier solide pour présenter son projet à Canal+.

Bombing Beirut est disponible dès maintenant sur les réseaux sociaux !

La série documentaire Bombing Beirut est disponible depuis le 6 juin 2019 sur tous les réseaux sociaux de Planète+.

Le deuxième épisode est sorti ce jeudi 13 juin à 18h, et il est disponible juste ici !

Tu peux aussi suivre Lisa sur son compte Instagram, pour ne rien rater de ses actualités !

Comment être une bonne reporter

Si toi qui lis ces lignes, tu as comme Lisa pour rêve de devenir un jour reporter, j’ai demandé à Lisa les qualités primordiales d’une bonne journaliste :

« Pour être une bonne reporter, je pense qu’il faut un juste milieu entre être très organisée et vivre l’instant présent.

Il faut être hyper organisée pour être sûre d’avoir tous tes plans, avoir préparé ton sujet, l’avoir anticipé, savoir les problématiques que tu vas rencontrer (du point de vue des conditions de tournage et du sujet en lui-même).

Il faut bien lire le sujet et le connaître du bout des doigts pour poser les questions qui vont taper juste… et en même temps il ne faut pas trop se documenter non plus, pour garder un aspect découverte.

C’est important d’arriver sur ur un tournage sans avoir trop d’idées préconçues, pour être bien à l’écoute de la personne en face et pouvoir rebondir sur ce qu’elle dit et te laisser surprendre ! »

Et toi, c’est quoi le job que tu rêves de faire plus tard ?

À lire aussi : Comment je suis devenue journaliste sans avoir fait d’écoles reconnues

Oceane

Oceane

Océane est chargée des témoignages sur madmoiZelle ! Sa passion, c’est vos vies, surtout quand elles lui font réfléchir à la sienne. Elle aime aussi le froid, les arbres et les avocats.

Tous ses articles

Commentaires

Chess Fenrir

Un travail que j'aurais tellement aimé faire :puppyeyes:
 

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!