Live now
Live now
Masquer
Deux femmes tenant des rubans rose dans les mains, en signe de lutte contre le cancer de-u sein
Santé

Les traitements permettant aux femmes de retrouver l’épanouissement sexuel après une maladie, bientôt remboursés ?

La députée Audrey Dufeu a déposé un amendement visant à envisager le remboursement par la Sécurité sociale « des traitements favorisant l’épanouissement sexuel des femmes après un cancer ou lors de la ménopause ».

Jusqu’à maintenant, les répercussions des cancers du sein et de la ménopause sur la sexualité des personnes à vulve n’étaient pas ou très mal prises en compte par la Sécurité sociale.

Et Audrey Dufeu, députée de la huitième circonscription de la Loire-Atlantique pour LREM, et vice-présidente de la commission des affaires sociales, compte bien que ça change… La semaine du 25 octobre, elle a donc déposé un amendement pour que le législateur considère le remboursement des traitements visant à améliorer la sexualité des femmes et personnes assignées femmes ayant été touchées par certaines maladies.

On fait le point sur ce que ça implique !

Des complications sans solutions

D’après une enquête menée en 2018 par l’Institut national du cancer, 58% des personnes ayant eu un cancer reconnaissent que la maladie a eu des conséquences négatives sur leur sexualité.

Les dysfonctionnements ou des changements hormonaux propres aux personnes à vulve — sécheresses vaginales, atrophies, douleurs et irritations en tous genres — rendent les rapports sexuels très compliqués, voire impossibles. Et c’est sans compter la fatigue, la baisse de libido et la modification de l’image corporelle que ce genre de conditions peut engendrer.

L’OMS a même confirmé que la santé sexuelle faisait partie du bien-être physique, émotionnel, mental et social de tous et toutes. Pourtant, non seulement parler de l’épanouissement sexuel des personnes après une maladie est tabou, mais le peu de solutions qui existe n’est pas bien remboursé, voire pas du tout !

Personne tenant des rubans roses, symboles de la lutte contre le cancer du sein

Pour régler les problèmes liés aux cancers ou à d’autres changements physiques comme la ménopause, les personnes concernées ont bien quelques bouées de sauvetage, parmi lesquelles les traitements par laser ou radiofréquences et expérimentaux, ou encore les thérapies de couple.

Mais rien de tout ça n’est pris en charge par la Sécurité sociale ! C’est comme si la sexualité des personnes à vulve pendant la maladie ou post-maladie n’existait pas… La députée à l’origine de l’amendement explique la difficulté d’obtenir de tels traitements dans une tribune pour le Huffington Post :

« Malheureusement, à ce jour, peu de femmes sont en mesure d’en bénéficier et seuls quelques gynécologues disposent des appareils délivrant ces soins. De plus, ces traitements – dont les coûts sont très élevés – ne peuvent bénéficier à toutes les femmes. »

Une inégalité de remboursement sexiste

Pourtant, grand étonnement (non), l’épanouissement sexuel des personnes à pénis est, quant à lui, parfaitement reconnu par l’Assurance maladie, notamment avec le remboursement des traitements liés aux troubles érectiles.

Céline Lis-Raoux, directrice de l’association Rose, explique à FranceInfo qu’après un cancer, les hommes et personnes assignées hommes bénéficient de traitements remboursés, contrairement aux femmes :

« Les hommes ont, eux, accès à deux dispositifs médicaux remboursés par la Sécurité sociale à la suite d’une opération de la prostate et d’un cancer de la prostate. »

Les rares fois où le confort sexuel des personnes à vulve est pris en compte pendant qu’elle traverse une maladie ou un chamboulement hormonal, c’est avant tout sous le prisme de leur fertilité et de la maternité, encore et toujours.

Deux poids, deux mesures, donc ! Comment rétablir l’équilibre ? L’amendement de la députée Audrey Dufeu a été adopté : croisons donc les doigts et espérons que des mesures seront prises pour que les personnes à vulve puissent retrouver une vie sexuelle satisfaisante et épanouissante, même après la maladie !

À lire aussi : On fait le point sur l’auto-palpation, ce geste essentiel contre le cancer du sein

Crédits photos : Anna Tarazevich et Michelle Leman (Pexels)

Les Commentaires
2

Avatar de pliploup
28 octobre 2021 à 07h21
pliploup
Je rejoins ma VDD, j'ai pas compris grand-chose à l'article.
Les rares fois où le confort sexuel des personnes à vulve est pris en compte pendant qu’elle traverse une maladie ou un chamboulement hormonal, c’est avant tout sous le prisme de leur fertilité et de la maternité, encore et toujours.
En particulier ce passage : on dirait qu'il conclut un argument, mais il vient juste après le passage sur le Viagra, et je vois pas ce qui est sous-entendu en fait; surtout que si on aide les femmes que sous le prisme de leur fertilité et de la maternité, c'est bien parce qu'on se fout pas mal de leur confort sexuel en fait. Et que si le chamboulement hormonal est une periphrase pour ménopause, ben la fertilité ou la maternité c'est plus trop la question non plus. Je comprends vraiment pas du tout ce paragraphe
Et pareil que @adita, svp, quand vous parlez de cancer, dites cancer quoi. C'est pas tabou comme maladie, et puis dans l'article on ne parle vraiment que de cancer ou de ménopause, donc maladie, c'est pas le meilleur choix de mots, notamment dans le titre...
0
Voir les 2 commentaires

Plus de contenus Santé

Hygiène
test-philips-sonicaire-prestige-9000-guide-achat

J’ai testé la brosse à dents électrique Philips Sonicare Prestige 9900 : que de luxe, mes aïeux

Mymy Haegel

03 déc 2021

2
Psychologie
Personne malade avec un thermomètre dans les mains

Double peine : le Covid toucherait plus durement les personnes atteintes de troubles psy

Santé sexuelle
Femme appliquant une bouillotte sur son ventre pendant les règles
Sponsorisé

Comment j’ai maîtrisé mes douleurs de règles en 4 étapes

Clemence Bodoc

01 déc 2021

54
Série télé
vih-series-elite-skam-jo-manuela

En montrant des adolescentes séropositives, ces séries font avancer la sensibilisation au VIH

Hanneli Victoire

01 déc 2021

Santé
culotte menstruelle nana
Sponsorisé

4 mantras à noter pour faire durer vos culottes de règles longtemps

La Rédaction

30 nov 2021

4
Santé sexuelle
Main touchant une mangue

S’ausculter la chatte pendant des ateliers d’auto-examen, un acte aussi militant que rassurant

Sport
Sport – anxiété – stress – dopamine

Le sport est bien un anxiolytique naturel, selon une nouvelle étude

Parentalité
Pexels-JonathanBorda

Après des décennies à s’obstiner sur l’épisiotomie, la France sortirait-elle enfin du réflexe ciseaux ?

Camille Abbey

26 nov 2021

8
Témoignages
corps de femme

Je suis chirurgien, et je « répare » les clitoris des femmes victimes d’excision

Aïda Djoupa

25 nov 2021

10
Santé
cbd-tisane

Syndrome prémenstruel, crampes… le CBD apaise-t-il vraiment les maux des règles ?

Eva Levy

25 nov 2021

4

La vie s'écrit au féminin