Live now
Live now
Masquer
second tour presidentielle 2022
Politique

Le RN ne passe pas, mais n’a jamais aussi bien performé : les 5 ans qui viennent seront décisifs

Si Emmanuel Macron l’a emporté ce dimanche 24 avril et rempile pour un second mandat, le score du RN doit clairement nous inquiéter. Malgré l’échec de Marine Le Pen, elle n’a jamais été autant plébiscitée.

58,54% pour Emmanuel Macron, face à 41,46% pour Marine Le Pen. C’est donc sur ce score que s’achève l’élection présidentielle de 2022… et donc, il faut bien le noter, sur un écart largement moins important que celle de 2017.

Il y a cinq ans, le candidat LREM l’emportait avec 66,06% des voix, comptant non sur un vote d’adhésion mais bien sur le front républicain pour faire barrage à Marine Le Pen — ce « front républicain » qu’il a depuis copieusement nié pendant l’entre-deux-tours, dans une séquence pour le moins fascinante.

Pour Macron, il n'y a pas eu de front républicain en 2017... contrairement à qu'il disait à l'époque

Et pourtant, en France, ils et elles sont 42% à avoir glissé ce 24 avril un bulletin Macron dans l’urne avec pour seule motivation de faire barrage à Marine Le Pen.

Marine Le Pen perdante, mais gagnante quand même

S’il est toujours devant la candidate du Rassemblement national à l’issue de ce deuxième tour et si l’avance est toujours confortable, il semble bien difficile pour Emmanuel Macron de s’enorgueillir de cette performance.

Il y a cinq ans, le parti d’extrême-droite se faisait devancer en comptabilisant un peu plus de 10 millions de voix. Aujourd’hui, 13,2 millions de Françaises et de Français ont voté pour le RN. Un score jamais atteint auparavant et une progression que rien n’a réussi à endiguer en vingt ans.

D’ailleurs, si 2002 avait été le théâtre de manifestations d’ampleur contre le Front national mené par Le Pen père, vingt ans plus tard, l’arrivée du même parti – qui a eu le temps de se rendre « présentable » en surface – ne suscite plus la même indignation, ni la même colère, comme si l’on s’était habitué à sa présence.

Il est clair qu’aujourd’hui que les idées de l’extrême-droite ont infusé dans la société, au-delà du parti de Marine Le Pen, et que la dédiabolisation du RN a allégrement fonctionné. La candidate a perdu, mais elle a quand même gagné, quelque part, la preuve de sa progression et de celle de ces idées dans les esprits français.

Présidentielle 2022 : on analyse la campagne avec trois journalistes engagées

Qui a voté quoi au second tour ?

C’est dans la tranche d’âge des 25-34 ans, mais aussi des 50-59 ans que l’écart entre les deux candidats est le plus serré : à 51% pour Emmanuel Macron contre 49% pour Marine Le Pen.

Chez les primo-votants qui se sont déplacés aux urnes hier — les 18-24 ans, soit une classe d’âge acquise à Jean-Luc Mélenchon au premier tour (à 31%), on a donné sa voix au président sortant à 61%.

Cela signifie-t-il que la perspective de l’arrivée de Marine Le Pen au pouvoir constitue encore une ligne rouge pour les jeunes générations qui ont pourtant pu être lassées de la polarisation historique gauche-droite et des partis traditionnels, voire même séduits par la nouvelle vitrine du parti d’extrême-droite ? Pas si sûr : impossible d’occulter le fait que 41% des 18-24 ans n’ont tout simplement pas voté hier.

Cette incontournable abstention

Si l’on prend le temps d’observer les voix sur l’ensemble des personnes inscrites sur les listes électorales en France, soit 48,7 millions, seulement 35 millions se sont déplacées aux urnes ce dimanche 24 avril.

C’est donc déjà un vote marqué par une abstention massive pour un second tour — 28%, soit 2 points et demi de plus qu’en 2017. On n’avait pas vu ça depuis 1969.

En regardant les résultats officiels de cette élection ; en prenant en compte l’abstention, les votes nuls, et les votes blancs, la victoire d’Emmanuel Macron parait largement moins éclatante : il comptabilise alors 38,52% des voix sur l’ensemble des inscrits, tandis que Marine Le Pen parvient à rassembler donc 27,28% des voix.

Cela donne tout de suite une autre perspective sur ce second tour…

resultats 2nd tour ministere de linterieur
Résultats officiels du second tour – Ministère de l’Intérieur

Pour l’heure, la reconnaissance du vote blanc n’est toujours pas à l’ordre du jour, celui-ci étant effectivement compté lors du dépouillement, mais n’est pas retenu dans les suffrages exprimés.

On prend le même et on recommence

Avec une abstention qui crève le plafond, marquée par la colère et la désillusion, et un barrage à l’extrême-droite dont on se dit à chaque fois avec effroi « c’est la dernière fois que ça marche, à la prochaine, on va se la prendre »cette soirée électorale manquait clairement de panache pour Emmanuel Macron.

macron discours 24 avril 2022 reelection

Au soir de la réélection de ce président sortant, celui de la crise de Gilets jaunes, celui de la loi Sécurité globale, celui du scandale Benalla, des images de CRS en train de charger la foule place de la République se croisent avec celles de la liesse sur le Champ de Mars.

Le lendemain de la victoire, son ministre de l’Économie Bruno Le Maire affirme ne pas exclure l’usage du 49.3 pour la réforme des retraites, soit un passage en force pour ce point de tension particulièrement explosif.

Comme des signes qui augurent finalement bien peu de changement et bien peu d’apaisement pour ce nouveau quinquennat.

À lire aussi : Contrairement à ce que croit 1 Française sur 2, non, Marine Le Pen n’est pas féministe

Les Commentaires
9

Avatar de hellopapimequepasa
28 avril 2022 à 14h13
hellopapimequepasa
l'absention est en réponse a une lassitude des français envers la classe poltiqueas de candidat qui leur "parle",l'impression que ça ne changera rien a leur vie,qu'ils sont tous pourrie (ça c'est pas faux),le manque d'accessibilité des bureau de vote,la vision élitiste de la politique (c'est très compliqué,il faut connaitre et maitriser les rouages...impression confirmer quand on se prend des clash parce qu'on veut parler politique mais qu'on ne maitrise pas tout notamment l'aspect finance ),candidat ne parlant pas des grande préoccupation des français (l'écologie n'a été que très peu abordé,la santé mental était absente du grand débat ect),politicien déconnecté de la réalité..Voila ce que je vois comme raison hésitez pas a complété (sinon y avait une mad abstentionniste qui avait partagé une vidéo intitué "je ne vote pas" )
0
Voir les 9 commentaires

Plus de contenus Politique

Politique
stanislas guerini legislatives 2022

Ce n’est pas grâce à LREM qu’un condamné pour violences conjugales renonce à sa candidature aux législatives

Sexo
Sponsorisé

Si vous n’avez jamais testé de sextoy en couple, ce mois de mai est le moment ou jamais

Humanoid Native
Politique
Jérôme_Peyrat LREM député

Proche d’Emmanuel Macron et condamné pour violences conjugales, Jérôme Peyrat se fait une place aux législatives

Maëlle Le Corre

16 mai 2022

4
Politique
taha bouhafs tpmp

Taha Bouhafs se retire des législatives après des accusations de violences sexuelles

Ecologie
planet-over-profit-vert

8 sujets écolo aussi primordiaux qu’absents de cette campagne présidentielle

Bénédicte Carrio

22 avr 2022

Politique
VISUEL-SITE-ENTRE-DEUX-TOURS-VERTICALE

Dédiabolisation du RN et barrage républicain : retour sur la campagne présidentielle avec 3 journalistes engagées

Maëlle Le Corre

22 avr 2022

Politique
Politique_Sexualite_V

Dis moi pour qui tu votes, je te dirai comment tu fais l'amour : politique et sexualité sont-elles liées ?

Pauline Ferrari

20 avr 2022

11
Politique
AnneHidalgo_ValeriePecresse_Falaise_Verre_V

Anne Hidalgo et Valérie Pécresse victimes de la « falaise de verre », cette dynamique sexiste ?

Élodie Potente

19 avr 2022

27
Politique
Visuel_V_live_1904

4 féministes, pas mal de seum et plein de combativité : ce soir 19h, c’est notre live Twitch de l’entre-deux-tours

Maëlle Le Corre

19 avr 2022

Politique
soignants-fatigue-hopital

Oubliés par la campagne présidentielle, les soignants, à bout, appellent au secours

Manon Portanier

14 avr 2022

2

La société s'écrit au féminin