Live now
Live now
Masquer
manifestation 8 mars 2019 jeanne menjoulet Rassemblement droit des femmes
Société

Le délai pour l’IVG bientôt allongé à 14 semaines ? Les députés viennent de l’approuver

01 déc 2021
L’Assemblée nationale s’est dite favorable à l’extension du délai légal pour l’avortement, qui passerait de 12 à 14 semaines. Un pas dans la bonne direction, malgré la frilosité du gouvernement et la désapprobation du président Macron.

Un pas de plus, mais rien n’est encore fait !

Les débats ont été houleux à l’Assemblée nationale mais l’issue favorable : l’extension du délai d’IVG à 14 semaines (soit 16 semaines d’aménorrhée) a été adoptée par les députés à 79 voix pour, 36 contre et 8 abstentions, comme nous l’indique Le Monde, qui reprend les informations de l’AFP.

Même si Olivier Véran, ministre de la Santé, s’est dit favorable à cette extension – à titre personnel –, le gouvernement, pour sa part, ne s’est pas prononcé, émettant un « avis de sagesse » sur l’ensemble du texte, sans engagement de le faire examiner à nouveau au Sénat.

Ce dernier avait rejeté le texte fin 2020. Emmanuel Macron, pour sa part, s’était dit défavorable le 29 novembre – à titre personnel toujours –, quelques heures avant de s’entretenir avec le Pape François… Tout un symbole.

Les députés ont par ailleurs refusé de supprimer la clause de conscience des médecins. Cela signifie que les médecins peuvent refuser de pratiquer une IVG et le pourront toujours. Pour Annie Chapelier, députée du Gard (groupe Agir, allié de la majorité), cette clause « n’a pour seul impact que de stigmatiser » les femmes qui avortent.

IVG-image
(© Gayatri Malhotra/Unsplash)

L’IVG, « pas une lubie féministe »

Comme le rappelle Albane Gaillot, co-rapporteuse du texte, députée du Val-de-Marne (ex-LREM), le Comité consultatif national d’éthique ne voit aucun frein à cet allongement du délai. Elle l’affirme : « Ce n’est pas une lubie de militante féministe ! » Cette demande provient « des rencontres sur le terrain » et ajoute :

« Le sujet n’est pas technique, le sujet, c’est le droit des femmes à disposer de leur corps »

Cet allongement facilitera l’accès à l’IVG et ne l’incitera pas, contrairement à ce que certains avancent, faisant preuve d’une mauvaise foi flagrante. Comme le souligne Aurore Bergé, députée des Yvelines (LREM) :

« Aucune femme ne se dit jamais « si je tentais de voir ce qu’est une IVG ! »

Emmanuel Macron affirmait se préoccuper du traumatisme des femmes qui avaient recours à une IVG et justifiait par cet argument son opposition à l’allongement du délai. Mais dans la réalité, beaucoup de femmes doivent actuellement se rendre à l’étranger, lorsque le délai en France est dépassé.

C’est le cas de cette femme, qui témoigne sur Twitter :

Beaucoup de Françaises se rendent chaque année aux Pays-Bas, en Angleterre et en Espagne où les délais sont plus longs pour avoir recours à une IVG.

Les sages-femmes en première ligne

Une autre disposition a été adoptée et permet l’extension de la compétence des sages-femmes. Elles pourraient pratiquer des IVG par voie chirurgicale. Elles ne sont pour l’instant autorisées à les pratiquer que par voie médicamenteuse.

Le gouvernement annonçait la semaine dernière une revalorisation de la rémunération des sages-femmes. Une bonne nouvelle certes, mais qui n’avait pas convaincu tout le monde, la revalorisation n’étant pas si élevée que cela et n’étant pas effective pour toutes les sages-femmes. Elle concerne dans un premier temps uniquement celles travaillent dans le public. La mobilisation a d’ailleurs continué, notamment car les très difficiles conditions de travail restent les mêmes.

Concernant le droit à l’IVG, la sage-femme iconique Chantal Birman, dans le documentaire À la vie, se disait prête à mourir s’il le fallait pour que les femmes continent de bénéficier de ce droit fondamental. Elle énonçait d’ailleurs cette phrase si pertinente : « Entre la vie et la mort, les femmes choisissent toujours la liberté. »

À lire aussi : Enfin un site complet sur l’IVG qui n’est pas un piège anti-avortement

Crédit photo : Jeanne Menjoulet via Flickr

Les Commentaires

Il n'y a pas encore de commentaire sur cet article.

Réagir sur le forum

Plus de contenus Société

Ligue du LOL : L'enquête pour harcèlement classée sans suite
Société

Pourquoi la décision de classer sans suite l’enquête sur la « Ligue du LOL » banalise le cyber-harcèlement

Elisa Covo

07 fév 2023

jessica chastain iran
Pop culture

Pour Jessica Chastain, les médias US taisent la révolte iranienne car elle est menée par des femmes

Maya Boukella

06 fév 2023

1
Birth_of_Caesar – cesarienne medieval
Société

De la contraception aux naissances, comment les hommes ont pris le contrôle de la médecine gynécologique

Aïda Djoupa

05 fév 2023

3
Pancarte de manifestation
Société

Inscription de l’IVG dans la Constitution : réelle avancée ou mesure symbolique ?

national-cancer-institute-VJVsEnR_vNE-unsplash
Daronne

La parentalité est plus stressante et dangereuse pour les personnes racisées

Sihem Belouahmia
Société

Féminicide de Sihem Belouahmia : pourquoi les mots sont importants

Elisa Covo

03 fév 2023

10
Julien Bayou à l'Assemblée nationale
Société

La cellule d’enquête interne d’EELV annonce la clôture du dossier Julien Bayou

Elisa Covo

02 fév 2023

hemicycle-2017-300
Société

Le Sénat se prononce en faveur de la constitutionnalisation de l’IVG

denis brogniart
Société

Denis Brogniart est accusé d’humiliations et de violentes crises de colère par d’anciennes collaboratrices

Maya Boukella

30 jan 2023

DNK, le quatrième album d’Aya Nakamura est sorti le 27 janvier 2023
Musique

Pourquoi Aya Nakamura est-elle si méprisée en France ?

La société s'écrit au féminin