Live now
Live now
Masquer
jennifer-lawrence-sexisme-hollywood
Cinéma

Jennifer Lawrence s’insurge contre les inégalités salariales à Hollywood

14 oct 2015 9
L’actrice Jennifer Lawrence a poussé un coup de gueule justifiée pour dénoncer l’écart de salaire entre les hommes et les femmes à Hollywood.

Ce mardi 13 octobre, Jennifer Lawrence a écrit une tribune dans la newsletter féministe de l’actrice Lena Dunham. Dans ce texte, l’héroïne d’Hunger Games dénonce les inégalités salariales entre les acteurs et les actrices dans l’industrie du cinéma. La star d’Hollywood commence par s’interroger sur cet écart de rémunération :

« Pourquoi je gagne moins que mes collègues masculins ? »

Jennifer avoue ne pas avoir parlé plus tôt par peur de passer pour une « enfant gâtée » et confie avoir été en colère contre elle-même pour ne pas avoir assez négocié et avoir abandonné trop vite. Dans cette lettre ouverte, l’actrice décrit aussi l’agacement de ses collègues masculins à chaque fois qu’elle aborde le sujet :

« Je suis là, à essayer de trouver une façon adorable de dire ce que je pense tout en plaisant à tout le monde ! Ras-le-bol. […] Je ne crois pas avoir déjà vu un collègue masculin prendre le temps de réfléchir à l’angle qu’il devait utiliser pour se faire entendre »

À lire aussi : Rose McGowan critique le sexisme à Hollywood… et se fait virer

C’est après avoir lu un mail de Sony rendu public que l’actrice s’est vraiment rendu compte de la différence de traitement entre elle et ses collègues masculins. Elle a constaté que si les hommes n’avaient pas peur d’être « difficiles » ou « gâtés », elle devait en faire de même. Elle poursuit en faisant un lourd constat sur le sexisme à Hollywood :

« Je m’efforce de ne pas passer pour une morveuse, et je n’ai pas ma part du gâteau. […] un autre e-mail piraté a révélé qu’un producteur qualifiait une actrice en négociation de « morveuse gâtée ». Pour plusieurs raisons, je n’arrive pas à imaginer quelqu’un dire ça d’un homme.. »

Avant Jennifer Lawrence, plusieurs stars telles que Patricia Arquette ou Emma Watson avaient déjà dénoncé cette injustice auprès du grand public. Espérons que leurs revendications seront entendues afin que la parité salariale soit enfin respectée !


On a besoin de vous pour construire l’avenir de Madmoizelle : participez à notre enquête !

Les Commentaires
9

Avatar de Lucyoll
15 octobre 2015 à 17h45
Lucyoll
Je suis en désaccord sur le fait que "les femmes méritent moins que les hommes". Comme je l'ai dit, les études réalisées en France montrent que cela représente a peut près 6% des cas (puisque je classe ça dans de la discrimination pure). Toujours 6 de trop, mais ça reste ultra minoritaire.

J'ai lu l'article que tu as posté et je crois qu'ils ne parlent pas de 6% des cas mais d'un salaire moyen inférieur de 6% à temps de travail, diplome et poste égaux, ce qui est vraiment différent je pense, puisque ce n'est pas quelque cas cas minoritaires où les femmes gagnent moins que les hommes mais bien une moyenne les salaire de toutes les femmes. Donc ça c'est le chiffre de la discrimination "pure".
Après quand je dis que les femmes "méritent" moins, c'est dans l'imaginaire collectif de la société. Par exemple, j'avais lu qu'il y avait des études qui montraient que dans une famille les parents donnent plus de corvées aux filles qu'aux garçons et en même temps ils donnent moins d'argent de poche aux filles qu'aux garçon, donc depuis l'enfance on nous fait bien comprendre que le travail des filles "vaut" moins que celui des garçons.
Il y a aussi le fait que beaucoup plus de femmes sont en temps partiel que d'homme qui joue sur l'écart de salaire. Pourquoi les femmes sont plus en temps partiel que les hommes ? (parce qu'elle aiment pas travailler ces feignasses, ahah) Non, je pense qu'on peut affirmer sans trop se tromper que c'est parce que c'est encore sur elles qui supportent en majorité la charge du travail domestique (qui lui non plus n'est pas rémunéré).

Concernant la perception que l'on a d'une femme qui négocie, je suis d'accord : mais cela concerne, à mon sens, autant les femmes que les hommes et c'est bien une grosse partie du problème ! Regarde l'ultra-majorité de femmes dans la fonction RH : ça montre que ce ne sont souvent pas des hommes qui décident des salaires appliqués.

Ah mais alors là, je suis tout à fait d'accord avec toi. C'est encore plus dur de combattre les stéréotypes quand tous le monde en est tellement imprégné que personne ne s'en rend compte .

Et concernant l’argument "elles négocient moins donc elles ont moins" : il y a deux façons de le voir : la manière sexiste qui est que c'est de leur faute, elles n'y arrivent pas les pauvresses et la manière qui je pense est bien plus logique : on vit dans des sociétés qui, du fait de siècles et de siècles de traditions, brident les individus dès l'enfance, hommes comme femmes. Et de ce que je comprends, c'est un peu ce que dit Jennifer Lawrence : d'où ça vient ?pourquoi, pour moi, ça me demande autant d'effort ? Pourquoi moi je ne vais pas me battre pour 20 millions de plus ? Pourquoi je me sens comme une gamine gâtée ? Et qu'est ce qui fait que tout le monde à l'air de trouver ça tout à fait normal alors que mes collègues masculins ne ressentent absolument pas ce problème et que personne ne leur reproche ?

Oui, oui, c'est bien une partie du problème, mais on pourrait aussi en tirer comme conclusion que de devoir négocier son salaire c'est pas forcément un bon système puisque c'est un peu la loterie : si tu as de bonne compétences en négociation, bravo, sinon tant pis pour toi. Et tout ca sans que ça ait a priori de rapport avec ta compétence dans ton job. Donc si t'es ultra calée dans ton domaine de compétence mais que t'es une bouse en négociations tu peux te retrouver à être payée moins qu'un autre qui est moins compétant mais qui a réussit à négocier un meilleur salaire.

PS : un article long mais intéressant sur le travail domestique avec pas mal de pistes de réflexion http://lmsi.net/Le-travail-menager-son-partage
1
Voir les 9 commentaires

Plus de contenus Cinéma

aftersun
Pop culture

Une bande-annonce magnifique et intrigante pour Aftersun de Charlotte Wells avec Paul Mescal

Maya Boukella

27 jan 2023

SEXO

La table de chevet, cette fenêtre sur l’intime, revisitée par des illustratrices

Humanoid Native
the whale
Cinéma

The Whale : Darren Aronofsky répond que les accusations de grossophobie n’ont « aucun sens »

Maya Boukella

26 jan 2023

14
everything leonine
Cinéma

Aux Oscars, aucune femme nominée dans la catégorie meilleure réalisation

Maya Boukella

25 jan 2023

10
retour à séoul 9
Pop culture

Rencontre avec Park Ji-min, l’actrice féministe de Retour à Séoul, chef d’œuvre sur l’adoption

Maya Boukella

25 jan 2023

scream 6
Cinéma

Scream 6 avec Jenna Ortega se révèle (déjà) dans une bande-annonce sanglante

Maya Boukella

24 jan 2023

avatar-2-details-intrigue
Pop culture

Triste après avoir vu Avatar ? C’est peut-être le syndrome de dépression post-Avatar

Maya Boukella

23 jan 2023

pale blue eye 1
Pop culture

The Pale Blue Eye sur Netflix : que vaut le thriller gothique avec Christian Bale ?

Maya Boukella

22 jan 2023

1
michael jackson beat it
Pop culture

« Michael » : tout ce que l’on sait du biopic sur Michael Jackson

Maya Boukella

20 jan 2023

2
nos soleils PR 2
Cinéma

Avec Nos Soleils, Carla Simón filme une famille paysanne et signe le meilleur film de la semaine

Maya Boukella

18 jan 2023

divé+ 8
Pop culture

Divé+, l’association qui oeuvre pour plus de diversité devant et derrière la caméra

La Rédaction

16 jan 2023

La pop culture s'écrit au féminin