Internet peut-il et va-t-il saturer avec le confinement ?

Avec une forte hausse des connexions internet enregistrées globalement depuis le début du confinement, la question se pose : est-il possible qu'Internet sature et cesse de fonctionner ?

Internet peut-il et va-t-il saturer avec le confinement ?Marvin Meyer on Unsplash

Ce week-end j’ai voulu profiter de la grande télé de mon père pour m’enfiler une dizaine deux, trois épisodes de ma série, peinarde.

Or, à mon grand désespoir, il m’était impossible d’accéder à Netflix et à Prime Video (les deux plateformes que j’ai installées sur la télé), alors même que les deux marchaient parfaitement pendant la semaine.

D’après le message qui popait sur mon écran, le débit de connexion était actuellement trop faible pour accéder aux plateformes.

Attends quoi ? Ça veut dire que le réseau est saturé ? Ça veut dire plus de séries ???

Plot twist : la connexion est revenue quelques heures après mais bon j’ai eu quand même bien peur.

Comment je fais moi si les plateformes et Internet sont saturés ?

Des records sans précédent pour le trafic internet

Internet et les réseaux mondiaux ont enregistré une hausse sans précédent de leur trafic depuis le début du confinement.

Selon Nokia, qui est l’un des trois plus grands équipementiers télécoms du monde, la plupart des réseaux télécoms mondiaux observent une hausse de 30 à 45% de leur trafic en moyenne en ce moment.

Le Deutscher Commercial Internet Exchange (DE-CIX), l’un des principaux « noeuds » du trafic internet mondial, a quant à lui enregistré des pics historiques en Europe et aux États-Unis.

Ça t’étonne ? Moi pas une seule seconde.

Entre toutes les personnes mises en télé-travail et toutes celles qui naviguent désespérément sur Internet à la recherche de contenu à se foutre sous les yeux pour s’occuper, 4G et wifi sont poncés sans pitié.

Que font les gens sur Internet ?

Apparemment, il y aurait notamment une « hausse sans précédent » des applications qui nécessitent un temps de latence faible (court délai d’attente) pendant les heures de bureau : les outils de vidéoconférence (Skype, Zoom…) sont en hausse de 300%, et les jeux vidéo en hausse de 400%.

Les chiffres donnés par Nokia concernent le territoire américain mais je ne serai pas étonnée d’apprendre que la France enregistre des pourcentages d’augmentation similaires.

Mais c’est sans surprise sur les grandes plateformes de vidéos que les utilisateurs d’Internet passent le plus de temps : Netflix, Google (dont YouTube), Akamai (un distributeur de contenus tiers) et Facebook.

Internet va-t-il tenir le coup ?

Les réseaux télécoms sont une infrastructure complexe et ce n’est sûrement pas moi, en grosse bille de l’informatique que je suis, qui vais t’expliquer comment tout cela fonctionne.

En revanche, d’après les spécialistes, les « bugs », « connexions lentes » et « instabilité inhabituelles des connexions » ressentis par les utilisateurs peuvent être dûs à un embouteillage au niveau local (de la box internet), régional, de l’opérateur ou du réseau global.

Et malheureusement, il est difficile de déterminer « l’endroit du blocage » avec certitude.

Concernant une éventuelle faiblesse d’Interne, Nokia déclare :

« Les réseaux jusqu’à maintenant semblent avoir encaissé la hausse.

Mais ces hausses étaient supposées prendre plusieurs années pour se produire. »

Bon ok, jusqu’ici tout va bien donc, mais quid de la suite ?

Netflix, YouTube, Facebook… en débit réduit

Le commissaire européen chargé du marché intérieur Thierry Breton a demandé à tous les acteurs d’internet de réduire le poids de leur format afin d’alléger la pression sur le net et de faciliter le travail à distance et l’éducation en ligne.

Eh oui, finir Élite saison 3 en haut débit n’est pas la priorité malheureusement.

Après entretien avec le commissaire, plusieurs dirigeants de grandes plateformes de vidéos, notamment ceux évoqués plus haut, ont annoncé qu’ils diminueraient temporairement la qualité de leurs flux.

Le service de SVoD Disney+ dont la sortie française était prévue pour hier, mardi 24 mars, a même été reportée au 7 avril pour éviter un « embouteillage » niveau connexion.

Pour Jean-Luc Vuillemin, directeur des réseaux internationaux d’Orange, il s’agit d’« une mesure de précaution ».

« Nous ne savons pas combien de temps cette situation (de crise) va durer, et la vraie question, si le volume de données augmente jour après jour, c’est pourra-t-on envoyer des gens sur le terrain d’ici deux ou trois semaines pour augmenter les capacités de notre réseau? »

Bon en conclusion, il semblerait qu’Internet soit safe pour l’instant, mais bon… combien de temps cela va-t-il durer ?

Tu t’imagines être coupée d’Internet en plus des relations physiques ? Tu le vivrais comment toi ?

À lire aussi : Neuf musées à visiter en ligne gratuitement !

Philippine M.

Philippine M.


Tous ses articles

Commentaires

Kowany

En lisant le titre de ton article j'ai eu une petite sueur froide.. pas parce que j'ai peur de ne pas pouvoir regarder Elite sur Netflix(de toute façon j'ai déjà terminé:P) ..en plus ayant un Cambridge à passer en Juin , internet n'est pas vraiment ma priorité...Cependant, étant en Australie , ne pas pouvoir communiquer avec mon copain et ma famille assez dur à imaginer ,ce lien numérique est vraiment primordiale pour moi. Mais si tu dis que le réseau Français semble tenir le coup , pas de soucis à se faire... Pour le moment.
 

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!