Live now
Live now
Masquer
interdiction-pubs-complexes
Actu mondiale

Les publicités « génératrices de complexes » interdites dans une ville norvégienne

17 mai 2016 9

La troisième ville de Norvège a décidé d’interdire les affiches « génératrices de complexes »… Une mesure pas si évidente à mettre en place, mais qui a son importance !

Les scandinaves ont encore une fois une longueur d’avance !

Afin d’aider sa population à niquer ses complexes, une ville de Norvège a décidé de bannir de l’espace public les publicités et affichages présentant des modèles semi-nu•es… Du moins celles et ceux dont les représentations sont génératrices de désamour de soi.

Une mesure compliquée à mettre en place

L’information nous est relayée par le magazine britannique The Independent : mardi dernier, les élu•es de la municipalité de Trondheim, troisième plus grande ville du pays, ont voté pour cette mesure. La nouvelle police est donc la suivante :

« Pas de publicité qui communique une fausse image de l’apparence des modèles et contribue à une mauvaise image de son corps.

Au minimum, les publicités dans lesquelles la morphologie aura été retouchée devront être signalées comme telles. »

Les détails de l’application de cette mesure sont encore en négociations. Le conseiller municipal Ottar Michelsen explique :

« Nous devons penser au type de publicité que nous allons aider à propager. Nous ne devrons pas diffuser d’images qui contribuent à augmenter les complexes liés à son image corporelle. »

Une pièce de puzzle pour un problème global

The Independent a interrogé Caitlin Roper, manageuse de campagne de Collective Shout, une association qui se bat contre l’objectivation et la sexualisation des femmes dans le but de vendre des produits et des services.

« Depuis trop longtemps, les publicitaires règnent en toute liberté. Dans le combat pour apprendre à aimer son corps, une approche de la société toute entière est requise.

Ceci n’est qu’une pièce du puzzle, mais ç’en est une importante. (…) »

Le problème est bien là.

Si l’initiative me semble bonne, les complexes sont malheureusement créés par bien plus que les publicités

Ils sont aussi générés par les médias, la société et notre entourage plus ou moins proche. Alors, il appartient un peu à chacun•e de nous de faire bouger les choses !

À lire aussi : « Mon corps m’appartient », le Tumblr qui nique les complexes

big-ete-nique-complexes

Les Commentaires
9

Avatar de Voyageuse
22 mai 2016 à 12h35
Voyageuse
Je pense que le principal problème vient surtout du fait que ces pubs là soient plus "vendeuses". Si une affiche "réaliste" attirait plus, les pubs iraient plus souvent dans cette voie...
Peut-être qu'en achetant nos habits des magasins aux pubs non rettouchées on irait dans la bonne direction? Des avis?
0
Voir les 9 commentaires

Plus de contenus Actu mondiale

Arts & Expos
Larc-de-triomphe-empaqueté-de-Jeanne-Claude-et-Christo

Jeanne-Claude, l’artiste cachée derrière l’Arc de Triomphe empaqueté (pas que par Christo)

Anthony Vincent

17 sep 2021

2
Société
pexels-pixabay-harcelement 2010

Harcèlement en ligne : que se passe-t-il sur Tik Tok contre les enfants nés en 2010 ?

Beauté
LEurope-veut-durcir-ses-lois-contre-les-tests-sur-les-animaux

L’Europe veut durcir ses lois contre les tests sur les animaux, et vous pouvez agir

Anthony Vincent

17 sep 2021

Société
skam france – tenue vestimentaire

Et si on sortait enfin des polémiques sur les crop tops dans les écoles ?

Maëlle Le Corre

16 sep 2021

9
Actu mondiale
rickia young – the philadelphia inquirer

Aux États-Unis, l’histoire de Rickia Young montre que la police est prête à tout pour redorer son image

Maëlle Le Corre

16 sep 2021

2
Médias
women dont regret abortion usa – vertical format

Annuler un avortement, c’est impossible, mais les anti-IVG mettent la thune pour vous faire croire l’inverse

Maëlle Le Corre

16 sep 2021

5
Beauté
Emmaeus-ouvre-une-boutique-solidaire

Emmaüs ouvre sa première boutique beauté solidaire : un espace moins cosmétique qu’il en a l’air

Anthony Vincent

16 sep 2021

2
Psychologie
Conversation-mémoire-covid

« Je l’ai sur le bout de la langue » : la pandémie nous fait perdre nos mots

Psychologie
Consultation-psychologue-tarifs

Le coût de la thérapie : en France, aller voir un psy reste un luxe

Actu mondiale
nikkietutorials-met-gala

Le bel hommage de NikkieTutorials à Marsha P. Johnson, pionnière des combats LGBTQI+

Eva Levy

15 sep 2021

La société s'écrit au féminin