4 raisons pour lesquelles j’aime le Hellfest

Cette madmoiZelle, qui circule sous le nom de code Hiboude, voue au Hellfest un amour débordant et elle t'explique pourquoi juste ici !

Le Hellfest, plus gros festival de metal d’Europe, vient de se terminer après trois jours de folie.

Ce n’était que ma deuxième édition, mais je voulais m’adresser à toutes celles et ceux qui pensent que le Hellfest ce n’est qu’un ramassis de dégénérés aux cheveux longs qui font du head bang en sacrifiant des vierges et/ou des chèvres…

Car c’est totalement autre chose !

Le Hellfest, un festival pour tous et toutes

Pendant 3 jours, le Hellfest accueille des milliers de personnes, qu’elles soient hyper calés en musique hard rock / metal ou non.

Quand la direction dit que c’est un festival familial, ce n’est pas uniquement de la com (même si j’éviterais d’y emmener un nourrisson) : il y a des familles qui viennent avec leurs enfants, armés de protections auditives évidemment !

C’est triste mais en tant que femme je me sens toujours un peu vulnérable, à fortiori dans un événement qui semble regrouper davantage d’hommes que de femmes.

Mais si je compare à d’autres festivals où j’ai été importunée, au Hellfest, même seule, séparée de mon groupe je ne me suis jamais sentie en danger.

Mon expérience est la mienne, il y a des femmes qui ont été agressées au Hellfest. Mais ce que j’ai pu entendre chez d’autres festivalières, c’était qu’elles s’y sentaient elles aussi plus en sécurité que dans d’autres lieux, voire que dans leur propre ville.

Le Hellfest, une ambiance bon enfant et amicale

Les préjugés sur les métalleux (hommes comme femmes) ont un peu la peau dure… Bande d’asociaux satanistes qui organisent des sacrifices humains et secouent la tête comme des possédés !

Pendant le Hellfest on se rend compte que certes ces gens sont souvent tout en noir, secouent effectivement la tête, mais pour la plupart ce sont de gros bisounours incompris !

Bon j’exagère peut-être un poil…

Plus sérieusement, je suis époustouflée par la gentillesse des gens, leur humour, leur second degré et leur simple envie de s’amuser.

Les gros durs s’amusent à se déguiser en princesse, en pompom girl, en Borat, en licorne, en super-héros quelconque… dans des costumes ridicules et qui s’assument totalement.

Ça rigole, ça fait des jeux de mots, ça porte des t-shirt assortis du genre « Si j’ai trop bu, me ramener à Fred » et « Je suis Fred ».

Les gens sont contents d’être là, on rigole ensemble alors qu’on se connaît absolument pas, on parle de la météo dans la file d’attente des toilettes, on chante en choeur les chansons sur le chemin vers le parking….

Même le centre devant la scène, qui est une terre risquée où tout peut arriver, est paraît-il un lieu bon enfant où la plupart des gens font attention aux autres.

Un festivalier disait à un de mes amis que le Hellfest était un des rares festoches où s’il tombait pendant un pogo (les gens qui sautent de façon désordonnée en se rentrant dedans), il était certain que quelqu’un l’aidera à se relever.

Les équipes du Hellfest

Le staff fait un boulot incroyable ! Tous les bénévoles et autres membres du crew sont invisibles mais bossent comme des dingues.

Que ce soit pour servir les repas, nettoyer les toilettes et vérifier la réserve de PQ de chaque cabine, vider les poubelles du site, tenir les différents stand de merchandising, d’information…

On les oublie trop souvent alors que c’est aussi grâce à eux que le Hellfest marche aussi bien.

La musique du Hellfest

Que serait un festival de musique sans musique ? Chaque jour, il y a des artistes super variés !

Alors oui y a la musique que certains appellent « de sauvage », celle où on sait pas trop si le chanteur vomit ou s’il chante, mais pas seulement !

Des voix plus douces, des chansons calmes qui parlent d’amour, d’autres plus bourrines qui parlent de guerre, qui parlent d’aventures, de voyages, de bière, de collection de canards (vivants)…

Du romantique à l’humoriste en passant par les chansons engagées, il y en a absolument pour tous les goûts !

La plupart des artistes semblent super heureux de jouer aux Hellfest et échangent vraiment avec le public. Ce n’est pas juste « je viens, je joue, j’encaisse mon chèque, je pars ».

Des comme ça, il y en a eu et il y en aura toujours, mais ils sont rares ; pour ma part, je ne retiens que les meilleurs.

Le Hellfest n’est pas parfait, mais je l’aime

Le festival n’est pas parfait, évidemment, il reste des choses à améliorer, à changer, à ajouter…

Mais ça reste un rendez-vous annuel qui est plein d’énergie positive et qui peut faire repenser la vision qu’ont certaines personnes du monde de la musique métal et de son public.

Tout le monde n’a pas la même expérience, peut-être que certains ont détesté leur expérience au Hellfest, mais globalement c’est une belle machine aux rouages bien huilés, qui je l’espère va continuer à faire le bonheur de milliers de métalleux !

À lire aussi : Je te raconte mon tout 1er festival de musique !

Une madmoiZelle

Une madmoiZelle


Tous ses articles

Commentaires

if_then_else

Beaucoup trop de monde :sad: clairement ils vendent plus de pass que n'est en mesure d'en accueillir le site… C'est dommage ça gache tout :sad: Dernière fois pour moi, même si j'ai trouvé les décors hallucinant, une vraie ville dans une ville,et une fois la nuit tombée, les flammes partout!!! c'est grandiose.
Mais je me limiterais désormais à des plus petits fest, du type Motocultor ou Fall Of Summer. Cet année j'ai voulu tenter le hellfest pour mes 30 ans, en tout cas je suis contente de l'avoir enfin fait!
J'ai particulièrement aimé Mass Hysteria, Dagoba, Lofofora ( oui je fais à fond dans les compat' ahah ) et Trivium.

Par contre l'ambiance est top les gens sont ultras respectueux et j'ai halluciné de la propret par rapport au monde, TOUT LE MONDE jette dans les poubelles!! Ca peut sembler dingue de s'en emerveiller, mais réelement pour 60000 personnes, pas un papier par terre, c'est TOP.
 

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!