Live now
Live now
Masquer
films-disney-annees-2000
Cinéma

Ode aux Disney oubliés des années 2000

Les films Disney des années 2000, c’était beaucoup de suites, pas mal de petits bijoux… et quelques longs-métrages injustement tombés dans les limbes de l’oubli.

— Publié le 12 décembre 2016

Les films Disney, c’est à peu près aussi polarisant que les maisons de Poudlard. Tout le monde a SON Disney préféré et n’en démord pas.

Pour beaucoup de gens nés dans les années 1990, les meilleurs Disney sont Le Roi LionLe Livre de la JungleMulan — parfois un petit Hercule se ménage une place. Pour les plus jeunes, la magie a opéré avec La Reine des Neiges ou Toy Story 3.

Pas mal de Disney des années 2000 ont cependant été oubliés un peu vite à mon goût et ne se trouvent dans le top de personne. Ils sont sortis juste avant le passage au tout-images de synthèse, comme un chant du cygne. J’ai voulu leur rendre hommage.

Atlantide, l’empire perdu, petit bijou oublié de Disney

Atlantide, l’empire perdu est sorti en 2001 et je n’ai pas peur de le dire haut et fort : j’adore ce film.

Il raconte l’histoire de Milo, un expert linguiste moqué par ses pairs pour sa fascination envers l’Atlantide, légendaire continent perdu. Après avoir hérité d’un livre prouvant l’existence de l’île submergée, il se retrouve embarqué en mission pour l’explorer.

Sauf qu’une fois arrivé sur place, Milo se rend compte que ses collègues ne sont pas tous là pour le partage culturel et que la civilisation atlante elle-même est au bord du gouffre.

atlantide-lempire-perdu

Atlantide, l’empire perdu et ses visuels à couper le souffle

Atlantide est un film bourré de charme. La civilisation atlante est fascinante, les décors à couper le souffle. L’intrigue se déroule en 1914 et les machines ont l’air tout droit sorties d’un Jules Verne.

Mike Mignola, un auteur de comics mondialement reconnu notamment pour Hellboy, a travaillé sur l’identité visuelle d’Atlantide et lui a donné un style rafraîchissant, loin du classicisme cher aux anciens Disney.

atlantide-lempire-perdu-disney

Je veux une attraction Atlantide à Disneyland !!

Atlantide, l’empire perdu et ses personnages hyper cool

Le film comporte des personnages féminins forts et très diversifiés ! Il y a Helga Sinclair, blonde hitchcockienne qui seconde le capitaine et n’hésite pas à mettre des torgnoles. Il y a Audrey Ramirez, adolescente et mécanicienne de génie venue d’Amérique du Sud.

Et puis il y a bien sûr la princesse atlante déterminée à sauver sa culture, Kida, dont j’adore la dégaine.

atlantide-milo-kida

Le fait d’avoir un héros intello et gringalet est également savoureux. Milo ne s’en laisse pas conter et croit dur comme fer à l’Atlantide, malgré le mépris que lui témoignent ses collègues chercheurs.

Quand il se rend compte que les Atlantes sont en danger, il est prêt à tout pour aider et ce n’est pas tant par amour pour Kida que par envie de sauvegarder cette passionnante civilisation.

Excellent cosplay ?

Atlantide, l’empire perdu, une ode au respect des cultures

Plusieurs films Disney présentent une civilisation menacée par des ennemis assoiffés de richesses. Dans Atlantide, c’est vraiment le cœur de l’intrigue.

Le film se déroule en 1914, donc à l’orée d’un conflit mondial, et Milo est tout de même déterminé à aider les Atlantes… et à empêcher les « continentaux » de mettre la main sur un artefact très puissant pouvant être utilisé comme une arme.

atlantide-empire-perdu

C’est un beau message valorisant l’échange, l’interconnexion des cultures dans le respect. Car si les Atlantes sont au bord du déclin, c’est aussi à force de fonctionner en vase clos.

Une belle leçon à apprendre aux enfants !

La Planète au Trésor, réécriture moderne d’un classique

On continue avec La Planète au Trésor, un autre long-métrage oublié de Disney sorti en 2002.

https://youtu.be/0jCCu7ohHno

Vous avez lu L’Île au trésor ? Bon bah c’est ça mais dans l’espace.

Ok, ok, je rattrape pour les élèves du fond qui suivaient pas : Jim, un jeune homme à l’étroit dans sa petite vie, récupère la carte d’un fabuleux trésor situé sur une lointaine planète. Il embarque sur une expédition (encore !) en tant que second du cuisinier, le cyborg John Silver.

Qui n’est pas là que pour couper des carottes, si vous voyez ce que je veux dire.

La Planète au Trésor, prouesse visuelle

Nouveauté de son époque, La Planète au Trésor mêle l’animation traditionnelle à la main et des images de synthèse générées par ordinateur.

planete-tresor-john-silver

John Silver est dessiné… mais son bras robotique est en 3D

En plus de cette innovation qui permet notamment de superbes mouvements de caméra, le choix de transposer une histoire maritime dans l’espace donne lieu à des plans fabuleux.

Disney n’a pas voulu faire de la science-fiction froide et ultra-technologique. Le monde de La Planète au Trésor est fait de voiles solaires, de baleines volantes, et d’un espace dans lequel on peut librement respirer. C’est très rafraîchissant !

planete-au-tresor

La Planète au Trésor, joli chemin vers l’âge adulte

Jim, le héros du film, sort tout juste de l’adolescence. Il est encore dans une phase de rébellion et a des envies d’aventure.

Au contact des adultes de l’équipage, notamment de John Silver, Jim va grandir d’une jolie façon. Sans perdre son grain de folie et son envie d’ailleurs, il gagne du plomb dans la tête et devient plus mature.

planete-au-tresor-jim

Très hipster d’avoir une undercut en 2002

Les personnages ne sont pas manichéens, et c’est plutôt chouette ! Il y en a des plus gentils que d’autres, mais tous ont leurs nuances, leurs failles et leurs motivations propres.

La Planète au Trésor c’est une belle aventure, avec de chouettes visuels, une avancée technique et même une chanson pas trop dégueu. Pourquoi si peu de love ?

Je voulais ajouter à cette sélection Sinbad : La Légende des sept mers mais ce n’est pas un Disney. Alors je glisse juste une phrase pour vous le conseiller !

Motivé•es pour une soirée DVD Atlantide / La Planète au Trésor ? Ou vous restez sur Mulan ?


Écoutez Laisse-moi kiffer, le podcast de recommandations culturelles de Madmoizelle.

Les Commentaires

53
Avatar de Nomade_
10 octobre 2017 à 22h10
Nomade_
J'étais aussi une ultra méga fan d'Atlantide ! Avec mon frère on avait la cassette

On a même fait ultra fort parce qu'un soir mes parents nous ont loué Atlantide 2

Contenu spoiler caché.

Je me rappelle même qu'à la fin du 1 y'avait les doubleurs des personnages et je trouvais ça ouf la ressemblance entre certains acteurs et leurs persos

Contenu spoiler caché.
+ Mouss Diouf qui doublait Amadou Gentil
1
Voir les 53 commentaires

Plus de contenus Cinéma

image
Culture

Dominique Boutonnat : une affaire d’agression sexuelle glaçante ignorée par le gouvernement

2
Mode

Quelle est la meilleure culotte menstruelle ? Notre guide pour bien choisir

Humanoid Native
capture d'écran youtube
Cinéma

« Noire n’est pas mon métier » : le jour où 16 actrices noires ont fait entendre leur voix au festival de Cannes

Source : Focus Features
Culture

Judi Dench vous conseille d’arrêter d’aller au cinéma et au théâtre « si vous avez besoin de trigger warning »

15
Copie de [Image de une] Horizontale – 2024-05-14T095549.571
Culture

Cannes 2024 : les 5 films repérés par la rédac qu’on a hâte de voir

Copie de [Image de une] Horizontale – 2024-05-13T115839.731
Culture

Pourquoi les Iphones permettent-ils de deviner qui est le tueur dans les films ?

Copie de [Image de une] Horizontale – 2024-05-10T171207.893
Culture

Cannes 2024 : le jour où la Palme d’or a été remise à trois personnes en même temps

Zendaya dans Challengers // Source : WB
Culture

Pourquoi tout le monde est passé à côté de Challengers

1
Copie de [Image de une] Horizontale – 2024-05-10T102720.136
Culture

Accusations #MeToo : comment réagira le Festival de Cannes ?

premier rang knock at the cabin 2
Culture

Knock at the Cabin : la vérité sur ce film mystérieux qui cartonne sur Netflix en ce moment

Copie de [Image de une] Horizontale – 2024-05-09T115550.538
Culture

Kristen Stewart sur l’hypocrisie d’Hollywood : « cool, des films de réalisatrices, vous en avez fait 4 »

1

La pop culture s'écrit au féminin