Live now
Live now
Masquer
sommeil-santé-étude-sciences-
Santé

Faire des grasses mat’ serait aussi éprouvant pour notre santé qu’un aller-retour Paris-New-York

Abuser du sommeil durant nos week-ends aurait un impact néfaste sur notre santé, d’après une récente étude américaine.

« C’est toujours quand on a le droit à une grasse matinée que les travaux commencent chez les voisins ! »

Quelle drôle d’observation réalisée par la comédienne Michèle Bernier ! Mais qui n’a jamais vécu cela ? Après une semaine éreintante, où nous finissons sur les rotules, nous espérons souvent pouvoir faire une belle grasse matinée durant notre week-end… Et merci, les voisins et leurs travaux, nos enfants ou nos chats surexcités dès l’aube qui nous empêchent de nous laisser aller à notre loisir préféré : dormir !

Mais d’après des chercheurs américains, se reposer en se levant plus tard sur notre temps libre ne serait pas la meilleure solution pour récupérer et prendre soin de notre corps.

Les grasses mat’ augmenteraient de 11% les chances d’avoir une maladie cardiaque

Un rapport scientifique américain, réalisé par des chercheurs de l’Université d’Arizona Health Sciences, et publié dans la revue Sleep, a mis en lumière les effets néfastes des grasses matinées, renommées alors « décalage horaire social ». Autrement dit, c’est l’écart entre les heures de coucher de la semaine, celles du week-end et le fait de dormir plus longuement en fin de semaine.

Cette étude repose sur l’analyse des données de 984 adultes, âgés entre 22 et 60 ans. Tous ont dû répondre à de nombreuses questions sur leur état de santé, la durée de leur sommeil, leurs insomnies, leur fatigue, ou encore leurs envies de dormir.

À la suite de leurs réponses, les scientifiques ont calculé ce « décalage horaire social » en soustrayant le point médian du sommeil de tous les sondés en semaine et celui du week-end. Selon les conclusions des chercheurs, chaque heure de décalage social serait liée à une augmentation de 11% de la probabilité de développer une maladie cardiaque.

santé-sommeil-science- dépression-
© Annie Spratt – Unsplash

Décaler son sommeil, un jet-lag qui pourrait entraîner des dépressions

Abuser des grasses matinées, d’après l’étude, déclencherait aussi de la mauvaise humeur, une somnolence omniprésente, et contrairement à ce que l’on pense, une fatigue importante. Ces changements de rythme du sommeil entraîneraient un stress comparable… À celui généré par un aller-retour Paris-New-York ! Un véritable « jet-lag » qui mettrait à mal notre organisme.

Ces résultats ont surpris les scientifiques, comme l’a expliqué l’autrice principale du rapport, Sierra B. Forbush, assistante de recherche de premier cycle dans le programme de recherche sur le sommeil et la santé au UA College of Medicine-Tucson :

« Il était particulièrement surprenant que ces effets soient indépendants de la durée du sommeil et des symptômes d’insomnie. Ces résultats indiquent que la régularité du sommeil, au-delà de la seule durée du sommeil, joue un rôle important dans notre santé. »

L’étude scientifique constate aussi, qu’en plus du risque de développer des maladies cardiaques ou encore de l’irritabilité, cette irrégularité du sommeil offrirait une disposition particulière à la dépression.

Sans surprise, pour préserver notre bonne santé, il faudrait essayer d’être régulier dans son sommeil, soit se coucher et se lever à des heures fixes. Tout serait une question d’équilibre et de rythme stable du sommeil. Alors, ne maudissons plus nos voisins de faire des travaux, ou encore nos enfants ou nos chats de gâcher nos grasses matinées si précieuses… Au final, ils se dévouent seulement pour préserver notre bonne santé (parait-il !)

À lire aussi : Les femmes sous contraceptif hormonal seraient moins susceptibles de se suicider, selon une étonnante étude

Image en Une : © Kinga Cichewicz – Unsplash

Les Commentaires
17

Avatar de hellopapimequepasa
16 juin 2022 à 20h10
hellopapimequepasa
pour ma part je met un temps fou a m'endormir donc heuresement que hors taff je me lève un peu plus tard!de toute façon vu tous les plat industriel que je mange c'est pas les grasse mat le plus dangereux..
2
Voir les 17 commentaires

Plus de contenus Santé

Grossesse
femme-enceinte-medicament

Topiramate : l’ANSM alerte les femmes enceintes sur de possibles risques

Manon Portanier

30 juin 2022

5
Guide d'achat

On a testé 32 culottes de règles pour vous aider à choisir celle qui vous ira

Humanoid Native
Hygiène
ok2

Déodorant challenge : pourquoi ce nouveau défi TikTok commence à inquiéter ?

Barbara Olivieri

27 juin 2022

11
Santé
Chats Mad-chat-hypoallergénique-allergie-

Allergique au chat ? Voici les solutions pour en adopter quand même

Marie Chéreau

18 juin 2022

12
Santé
cancer-de-la-peau-crème-solaire-femme-homme-peau-soleil-été-France-chapeau-mer-

Le nombre de cancer de la peau a triplé en 40 ans, il est temps de démolir les idées reçues

Marie Chéreau

17 juin 2022

35
Santé
chaleur-canicule-santé-mentale-france-psychologie-femme-feminisme-ecoanxiété-stress-agressivité-santépublique

Les fortes chaleurs mettent à mal la santé mentale, notamment celle des femmes

Marie Chéreau

16 juin 2022

8
Actu en France
nguy-n-hi-p-unsplash-don du sang mode d’emploi

Don du sang, mode d’emploi : tout ce qu’il faut savoir avant de donner son sang

Azeleen

14 juin 2022

122
Santé
justin-bieber

Syndrome de Ramsay Hunt : quelle est cette maladie rare dont Justin Bieber souffre ?

Barbara Olivieri

14 juin 2022

2
Santé
orthorexie-pshychologie-santé-tca-

L’orthorexie, cette pratique alimentaire qui flirte avec les TCA

Marie Chéreau

12 juin 2022

2
Santé
pilule-contraception-femme-hormonale-

Les femmes sous contraceptif hormonal seraient moins susceptibles de se suicider, selon une étonnante étude

Marie Chéreau

10 juin 2022

21
Santé
anorexie-santé-mentale-hopital

Les ados anorexiques manquent de lits à l’hôpital, alerte un collectif de parents

Marie Chéreau

08 juin 2022

8

La vie s'écrit au féminin