Emily in Paris, la série par le créateur de Sex and The City bientôt sur Netflix


Le créateur de Sex and The City dévoile sa nouvelle création originale Netflix : Emily in Paris, une série avec Lily Collins !

Emily in Paris, la série par le créateur de Sex and The City bientôt sur Netflix

Cet automne, Emily in Paris sortira sur Netflix.

Une nouvelle série par le créateur de Sex and The City, avec en tête d’affiche Lily Collins et Ashley Park.

J’ai hâte de voir ce que ça peut donner !

Emily in Paris, ça parle de quoi ?

Emily, une Américaine d’une vingtaine d’années originaire du Midwest, part s’installer à Paris après avoir reçu une proposition d’emploi des plus inattendues.

Son nouveau challenge : apporter un point de vue américain à une agence de marketing française en difficulté.

Emily sera incarnée par Lily Collins, tandis que le reste du casting mélangera acteurs américains et français.

Tu y retrouveras notamment des frenchies plus ou moins expérimentés des petits et grands écrans : Lucas Bravo (La Crème de la crème), Philippine Leroy-Beaulieu (De Gaulle), ou Camille Razat (Rock’N’Roll).

Darren Star, le créateur et scénariste de la série, a aussi écrit Beverly Hills dans les années 90, ainsi que Sex and The City.

La représentation de la France dans Emily in Paris

En tant qu’admiratrice de Lily Collins et bébé nourrie à Sex and The City, j’ai bien envie de voir ce que le projet donne, quand il sortira à l’automne sur Netflix.

Mais j’ai tout de même un peu d’appréhension concernant le traitement de Paris et de la France dans cette série, au vu des premières photos dévoilées sur sa page Instagram dédiée.

Les outfits, aussi splendides soient-ils, me rappellent l’excursion/défilé de mode de Serena et Blair à Paris durant la saison 3 de Gossip Girl.

Je prie pour qu’on s’éloigne un peu de l’insupportable Minuit à Paris bourré de clichés et qu’on se rapproche de l’excellente série Mortel, de Netflix aussi, très représentative de la réalité française.

J’imagine bien que l’imaginaire américain jouera un immense rôle dans la glamourisation exagérée de la capitale mondiale du romantisme, mais j’ose espérer que la partie française du casting viendra y amener un peu de réalisme.

Et toi lectrice, tu as hâte de voir Emily in Paris ?

À lire aussi : Xavier Dupont de Ligonnès pourrait-il être retrouvé grâce à Netflix ?

Alix Martineau

Alix Martineau

Alix Martineau, à dire sur l'air de Paris Latino, est chargée des podcasts chez madmoiZelle. Elle aime principalement le cinéma et rigole très, très fort.

Tous ses articles

Commentaires

Musaraigne

Pour le cliché sur l’infidélité des Français, une piste complémentaire: Je me demande si notre rapport à la vie privée des personnes célèbres, et particulièrement des politiciens, ne joue pas sur notre perception par les Etats-Unis.

Je me souviens que quand ça a éclaté que Hollande trompait sa compagne et allait apporter des croissants à sa maîtresse sur son petit scooter (:cretin:), la plupart des gens (dont moi) s’en fichait un peu - c’était pas glop mais c’était sa vie privée, l’important c’était ce qu’il prenait comme décisions politiques. Ca a fait rigoler les gens quelques jours, puis tout le monde est passé à autre chose.

Alors qu’aux Etats-Unis, il y a une énorme emphase sur la vie privée des politiciens, qui se doit d’être absolument exemplaire: Leurs campagnes politiques ne se contentent pas de la mentionner mais en font très souvent un argument à part entière dans les spots de campagne (que ce soit les études, la vie professionnelle ou la vie de famille), et quand ça s’est su que Bill Clinton, marié, avait eu des relations sexuelles avec sa stagiaire puis employée Monica Lewinsky (constamment décrites comme consenties par cette dernière, la raison de la réaction n’était donc pas basée sur des soupçons de harcèlement sexuel), ça a provoqué un scandale énorme - Cliton a dû jurer sous serment que ces relations n’avaient pas eu lieu, puis puisqu’il a été avéré qu’il avait menti il a été accusé de parjure, et ça a conduit le Congrès à entamer une procédure d’impeachment. Bref, ça a pris des proportions qui n’auraient probablement pas été atteintes en France.

Du coup, je me demande si le fait qu’on se fiche globalement beaucoup plus de la vie privée des personnalités publiques qu’eux n’est pas parfois traduit par ’’ils se fichent de l’infidélité, pour eux c’est pas grave’’ :hesite:
 

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!