Live now
Live now
Masquer
drague-ambiguite
Lifestyle

Ce mec « un peu trop sympa » qui veut PROBABLEMENT te pécho…

L’intérêt de ce mec pour toi est bien trop prononcé et ça paraît louche ? C’est peut-être qu’il est en train de te draguer. Voici comment t’en défaire proprement.

Le 19 novembre 2018

Sur la grande mappemonde des relations humains, il est un territoire difficile à délimiter. Qui n’est pas vraiment de la drague, mais pas juste de l’intérêt amical non plus.

Dans ce royaume flou, l’un cache son jeu pendant que l’autre tente de rester polie.

Comment gérer cette situation dans laquelle le mec paraît bien trop sympa être honnête… mais pas assez relou pour le rembarrer ?

Comment savoir s’il me drague ?

J’ai reçu il y a quelques temps ce message d’une étudiante :

« Je me fais sans arrêt contacter par plein d’hommes qui vivent sur mon campus. Je ne suis pas particulièrement séduisante et je n’ai pas non plus d’attitude de drague…

Mais dès que je parle à un mec, pour n’importe quelle raison, je suis presque certaine de recevoir un message de lui sur Messenger, juste parce que j’ai été sympa, comme je le serais avec n’importe qui d’autre. »

Cette situation ambigüe m’a rappelé bien des personnes dont les contacts insistants m’avait mise mal à l’aise.

Ce genre de conversation à sens unique, sans fond véritable, et dont le seul but semblait être de maintenir mon attention éveillée, tu vois ?

Je ne crois pas trop m’avancer en supposant que de nombreuses femmes ont déjà eu affaire à ces individus qui avancent en soum-soum, ne suscitent pas d’intérêt mais dont on n’ose pas se défaire par peur de paraître impolie. 

Car « sous leurs airs innocents, ce sont de vrais brigands » comme nous le rappelait Lorie en 2002.

Quelle que soit l’intention réelle de ces mecs, le malaise que génère leur comportement est suffisant pour réclamer son droit à vivre en paix.

Que faire alors si, quoiqu’ils te veulent, toi tu préfères rester toute seule ?

Ces stéréotypes de genre qui gâchent la drague

Et d’abord, comment se retrouve-t-on dans ce genre de situation ?

Le premier réflexe de l’étudiante qui témoigne a été d’évaluer sa propre part de responsabilité.

Pas spécialement hot ou aguicheuse, elle conclue que c’est sa sympathie naturelle qui a pu la faire passer pour « intéressée », et cela peut s’expliquer à la lumière des stéréotypes de genre.

Dans les représentations classiques de la séduction hétéro, les femmes sont censées détenir le pouvoir sur la relation

.

Réputées difficiles à conquérir (puisque pas autant intéressées par le sexe que les hommes) (lol), ce sont elles qui sont supposées ouvrir ou fermer la porte au nez du prétendant, et doivent dans tous les cas être flattées d’être courtisées.

En face, les hommes ont pour rôle de les séduire, parfois en les manipulant suffisamment habilement pour qu’elles craquent.

Ainsi, une femme sympa sera considérée comme réceptive à la drague.

Ce stéréotype m’a souvent poussée à me montrer froide et cassante pour ne laisser poindre aucune ambivalence dans l’échange…

Dommage parce que je préfère rester fidèle à ma vraie nature, qui est d’être avenante, sans me demander si mon comportement va donner de fausses idées à mon interlocuteur ! Un idéal de vie simple, pas vrai ?

Comment rembarrer gentiment un probable dragueur ?

Ces sollicitations non sollicitées peuvent peser comme une véritable charge mentale sur des meufs tiraillées entre l’envie de rester sympa et celle d’être tout simplement tranquilles.

« Ça me pèse d’être constamment contactée par ces mecs car je me sens obligée de répondre pour être « polie » sauf qu’ils ne comprennent pas que c’est pénible, alors ils me relancent une semaine plus tard, etc.

Évidemment, je pourrais mettre les choses au clair plus souvent, mais c’est lourd d’avoir toujours cette sorte de responsabilité sur le dos.

Il y a un mec en particulier, que je fais régulièrement semblant d’oublier, mais qui continue de me proposer tout le temps des trucs. C’est stressant, ça finit par me rendre « malade ».

J’ai juste envie d’être tranquille. »

Si l’autre n’abat pas toutes ses cartes et entretient l’ambiguïté, c’est à la personne qui soupçonne d’être draguée d’être honnête pour deux.

C’est un peu difficile à expliquer à des gens qui ne l’ont jamais vécu, mais le radar « ce mec est un peu TROP sympa, je pense qu’il a quelque chose derrière la tête » est une réalité.

C’est comme un sixième sens qui identifie une anomalie dans la relation, un déséquilibre dans les prises de contact montrant que l’autre, même s’il ne le dit pas, est probablement intéressé par plus qu’une amitié.

Plusieurs scénarios sont envisageables dans cette situation…

Ghoster un potentiel dragueur

La solution la plus évidente semble être d’arrêter de répondre à la personne. Si elle insiste, il reste la possibilité de bloquer son numéro.

Ça n’est pas être méchante, c’est une façon de dire non… sans le dire vraiment.

La méthode frontale pour rembarrer un potentiel dragueur

Une technique un chouïa plus honnête consiste à confronter la personne en lui disant grosso modo « J’ai l’impression que tu me dragues et je ne suis pas intéressée ».

Cela peut provoquer deux types de réactions :

  • Soit ce n’était pas du tout l’intention du mec, il va se marrer et vous pourrez poursuivre un échange amical si tu le souhaites
  • Soit c’était bien l’intention du mec et il va, au choix, dire « OK mais on peut rester amis », nier en bloc, te dire que tu es parano, disparaître de ton radar aussi vite qu’il était venu…

Dans tous les cas, le résultat sera le même : tu auras LA PAIX.

Et vous, ça vous est déjà arrivé d’être empêtrée dans ce genre d’ambiguïté ? 

À lire aussi : Les meilleurs conseils de drague de YouTube (non)


Vous aimez nos articles ? Vous adorerez nos podcasts. Toutes nos séries, à écouter d’urgence ici.

Les Commentaires

78
Avatar de bitchplease
10 décembre 2019 à 11h12
bitchplease
Je trouve ça d'un tordu quand les mecs agissent de cette façon ils génèrent du malaise mine de rien et font style mais non quoi...ça me donne des envies de meurtre...
3
Voir les 78 commentaires

Plus de contenus Lifestyle

Les 3 conseils mode à retenir d'Iris Apfel, décédée à 102 ans (et demi !) // Source : Capture d'écran Instagram
Actualité mode

Iris Apfel : les 3 conseils style à retenir de l’icône de mode, décédée à 102 ans (et demi !)

Charles Deluvio/Unsplash
Sexo

Pourquoi les hommes hétéros ont-ils si peur de leur prostate ?

3
Source : @pheebsfoods.com
Food

La recette facile et rapide du raw cake aux dattes 

Source : Canva
Food

Deux recettes d’apéro pour accueillir le printemps comme il se doit

1
dr-martens
Conseils mode

Comment assouplir ses Doc Martens ? 5 astuces pour les « casser » avant qu’elles ne cassent vos pieds

26
Copie de [Image de une] Horizontale – 2024-03-01T143149.814
Soirées & Sorties

Pourquoi le one-woman show de Caroline Vigneaux est le meilleur cadeau, pour soi et pour la daronne

Source : Kaspars Grinvalds / Canva
Sexo

J’ai attendu 44 ans pour avoir mon premier orgasme vaginal

8
cheveux-boucles-frises-crepus-humidite
Soins cheveux

Voici comment lutter contre les frisottis quand on a les cheveux texturés

Source : sofyabolotinaphotos
Food

La recette facile des macarons de Saint-Pierre-et-Miquelon

7
Robert Mapplethorpe, Aira, 1979. Images courtesy of Robert Mapplethorpe Foundation. // Source : Robert Mapplethorpe, Aira, 1979. Images courtesy of Robert Mapplethorpe Foundation.
Actualité mode

Après avoir quitté Vogue, Edward Enninful revient pour exposer Robert Mapplethorpe

La vie s'écrit au féminin