Live now
Live now
Masquer
dickpic-non-sollicitee-instagram
Société

Elle partage une dickpic non sollicitée… et se retrouve bannie d’Instagram

Une instagrameuse de 29 ans a voulu se venger en publiant une dickpic non sollicitée dans sa story, mais c’est elle qui a été punie.

C’est une forme d’agression sexuelle numérique devenue banale.

Envoyer des photos de ses parties génitales sans autorisation du destinataire est une intrusion particulièrement désagréable que subissent de nombreuses femmes sur Internet.

Pendant que certaines bûchent sur un moyen de filtrer ces dickpics indésirables, d’autres se résignent à l’impuissance.

Une Australienne de 29 ans, elle, a tenté de se venger en publiant le cliché non sollicité dans sa story… mais c’est elle qui en a payé le prix. 

À lire aussi : Marion Séclin a un message pour les mecs qui envoient des dick pics

Coucou tu veux voir ma bite ?

Han a 29 ans et jusqu’à la semaine dernière, elle animait une petite communauté d’un millier de personnes sur son compte privé gentiment érotique @han.demonium.

Ses photos un peu coquines (mais toujours safe for work) lui valaient déjà régulièrement des DM d’inconnus en chaleur, comme le rapporte BuzzFeed.

L’été dernier, un homme a jugé bon de la contacter pour l’informer de la taille de son pénis. 

dickpic

« – Je sais que j’ai une tête de bébé… mais j’ai une grosse bite ;) » « – Beurk. Ok Bye. »

Après un échange au terme duquel Han lui demande d’arrêter de lui écrire, l’homme disparaît en lui souhaitant une bonne journée (une approche toute personnelle de la politesse).

Mais quelques jours plus tard, l’utilisateur revient à la charge. Avec une photo de son pénis.

Partager les dickpics pour se venger

Dégoûtée par cette image reçue sans son consentement, Han signale le compte de l’homme et invite ses amies à faire de même.

Mais pour elle, ce n’est pas encore une sanction suffisante, comme elle l’explique à BuzzFeed :

« Je veux que les auteurs de violence sexuelle et de harcèlement rendent des comptes pour leurs actions.

Il n’avait pas la permission de me faire ça, donc j’ai voulu lui faire ressentir ce que ça fait de se voir privé de son pouvoir et de sa capacité de choix. »

Han décide alors de publier la dickpic dans sa story pour se venger, en masquant une partie du pénis avec un emoji pour échapper à la censure d’Instagram.

Mais ce ne sera pas suffisant : son compte est supprimé pour avoir enfreint les règles de la communauté.

On ne sait pas si cela tient au caractère sexuel de l’image ou au fait de partager du contenu privé sans permission, mais l’ironie de la situation a en tout cas un goût amer…

Que faire en cas de dickpic non sollicitée ?

Han a signalé le compte de l’auteur de la dickpic pour harcèlement mais ses précédentes actions de ce type n’ont jamais abouti.

Alors qu’il est difficile pour Instagram de faire respecter les règles de respect élémentaire dans les messages privés, il est risqué de chercher à se venger en affichant publiquement les contenus sexuels non sollicités…

Les destinataires de dickpics ont donc très peu de moyens d’agir, quand elles ne sont pas directement punies comme l’a été Han.

Aujourd’hui, la jeune instagrameuse a perdu la communauté qu’elle avait réussi à rassembler pour une dickpic. Elle conclut tristement :

« Sur Internet, les femmes sont toujours en première ligne dans la guerre du sexe. »

Interrogé par BuzzFeed, l’homme s’est excusé et a exprimé des regrets.

Et toi, qu’est-ce que tu penses de cette histoire ?

À lire aussi : Des mecs qui envoient des dick pics expliquent ce qui les motive


Écoutez l’Apéro des Daronnes, l’émission de Madmoizelle qui veut faire tomber les tabous autour de la parentalité.

Les Commentaires

12
Avatar de SoChanie
23 novembre 2019 à 00h11
SoChanie
Personnellement, je comprends la réaction de l'instagrameuse qui cherche à afficher le mec. Déjà, si de base le compte est à caractère érotique, peut-être que ça choque tout de même moins la cible (disons que le feed de base c'est pas des bouquins ou des fleurs). Mais c'est vrai que la technique de la fouille personnelle pour cibler directement les proches, c'est pas mal aussi.

Mais disons que face à l'inefficacité de jugement des auteurs, il est difficile de trouver un moyen de retrouver le pouvoir sur la situation. Et je préfère cette solution là à l'inaction, qui renforce les comportements.
2
Voir les 12 commentaires

Plus de contenus Société

Victoria, Nina et Bohdana  // Source : Photos personnelles
Société

Deux ans de guerre en Ukraine : trois réfugiées racontent ce que la guerre a changé pour elles

2
Nora Hamzawi // Source : C à vous
Culture

Jacques Doillon : Nora Hamzawi s’oppose à la sortie du film CE2, dans lequel elle joue

arret-pilule-symptomes
Santé

À quoi peut-on s’attendre quand on arrête la pilule ?

38
Source : Nicolas Genin
Société

Encore une carrière brisée : accusé de violences conjugales, Stéphane Plaza entre au Musée Grévin

Gérard Miller
Société

Affaire Gérard Miller : une enquête préliminaire a été ouverte pour « viols et d’agressions sexuelles »

comment-marche-pole-dance
Sport

Arrêtez tout, je viens de comprendre le principe de la pole dance !

18
Source : Canva
Politique

Marianne Williamson : « Vous ne savez pas ce qu’est la misogynie avant d’avoir été candidate à la présidentielle ! » 

Source : @JohnFinkelstein
Actualité bien-être

Les pommes seraient les meilleures alliées de votre santé intestinale, et c’est la science qui le dit !

3
Manifestation contre les violences faites aux femmes  // Source : Jeanne Menjoulet
Société

Féminicide à Montpellier : « Notre vision de la vieillesse empêche de politiser les violences sur les séniores »

2
Chloë Gervais // Source : URL
Société

Squeezie, Chloë Gervais et Abrège Frère : c’est quoi cette histoire de cyberharcèlement ?

14

La société s'écrit au féminin