Tout sur la « dark academia », la tendance qui met en scène une passion pour le savoir et l’éducation


Des blazers à carreaux et des pulls à cols roulés, des livres et des miroirs ornés, des intérieurs vintage et une passion pour l'art et la littérature... Ça vous inspire ? Alors vous aurez envie de tout savoir sur la tendance « dark Academia », qui prend de l'ampleur sur les réseaux sociaux !

Tout sur la « dark academia », la tendance qui met en scène une passion pour le savoir et l’éducation@bluechords @cosyfaerie

Sortez les bougies, faites-vous un café et chaussez vos lunettes ; on va parler du phénomène dark academia, esthétique montante sur les réseaux sociaux. Une tendance régie par l’amour du savoir et la passion d’apprendre.

C’est un courant mode et lifestyle, né au printemps 2020 sur TikTok, qui prend de plus en plus d’ampleur cet automne.

Ce qui est assez logique, étant donné que le côté sombre et l’esthétique brumeux de la dark academia correspondent parfaitement à la saison.

Autre facteur qui a pu amener la tendance à prendre de l’ampleur au moment de la rentrée des classes : comme on le verra plus en détail, les études sont un des piliers de ce fameux courant.

J’ai décrypté pour vous cette tendance, et voici ce que j’en ai compris ! Je vous propose dès à présent de tout découvrir sur cette mystérieuse partie d’Internet et de vous donner les clés essentielles pour l’adopter — si le cœur vous en dit.

Qu’est-ce que la « dark Academia » et comment est-elle née ?

Tout comme le cottage core, la dark academia est plus qu’une simple mode, c’est un style de vie global.

Cela dit bien évidemment, les vêtements y jouent un rôle principal. Rappelons-le, notre façon de nous habiller est révélatrice de nos goûts et de nos centres d’intérêts, qu’on le veuille ou non.

Contrairement à ce qu’on pourrait penser, l’apparence en dit parfois long. N’est-ce pas d’ailleurs grâce à l’apparence seule que Sherlock Holmes peut tout savoir d’une personne ? Bien qu’il s’agisse d’un personnage de fiction, il n’y a pas grand chose de magique dans son procédé, finalement : tout est une question d’observation, de détail.

En bref, la mode occupe une place importante chez chaque individu et je ne le répéterais jamais assez, elle est le miroir de la société. (Une de mes profs de mode a sortie cette phrase un jour et depuis, telle est ma devise de rédactrice mode.)

Avant de plonger dans les explications, il faut garder en tête que bien que la dark academia ait des axes principaux qui la rendent reconnaissable, il n’y a pas de définition exacte.

Selon les vidéos, articles et témoignages que j’ai pu étudier, il n’y a pas de règles strictes posées !

Tout d’abord, sachez que la dark academia, comme beaucoup d’autres tendances du même type (j’ai nommé le cottage core et autre soft girl) a visiblement émergée à l’origine des tréfonds de TikTok, et semble trouver son public chez les 15-25 ans.

D’après Aesthetic Fandom, la dark academia est une esthétique qui tourne autour de la littérature, la poursuite de la découverte de soi, ainsi qu’une passion générale pour la connaissance et l’apprentissage.

Elle tire son inspiration visuelle des cultures européennes pendant la période du milieu du XIXe siècle jusqu’au milieu du XXe siècle environ.

La dark academia semble idéaliser principalement l’esthétique des campus, des écoles privées et des universités prestigieuses de cette époque en général.

Les adeptes de la dark academia réunissent généralement des passions bien précises, qu’ils partagent sur leurs réseaux sociaux : l’art et particulièrement la Renaissance et le romantisme, la littérature classique, les romans tragiques, la poésie, la mythologie, la philosophie, l’architecture gothique, les bibliothèques (surtout vintage et pleine de bois)…

Ces adeptes peuvent pratiquer des activités comme la photographie, le théâtre, le latin, le dessin ou encore la peinture et l’écriture.

D’après la youtubeuse Hannah Snow, ces personnes apprécient par exemple les memes de littérature assez niches qui, au lieu de récupérer des templates dans la pop culture, se servent dans la littérature classique, chez les héros tragiques, etc.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par – anna – (@the.picture.of.dorian.gay) le

Pour donner une image simple, la dark academia réunit les caractéristiques des maisons Serdaigle et Serpentard, comme le fait remarquer une autre youtubeuse qui se retrouve également dans cette tendance, Little Wolf.

En effet, les personnes qui font partie de la dark academia sont censées être érudites et elles ont un attrait pour tout ce qui est sombre et dramatique. Un parfait mélange des deux maisons, il semblerait !

Le youtubeur R.C. Waldun relève dans une vidéo un point important pour toutes celles et ceux qui seraient attirés par la tendance : il ne faut pas se forcer juste pour s’intégrer.

Il y a selon lui deux raisons qui peuvent amener quelqu’un à adopter cette tendance.

D’un côté, il y a les personnes qui arrivent par l’esthétique. C’est à dire qui sont attirées par le côté visuel et par la mode que propose la dark academia. Pour lui, ces dernières ne devraient pas se mettre à pratiquer les activités propres à ce courant si elles ne leurs plaisent pas forcément, tout ça dans le but de s’intégrer. Si seul le look leurs plaît, qu’elles l’adoptent sans se justifier.

Cela dit, si ces personnes se rendent compte qu’elles aiment la culture qui va avec et se découvrent de nouvelles passions, c’est tant mieux. Mais il souligne qu’il serait dommage de s’obliger à adhérer à des centres d’intérêts qui ne sont pas les nôtres, tout cela au nom de la mode.

C’est un concept qui s’applique à n’importe quel autre tendance et en effet, il est absurde de se forcer à faire de choses qui ne nous ressemblent pas pour… les vues sur les réseaux.

Le deuxième moyen d’arriver dans cette tendance, toujours selon R.C. Waldun, c’est donc justement par la culture et les centres d’intérêts qui la caractérise.

C’est le moyen le plus naturel selon lui. Si vous êtes une personne déjà férue de savoir et de culture littéraire… alors peut-être que vous allez trouver votre esthétique et votre style dans la Dark Academia !

Car les grands piliers de la tendance, je le répète, ce sont la passion d’apprendre et la glamourisation du savoir et de l’éducation !

La « dark academia » et la nostalgie et l’idéalisation de l’école

Le New York Times fait remarquer que, bien que la dark academia ait débuté doucement avant que la pandémie de coronavirus ne nous assaille, il semble qu’elle soit d’autant plus importante depuis, et qu’elle ait pour but de ramener ses adeptes à une époque où l’école avait encore lieu de manière classique et non par Zoom.

Au delà de la nostalgie de l’école, c’est probablement tout simplement la nostalgie d’un temps sans pandémie. Un temps où l’école avait encore lieu. Prétendre y être toujours et revivre cette période est aussi un moyen d’échapper à la réalité actuelle.

En effet, on ne voit pas de technologie dans les vidéos et les images que propose la dark academia sur les réseaux, qui prend son inspiration dans des époques antérieures, et qui est donc clairement nostalgique d’une époque pré-technologie.

L’idéalisation de l’éducation, oui, mais pas sur les écrans ; dans les librairies et les bibliothèques.

L’inspiration principale est le style de vie et l’esthétique des étudiants de la fin du XIXe et du début du XXe siècle, particulièrement au sein des écoles privées en Angleterre, des internats, des écoles préparatoires ou des collèges de l’Ivy League (Yale Harvard, Princeton…).

Les personnes qui se retrouvent dans la dark academia glamourisent donc non seulement l’école, mais proposent aussi une idéalisation de ce qu’elles aimeraient qu’elle soit, loin de la réalité de la vie actuelle et des écrans.

Le look et les essentiels de la tendance « dark academia »

Ce qui ressort du look dark academia, c’est l’influence des écoles prestigieuses, façon vintage avec une touche d’époque victorienne.

En terme de pièces mode, on va donc retrouver beaucoup de blazers, des cardigans, des gilets sans manches, des gros pulls chauds, des grands cols roulés et des manches amples…

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par 𝒜 𝓈 𝒾 𝓎 𝒶 🖤 (@cosyfaerie) le

En bas, on va avoir droit à des jupes façon tennis plissées et/ou à carreaux, des looks qui reprennent les codes de l’uniforme d’école, des pantalons carottes et cigarettes.

Les manteaux sont souvent longs, et à la mi-saison la personne va plutôt opter pour un trench.

Aux pieds, on repère en général des derbies, des richelieux, des mary jane, des bottines lacées ou encore des Doc Martens.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par rachel 🗝 (@caffeaulait) le

En terme de matières, on va retrouver beaucoup de tweed et de textures chaudes. C’est vraiment une tendance parfaite pour l’automne !

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par @justanotherdeadpoet le

Sur les visuels créés par les pratiquants de la dark academia, il fait d’ailleurs souvent moche et brumeux. En même temps, le mot « dark » n’est pas là pour rien.

La palette de couleurs ne contient pas de teintes vives. On reste sur des tons chauds, des marrons, des gris, du noir et des touches de blanc.

En terme d’accessoires, on va trouver par exemple des cravates, des bretelles, des sacoches et des cartables en cuir usé, des chapeaux casquette, des ceintures à boucle, des montres de poches, des lunettes de vue (même fausses, juste pour le côté intello) souvent ronde ou à monture noire.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par 𝒜 𝓈 𝒾 𝓎 𝒶 🖤 (@cosyfaerie) le

Niveau bijoux, la dark academia fait dans le minimalisme : quand il y en a, ils sont discrets et presque toujours dorés.

Forcément, avec cette inspiration façon école privée, certains looks tendent beaucoup vers le style preppy. Comme quoi, tout est lié, car le preppy est la grosse tendance de l’année !

Côté coiffure, les filles vont opter pour des chignons fait à la va-vite (du moins en apparence), une tresse lâche dont s’échappe des mèches de cheveux, des queues de cheval basses…

Si je devais mettre une expression anglo-saxonne sur le style qui ressort de la dark academia, je dirais effortless chic. Le style est élégant et relativement simple.

La décoration et l’esthétique général de la « Dark Academia »

Puisque la dark academia est loin de n’être qu’une tendance mode, passons aux essentiels que l’on peut trouver dans la chambre ou l’appartement de la personne adepte de ce courant.

Les livres sont évidemment mis en avant, surtout ceux qui ont de belles reliures anciennes, et les étagères croulent sous eux.

Il y a beaucoup de bois, puisque cela s’inspire de périodes passées, loin des intérieurs moderne qu’on peut trouver aujourd’hui. Aux murs, il peut y avoir par exemple des cadres dorés et des miroirs ornés.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par 𝒜 𝓈 𝒾 𝓎 𝒶 🖤 (@cosyfaerie) le

L’ambiance est souvent tamisée et l’éclairage se fait par des bougies voire des chandeliers. Logique, puisqu’il s’agit de recréer l’ambiance d’une époque à laquelle l’électricité n’existait pas encore ou n’était pas accessible à tous.

Les couleurs sont encore une fois sombres, avec des murs anthracites comme c’est le cas chez la youtubeuse Veda Corvus, sympathisante de la tendance.

Les rideaux et la literie peuvent être dans des tons rouges ou bordeaux par exemple. Tout comme dans la mode, il n’y a pas de couleurs vives, mais on peut trouver des touches de blanc.

Encore une fois, rappelons que la tendance s’inspire en grande partie d’époques antérieures où les teintures chimiques n’étaient pas encore répandues et ou les tons plus neutres primaient.

Le mobilier est en bois, en cuir (ou façon cuir) ou encore en velours.

On peut aussi trouver sur les murs des collages, dessins ou croquis façon naturaliste ou recherche en tous genres. Il faut dire que la personne dark academia s’intéresse à tout et pratique moult talents.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par rachel 🗝 (@caffeaulait) le

La Grèce antique faisant partie des domaines de prédilections de la dark academia, on peut aussi repérer de petites statues décoratives qui s’en inspirent. Les statues représentant des crânes sont également récurrentes.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par 𝒜 𝓈 𝒾 𝓎 𝒶 🖤 (@cosyfaerie) le

On peut également s’attendre à voir de la jolie vaisselle, de jolis services à thé et à café. Le café fait partie sans aucun doute de l’esthétique dark academia, il en envahit les photos !

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par 𝒜 𝓈 𝒾 𝓎 𝒶 🖤 (@cosyfaerie) le

Les films, séries et livres qui s’inscrivent dans la tendance « dark academia »

Pour comprendre l’esthétique choisie et les ambiances de prédilection qui caractérise la tendance, voici une liste de ce qui pourrait être associés à la dark academia.

J’insiste, la définition de la tendance peut varier selon le préférences de chacun. Voilà ce qui, selon ma compréhension, s’y prête et constitue une source d’inspiration pour quiconque veut se plonger davantage dans l’atmosphère de cette tendance.

Les films et séries :

  • Le Cercle des Poètes disparus de Peter Weir, 1989
  • Sherlock Holmes de Guy Ritchie, 2009
  • Hugo Cabret de Martin Scorsese, 2011
  • Kill Your Darlings de John Krokidas, 2013
  • Crimson Peak de Guillermo Del Torro, 2015
  • Mary Shelley de Haifaa Al Mansour, 2018
  • Tolkien de Dome Karukoski, 2019
  • Knives Out de Rian Johnson, 2019
  • Harry Potter (mais particulièrement les esthétiques et caractéristiques de Serdaigle et Serpentard)
  • Penny Dreadful de John Logan, 2014
  • Umbrella Academy de Steve Blackman, 2018 (surtout pour les flashbacks de leur éducation académique)
  • The Haunting of Hill House/The Haunting of Bly Manor de Mike Flanagan, 2018 (spécialement tout se qui se passe dans les manoirs)

Les livres :

  • Le Portrait de Dorian Gray de Oscar Wilde, 1890
  • Dracula Braham Stocker, 1897
  • Le Maître des Illusions de Donna Tartt, 1992
  • L’Île aux mensonges de Frances Hardinge, 2015
  • Nevermoore de Jessica Townsend, 2017
  • Toute la bibliographie de Philip Pullman
  • Les poèmes de Lord Byron
  • Les pièces de Shakespeare

Ces listes ne sont pas exhaustives, mais proposent quelques exemples qui peuvent aider à cerner l’esthétique et l’atmosphère globale de la dark academia !

Réflexion sur les tendances prenant leurs inspirations dans les époques antérieures

Le fait de s’inspirer d’une époque antérieure est toujours assez étrange et paradoxal. Les périodes glamourisées par la dark academia, à savoir une partie de l’époque victorienne et la première moitié du XXe siècle, ne sont pas exactement à envier en terme de droits de l’Homme, de racisme de sexisme.

Je remarque d’ailleurs que surtout des personnes blanches adoptent la tendance dark academia. Lorsqu’on y réfléchit, la période visée par la tendance ne constitue pas en effet un moment glorieux en ce qui concerne les droits des personnes racisées.

D’ailleurs, pour les femmes en général, quelque soit leur couleur de peau, ce n’était pas exactement la joie non plus. Même les hommes blancs avaient leur lot de malheurs ; ils n’échappaient pas plus que les autres aux maladies de l’époque qui étaient très mal soignées, et pouvaient succomber abruptement à la suite d’un rhume ou d’une blessure.

Bref, qui que l’on soit, vivre à une époque antérieure n’est pas aussi idéal que les tendances qui les remettent au goût du jour pourraient le laisser penser.

Refinery 29 rappelle d’ailleurs qu’aujourd’hui, les personnes racisées subissent encore des discriminations au sein des universités prestigieuses actuelles, mais ça ne les empêche pas pour autant d’adhérer à la dark academia :

En 2019, seulement 22 % des étudiants de premier cycle de l’université d’Oxford étaient d’origine noire, asiatique et minoritaire. Mais dans le monde en ligne, les personnes de couleur revendiquent l’éthique et l’esthétique academia.

On voit effectivement émerger de plus en plus de personnes racisées qui se réapproprient cette tendance, et ne se privent pas d’aspirer à une vie académique dans une universités réputée. La tiktokeuse noire Cosy Faerie, par exemple, compte parmi les figures montantes de la dark academia.

@cosyfaerieYou have🥺 Thank you for being here🤎 Reply to @kyumimikyu♬ Nostalgia – Aye foo

Aesthetic Fandom rebondit sur cette observation en rappelant que si cette esthétique vous intéresse, mieux vaut s’assurer d’en embrasser les aspects positifs, et de faire attention aux aspects potentiellement nocifs.

Il n’y a pas de place pour tout type de honte ou d’intimidation au sein de la communauté. Que ce soit contre la race, le statut social, la sexualité, l’éducation, les capacités ou le type de corps, etc., ce n’est pas le bienvenu. La communauté académique est là pour tous ceux qui apprécient l’apprentissage.

Évidemment, une tendance n’est pas là pour être prise au premier degré. Une inspiration n’est que cela ; une inspiration. Il ne s’agit pas d’adopter de nouveau les modes de vie d’autrefois à la lettre !

Une mode enjolive, édulcore, et ne prend que ce qu’elle veut prendre. C’est ce qui fait la majorité des tendances : une inspiration passée, remise au goût du jour, modernisée, actualisée.

Et bien sûr, le but principal de la dark academia reste de partager sa passion pour l’apprentissage, l’art et la littérature. On y prend aussi les courants littéraires, l’art, l’atmosphère générale et la décoration… Du reste, il n’est pas question de reproduire la vie de l’époque au détail près, bien heureusement. Sans les réseaux sociaux, jamais nous n’en aurions entendu parler !

La « dark academia » témoigne du changement qui s’opère dans le monde actuel

Au final, la dark academia reflète le climat actuel, où la pandémie régit nos vies qui se passent, en grande partie, sur les écrans…

De cette situation peut alors émerger l’envie d’un retour aux sources et de s’éloigner du numérique… Tout en communiquant sur la tendance grâce aux réseaux sociaux.

Rappelez-vous, un courant du même genre s’est beaucoup montré sur les réseaux au printemps, le cottage core, qui met en avant une vie à la campagne loin de la frénésie du monde… mais qui paradoxalement l’explore par le biais de TikTok et d’Instagram.

Peut-être avez vous aussi entendu parler de la light academia ? C’est rigoureusement la même chose que la dark academia côté piliers principaux ; seulement, la light academia se concentre sur le coté plus lumineux, léger, optimiste… (Pas de crânes donc, plutôt des fleurs !)

Il existe également d’autres branches qui découlent de la dark academia : la gothic dark academia ou encore la witchy dark academia

@lauren_el_leedark academia expanded edition ##tiktokfashion ##foryoupage ##fyp ##darkacademiaaesthetic ##darkacademia ##lightacademia ##mystyle

♬ Howl’s Moving Castle – Merry Go Round of Life – Vitamin String Quartet

De plus en plus de courants lifestyle émergent sur les réseaux, et chacun peut y trouver son compte.

Ce moyen de véhiculer des inspirations pour communiquer sur ses passions peut paraître contradictoire, mais ça ne l’est pas tant que ça.

En fait, c’est simplement que dans le monde dans lequel nous vivons, il y a un équilibre à trouver entre la vie numérique et matérielle, et il se trouve que dans la société actuelle, le moyen le plus efficace et prometteur de véhiculer de l’inspiration et de partager des choses reste Internet.

Finalement, utiliser Internet pour inspirer les autres à s’en détacher, ce n’est pas si saugrenu !

Caroline Arénas

Caroline Arénas

Carotte est rédactrice Mode. Elle aime tout ce qui est les chiots, les graines et l'automne. C'est aussi elle qui écrit cette description à la troisième personne.

Tous ses articles

Commentaires

Valentina-

@Mijou Je comprends mieux ce que tu voulais dire, je n'avais pas vu l'article comme ça (et j'ai pas lu d'autres articles).
 

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!