Live now
Live now
Masquer
court-metrage-date-nikon-2018
Pop culture

« Je suis une date » : un rendez-vous mystérieux plein de tendresse !

11 jan 2018 2
Au travers de la réception d’un calendrier de l’avent, « Je suis une date » est un court-métrage plein d’attention et d’innocence qui font du bien.

Cet article a été rédigé dans le cadre d’un partenariat avec le Nikon Film Festival.
Conformément à notre Manifeste, on y a écrit ce qu’on voulait.

Noël est passé, mais dans ce court-métrage, l’esprit nous y ramène un peu avec l’utilisation de l’emblématique figure du calendrier de l’avent.

Si ce n’est qu’en parcourant la vidéo (peu longue puisqu’elle dure en tout une minute 46), on se rend vite compte que ça rien à voir avec les fêtes.

Du moins, pas tout à fait.

Je suis une date, le court-métrage de la tendresse et de la douceur

Pour visionner le court-métrage, vous pouvez cliquer sur l’image ci-dessous :

Je suis une date Nikon Festival 2018

Sofian Bergame, 18 ans, réalise des films avec ses ami•es depuis 3 ans selon sa biographie le site du Nikon Festival.

Dans Je suis une date, Mélanie Platel et lui y mettent en scène une jeune fille déballant un calendrier de l’avent fait main reçu devant sa porte.

Dès les premières secondes, toute la délicatesse s’empare de nous.

Que ce soit dans les choix de musiques, le décor bohème folklorique, le calendrier rempli d’oiseaux et de fleurs fait de papier et de peinture, difficile de ne pas être attendri•e.

Une fois le calendrier entièrement déballé, la protagoniste reconstitue un puzzle qui lui délivre un message.

Le film se déroule tout en innocence, en créativité et en amour, et bien qu’il ne soit pas très long, ça suffit à réchauffer un peu le cœur dans ce monde de brutes.

Je vous laisse donc le visionner et si ça vous a plu, n’hésitez pas à aller manifester votre soutien afin de donner une chance aux participant•es de faire partie des 50 finalistes !

Tu participes au Nikon Film Festival 2018 ? Envoie-nous ton court-métrage à [email protected] avec pour objet « Nikon Film Festival 2018 » !

À lire aussi : La galère des féministes à Noël, les codes genrés, et… une petite surprise

Les Commentaires
2

Avatar de Polaire
12 janvier 2018 à 11h09
Polaire
Comme Tapioca l'a dit, il y a du progrès à faire sur les transitions, mais c'est quand même très sympa ! Ca m'a rappelé un peu Amélie Poulain
0
Voir les 2 commentaires

Plus de contenus Pop culture

Du Japon à l'Occident, regards croisés sur le kimono
Actualité mode

Cette exposition sur les kimonos transcende les frontières et les époques

Anthony Vincent

30 nov 2022

Sexo
Sponsorisé

Le calendrier de l’Avent érotique Dorcel est disponible en édition limitée

Humanoid Native
noel-tombe-a-pic
Pop culture

On a regardé le film de Noël avec Lindsay Lohan, et évidemment que c’est génial

Manon Portanier

29 nov 2022

2
will-smith-frappe-chris-rock-oscars
Pop culture

Après la gifle, Will Smith comprendrait qu’on ne soit pas prêts à le revoir à l’écran

Maya Boukella

29 nov 2022

1
helena bonham carter
Cinéma

À la rescousse pour défendre J.K. Rowling et Johnny Depp, Helena Bonham Carter aurait pu s’abstenir

Maëlle Le Corre

29 nov 2022

4
babylon paramount
Pop culture

Babylon : après La La Land, une bande-annonce grandiose et épuisante pour le nouveau Damien Chazelle

Maya Boukella

29 nov 2022

Capture d’écran 2022-11-29 à 11.06.53
Pop culture

Eva Mendes rend hommage à Irene Cara : « une pionnière latina »

Camille Lamblaut

29 nov 2022

antifa
Actu en France

Le jeu Antifa affole l’extrême droite, la Fnac le retire de la vente

Maya Boukella

28 nov 2022

4
emma corrin netflix the crown
Pop culture

Emma Corrin (The Crown) veut plus de catégories non genrées dans les remises de prix

Maëlle Le Corre

28 nov 2022

2
musée londres
Actu mondiale

À Londres, une expo coloniale, raciste et sexiste ferme (enfin) ses portes

Maya Boukella

28 nov 2022

L'équipe du podcast sexo Hot Line
Conseils sexe

Le podcast sexo « Hot Line » déconstruit avec humour notre éducation sexuelle et intime bancale

Anthony Vincent

27 nov 2022

1

La pop culture s'écrit au féminin