Le jour où j’ai couché avec mon hôte Airbnb (partie 2)

Josée a couché avec son hôte Airbnb à Montréal. C'était kiffant et inattendu, et ceci est la suite et fin de cette belle histoire...

Le jour où j’ai couché avec mon hôte Airbnb (partie 2)©Série The Affair


Avant de lire ce témoignage

La semaine dernière, Josée te racontait le jour où elle a couché avec son hôte Airbnb à Montréal.

Cet article est la suite de ce témoignage, alors si tu n’as pas lu la partie 1, vas-y vite avant de te faire spoiler !

Le jour du retour en France a sonné. Aucune envie de rentrer. J’ai passé trois semaines incroyables avec mes amis.

Je vous l’accorde, je pense encore à José. J’ai l’impression d’avoir goûté les miettes d’un muffin sans avoir pu croquer à pleine bouche dedans…

Coucher avec son hôte Airbnb : mon départ de Montréal

Mon vol retour c’est Québec-Montréal-Paris. Et oui, je suis actuellement à Montréal en train d’attendre mon vol. José est à quelques kilomètres.

Un coup de folie et je peux être chez lui en quelques minutes. Plongée dans mes pensées, je monte dans l’avion. Je mets mon casque et me laisse emmener, le cœur lourd.

2h30 que nous sommes en vol, les hôtesses sont agitées, il fait étrangement froid. C’est alors que le commandant s’adresse à nous :

« Mesdames, messieurs, nous rencontrons actuellement des problèmes de températures en cabine. Plusieurs personnes se sentent mal dont le personnel de la compagnie.

Je prends donc la décision de faire demi-tour et de rentrer à Montréal. Nous y serons d’ici 2h. »

Nous faisons demi-tour ! Je crois que je suis la personne la plus heureuse de l’avion. Je suis sur mon siège, scotchée, mais j’ai envie de crier de joie.

Nous devons reprendre l’avion à 16h. La compagnie rembourse les frais de taxi et d’hôtel si besoin. Pas d’hôtel pour moi, merci… mais je vais prendre le taxi.

Mon retour chez mon hôte Airbnb à Montréal

En voiture, j’appelle José. Sans succès, son téléphone est éteint. Ça s’annonce mal, mais j’y vais quand même.

Ça y est, me voilà en bas de son immeuble. Je sors du taxi, je cours vers la sonnette… Mais elle est liée à son téléphone : je tombe sur le répondeur.

Misère totale. Je sors dehors et préviens le chauffeur de taxi que je fais le tour car mon ami vit au rez-de-chaussée.

Mauvaise surprise. Il y a une pente de garage sous sa fenêtre.

Je tente de l’appeler, à la Roméo et Juliette. Pas de réponse. J’envoie des cailloux sur la fenêtre. Pas de réponse. Je retourne dans l’entrée et je sonne chez ses voisins. Pas de réponse.

Je suis désespérée quand tout d’un coup, je me retourne et je la vois. Une magnifique poubelle bleue de recyclage. Je la prends et cours derrière l’immeuble sous sa fenêtre.

Le chauffeur écarquille les yeux en me voyant. Je retourne la poubelle et grimpe dessus. Première tentative : j’ai déformé la poubelle en marchant au centre. Misère.

Deuxième tentative : je mets un pied sur l’extrémité gauche, je m’agrippe à un câble électrique avec mon bras droit et me hisse pour caler mon pied droit sur un machin qui dépasse du mur et le gauche sur une goulotte en métal.

Je tape fort à la vitre en espérant qu’il y ait de la vie derrière ces put*** de rideaux.

Ça bouge !

Coucher avec son hôte Airbnb : nos retrouvailles

Une fois chez lui, je lui explique mes mésaventures. Je suis excitée comme une puce ; il me prend dans ses bras pour me faire un câlin et me susurrer que nous n’allons pas beaucoup dormir.

Quand je le rejoins dans la chambre, après une bonne douche, je prends le temps de le regarder, allongé dans son lit, sur le ventre. C’est juste improbable que je puisse être là cette nuit

Debout dans l’encadrement de la porte de chambre, complètement nue, je suis en train de kiffer ma life. Je lui grimpe alors dessus en le serrant bien entre mes cuisses pour ne pas qu’il bouge.

Je profite de son moment d’inattention pour avoir le dessus. 10 secondes. Le temps de lui faire des bisous dans le cou et de le lécher derrière l’oreille (son point sensible).

Quand il s’est retourné, sans aucune difficulté, il a viré la couette qui était entre nous, a calé sa queue contre mon intimité et m’a pris la bouche avec passion.

Entre deux baisers, je lui demande :

– Crois-tu au destin ?
– Oui.

Coucher une nouvelle fois avec mon hôte Airbnb

Il me renverse ensuite sur le dos pour me faire un cunni, puis je lui rends la pareille. Quand il me pénètre je suis dans un état d’excitation rarement vu. Nous nous lâchons et prenons notre pied.

Une fois rassasiés, nous nous allongeons l’un à côté de l’autre et parlons de choses et d’autres. Puis l’envie revient ; il commence à me caresser délicatement la chatte.

Nous repartons dans nos ébats puis je lui propose d’aller dans la cuisine. Je me mets d’abord à genoux pour sucer cette magnifique queue.

Son corps appuyé contre le plan de travail, la tête légèrement penchée en arrière… j’ai une très belle vue qui m’excite et qui m’incite à le sucer plus vite, plus fort et le voir aimer ça.

Je grimpe ensuite sur le plan de travail (décidément c’est la soirée escalade), fesses sur le rebord, jambe gauche en appui sur le même plan, jambe droite appuyée contre le meuble derrière lui.

Je soulève mon bassin en étant en appui sur mes bras. Nous suons de plaisir. Il veut me faire jouir et me ramène dans la chambre pour caler sa tête entre mes jambes.

Je sens tantôt sa langue, tantôt ses lèvres et à certains endroits ses dents. Il joue le chacal. Le regarder, sentir sa force quand il pose ses avant-bras sur mon bas-ventre… je sens le plaisir grimper.

Bien trop vite à mon goût.

Je me cambre, je crie, il me maîtrise pour continuer ses coups de langue. Au secours, sortez-moi de là ! Il est remonté d’entre mes cuisses avec un sourire dont je me souviendrai.

Nous avons ensuite repris notre conversation jusqu’à ce que nos yeux se ferment contre notre volonté.

Il m’a fait rire, car il m’a dit qu’il avait juré à ses copains, il y a peu de temps, qu’il voulait s’abstenir de sexe pendant un mois pour se consacrer à son travail.

Il n’a tenu que deux semaines à cause de moi. J’ai repensé à mon serment à moi-même avant de partir. Conclusion : l’abstinence… ce n’est pas pour nous.

Les adieux avec mon hôte Airbnb

Il est parti vers 8h30, je crois. Il est venu me dire au revoir dans la chambre avant de s’en aller, m’a donné un baiser appuyé et s’est sauvé.

J’étais dans les vapes, mais quand il est sorti de la chambre j’ai eu envie de le poursuivre.

De lui prendre la bouche pour lui faire comprendre que je n’avais aucune envie que ce délire se termine. De lui arracher ses vêtements et le sentir encore à l’intérieur de moi.

Je n’ai jamais été en accord, aussi vite, physiquement, avec quelqu’un. Cependant je n’ai pas bougé, je suis restée assise dans le lit à attendre que la porte claque une bonne fois pour toutes.

J’ai souri et je me suis allongée dans le lit, la tête dans son oreiller. Je me suis reposée et j’ai laissé mon esprit vagabonder. Cette histoire, je la garderai comme un trésor, du début à la fin ça a été incroyable, improbable.

Le laps de temps y est pour beaucoup aussi. Nous avons vécu l’expérience à fond, intensément !

À la base ça devait juste être un Airbnb… puis c’est parti en couilles.

3 mois plus tard…

Aujourd’hui, jour de publication de cette deuxième partie de mon témoignage, ça fait plus de 3 mois que j’ai vécu cette histoire avec José.

Certains la pensent trop belle ou trop wild pour être vraie, mais elle est tout à fait authentique.

J’ai écrit plus d’une vingtaine de pages sur cette histoire, je vous en ai partagé l’essentiel. À mon retour je n’avais qu’une envie, c’était de repartir, rien qu’une semaine, histoire de prolonger l’expérience.

Puis j’ai réalisé que, peut-être, notre relation, nos délires ne seraient pas les mêmes.

C’est la première fois que ça se finit si bien avec quelqu’un, et ça, je veux le préserver. José est et restera un bon ami. Nous aurions vécu à côté, il serait devenu un super copain, c’est sûr !

Je lui ai envoyé l’article, à ce chacal. Il m’a écrit :

« Je viens de lire. J’adore ! Je suis excité, j’ai envie de te baiser. »

Ça a été le plus beau retour que j’ai eu, les girls.

Nous restons en très bons termes, peut-être qu’un jour nous nous reverrons. En attendant, cette histoire, cet homme, m’a ouvert les yeux sur ce que j’attends de quelqu’un.

Je ne veux pas José en lui-même, je veux « un José ».

Ci-dessous, le commentaire Airbnb que j’ai menacé de mettre. Au moins, ça vous fera rire !

« L’hôte est un beau jeune homme au sourire enjôleur. Mesdemoiselles, mesdames, attention, son charme opère très vite. Les fenêtres de la chambre sont bloquées, si l’idée vous venait de vouloir vous échapper.

Aussi, salle de bain partagée, ça s’entend au sens propre du terme. Vous risquez en effet de vous retrouver sous la douche avec lui.

Par chambre privée, entendez que vous dormirez dans sa chambre, dans son lit.

Très confortable au passage.

Cet homme est pointilleux sur son intérieur, ne laissez pas traîner vos cheveux au risque d’être tondue en pleine nuit. Assurez vous de faire votre vaisselle et la sienne avant de partir. Il est accueillant, mais il y a des limites.

L’annonce ne le précise pas, mais le petit déjeuner est inclus. Si l’envie vous en dit, l’hôte met à disposition sa splendide queue dès votre réveil. Il possède une belle longueur avec une érection magnifique.

Pas besoin de se faire prier pour la sucer.

J’aurais bien caché tout ce potentiel d’hôte 5 étoiles afin de le garder pour moi mais je me dois d’être honnête. Je recommande grandement ce logement.

Hommes s’abstenir, il n’est pas friand de cela, désolé messieurs.

Prévoir un foulard à la sortie du séjour (pour les traces de morsures). »

Qui est Josée l'Obsédée ?

C’est le nom de plume que n’importe qui peut prendre pour raconter une partie de jambes en l’air un peu spéciale, quel que soit son genre ! (Les hommes aussi sont bienvenus, donc !)

Tu as vécu des histoires de sexe qui méritent d’être entendues ? Des anecdotes insolites, amusantes, sérieuses, surprenantes, différentes ?

Et si tu (te) racontais sous la plume de José ou Josée L’Obsédée ?

Envoie-nous un mail à jaifaitca [at] madmoizelle.com avec « Josée L’Obsédée » en objet.

À lire aussi : Josée l’obsédée éjacule comme Carapuce

Josée L

Josée L'Obsédée

Josée l'Obsédée n'est pas qu'une personne (sinon, elle aurait eu 17 premières fois et 6 sodomies ratées, ce qui fait beaucoup pour un seul corps). C'est la plume des madmoiZelles voulant nous parler de leurs plus folles histoires au lit... ...et au fait, peut-être es-tu toi aussi une Josée l'Obsédée dans l'âme ? Si oui viens témoigner !

Tous ses articles

Commentaires

Rocksteady

Dernière édition :

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!