Le jour où j’ai couché avec mon hôte Airbnb (partie 1)

Josée était blasée et dégoûtée des hommes, jusqu'à ce que son hôte Airbnb à Montréal lui fasse passer les meilleures 24h de sa vie.

Le jour où j’ai couché avec mon hôte Airbnb (partie 1)© série The Affair
Qui est Josée l'Obsédée ?

C’est le nom de plume que n’importe qui peut prendre pour raconter une partie de jambe en l’air un peu spéciale, quel que soit son genre ! (Les hommes aussi sont bienvenus, donc : ils seront José l’Obsédé !)

Tu as vécu des histoires de sexe qui méritent d’être entendues selon toi ? Des anecdotes insolites, amusantes, sérieuses, surprenantes, différentes ou communes ? Et si tu (te) racontais sous la plume de Josée L’Obsédée ?

Envoie-nous un mail à jaifaitca [at] madmoizelle.com avec « Josée L’Obsédée » en objet.

Ma relation aux hommes est compliquée dernièrement. Je suis dans une phase colérique de type :

« De toute façon les mecs sont tous les mêmes, pas foutus d’être autonomes, indépendants et de savoir ce qu’ils veulent. »

Du coup je couche avec eux mais pas plus de trois fois (s’ils sont bons), et après je vire leur numéro. Je souhaite me détacher de cette envie physique de baiser ; mes vacances au Québec tombent à pic pour débuter l’abstinence.

Je vais rejoindre des amies qui s’y sont installées, et le programme va être chargé.

Coucher avec mon hôte Airbnb : la réservation de mon séjour

Durant mon séjour je vais passer une nuit à Montréal, seule, pour voir l’exposition de Thierry Mugler. Je choisis de louer une chambre chez l’habitant via le site Airbnb. Je trouve justement un logement à un prix très attractif.

Petit coup d’œil à la photo de l’hôte et là, oh… il a une bonne tête le jeune homme. Quitte à dormir chez l’habitant, autant qu’il soit beau garçon, non ?

Je réserve la chambre et lui envoie un message pour me présenter et le prévenir de mon heure d’arrivée. Il me répond rapidement en étant très sympa.

Trop hâte d’aller à Montréal.

Coucher avec mon hôte Airbnb : mon arrivée à Montréal

L’exposition Thierry Mugler est incroyable. Il y a des pièces uniques de couture sur lesquelles je m’arrête et je me demande si quelqu’un de normalement constitué peut rentrer dedans.

Une fois le lieu sillonné en long, en large et en travers, direction un restaurant pour reprendre des forces. Le déjeuner avalé, je me décide à envoyer un message à José, mon hôte.

Je le préviens que j’ai fini mon programme et que je ne vais pas tarder à arriver. Il me répond qu’il doit partir donner un cours et qu’il ne sera pas là. Les clés seront sous le paillasson et ma chambre, au fond à gauche.

Le temps du trajet, je continue d’échanger un peu avec lui, histoire de faire connaissance.

Arrivée à l’appartement, je me dirige dans la chambre pour poser mes affaires. Des bonbons trônent sur une serviette, sur le lit. Bien organisé et attentionné, le jeune homme.

Je reviens ensuite sur mes pas en jetant un œil à l’appartement. Il est joliment décoré, agencé et propre !

À présent, faut que je file à la douche. Je pue la mort. 3h de bus, la journée en plein soleil, plus le métro ont fini de parfaire mon odeur corporelle.

Une fois sortie de la salle de bain, j’enfile un short court gris avec des palmiers roses sur les fesses et un débardeur noir. Je m’installe dans la chambre et écoute de la musique en continuant d’envoyer quelques messages à José.

Je suis assez excitée à l’idée de le rencontrer, je sens un bon feeling par message, du coup, il m’intrigue. 21h, j’entends le verrou de la porte.

Oh my God !

Coucher avec mon hôte Airbnb : notre rencontre

Je le rejoins dans l’entrée. Arrêt sur image les meufs. Bel homme à 12h.

Grand, un regard hypnotisant et un sourire craquant. Il est légèrement plus âgé que sur la photo du site mais il est encore plus beau. Il fait plus « homme ».

Il est en tenue de sport, tee-shirt moulant qui met en avant le dessin de son torse et particulièrement de ses pectoraux, short et leggings qui soulignent ses longues jambes musclées…

Appelez les pompiers, je m’embrase.

Nous nous sourions puis reprenons le fil de notre conversation avec beaucoup d’aisance. Très vite, je me fais la réflexion qu’il n’a pas l’accent québécois. Eh non, car il est Français d’origine !

Quelle coïncidence.

Quand il sort de la douche, nous commençons à plaisanter : il me complimente sur la décoration de ma porte de chambre. Mon soutien-gorge y est accroché. Nous rions et je le regarde dans les yeux avec un sourire malicieux.

Ensuite, il me rappelle que nous sommes censés voir qui de nous deux est le meilleur au combat. En effet, ce soir, il donnait un cours de boxe thaï et je pratique également la boxe depuis peu. Du coup nous en sommes venus à nous provoquer.

Il ne perd pas le Nord, ça tombe bien, moi non plus.

Coucher avec mon hôte Airbnb : le sexe en 15 minutes chrono

À cet instant nous sommes dans le couloir entre les deux chambres. Je le pousse gentiment en arrière avec un regard joueur, en répondant :

« En effet, c’est au programme. »

Il m’attrape les poignets et me retourne dos contre lui. Une petite démonstration de force — mon corps en veut plus.

J’essaie de me libérer, mais n’y arrivant pas, je choisis une autre option : un corps à corps au sol (ou plutôt sur un matelas).

Je m’appuie contre lui et le fais reculer dans sa chambre. Il rit et se laisse faire. Nous sommes tombés à la renverse sur le lit en riant. Lui en-dessous et moi toujours coincée dans ses bras au dessus.

J’essaie de me libérer, mais rien à faire.

Quand je cesse de résister, son emprise se desserre. Il me place alors à côté de lui, je le regarde puis nos langues s’effleurent avant que nos lèvres se rencontrent.

Un baiser plus sûr, un regard, et je vois mon haut passer au-dessus de ma tête.

Le reste rejoint rapidement mon tee-shirt au sol. Au passage, il a salué ma chatte de manière furtive avec sa bouche avant de se mettre debout, de me regarder et de me dire :

« Tu es la première à être nue. »

Avec un sourire de vainqueur.

Je me redresse et pendant qu’il soulève son tee-shirt, je découvre son intimité. Je la prends en main, en bouche, il sort un préservatif.

Baisers, caresses, pénétration… nous nous sommes laissés aller et c’était incroyable.

Entre le moment où il a franchi la porte et le moment où on s’est retrouvés au lit, il s’est passé 15 minutes.

Coucher avec mon hôte Airbnb : une soirée mémorable

Il y aurait pu y avoir une gêne après, mais pas du tout. Nous avons discuté et mangé comme deux vieux copains sauf qu’en fait, nous nous connaissions depuis moins d’une heure.

Au début je gardais un peu mes distances, j’avais envie de le toucher mais je me contentais de l’observer de mon coin du canapé. Puis quand il s’est avachi dans l’angle, il m’a dit :

« Il y a de la place pour deux de mon côté. »

Je n’ai pas attendu qu’il le dise deux fois. Je me suis calée près de lui en croisant ses jambes avec les miennes.

Il vient de créer sa boîte ; en parlant avec lui, j’ai découvert que j’avais à faire à quelqu’un de très autonome, débrouillard et indépendant.

Ce gars me plaît.

Nous nous caressons l’un l’autre en discutant, jusqu’à ce qu’il se lève, me tende la main et m’entraîne dans sa chambre. La porte franchie, nous étions déjà nus. Il s’est tourné vers moi, a attrapé mes hanches et a pris mon sein droit en bouche.

Nous étions sur la même longueur d’onde, excités. Il a été plus entreprenant, m’a mordue, m’a pénétrée profondément.

Un vrai moment de plaisir, sauf que j’ai laissé échapper un :

« Espèce de chacal. »

Je pensais avoir parlé avec finesse et élégance mais apparemment non ! Il a ri de cette expression que j’ai lâchée sans contrôle, sur un ton qui a ruiné mon statut de princesse.

Quand nous avons fini, j’ai eu le droit à un magnifique :

« Ça va ma gueule ? »

J’ai explosé de rire.

Coucher avec mon hôte Airbnb : les 24h les plus belles depuis longtemps

De retour dans le canapé, la soirée s’est poursuivie. Câlins, sexe, bagarres, sexe, discussions sur des sujets divers et variés, sexe.

Nous avons passé la soirée nus et avons prolongé au maximum cette seule et unique nuit ensemble. Vers 4h du matin, je me suis allongée dans le canapé avec le plaid, les yeux fermés.

J’ai soudain senti un baiser sur ma joue et une voix qui me murmurait d’aller me coucher. Après être passée à la salle de bain, je suis retournée le voir dans le salon.

Il me tournait le dos, adossé à l’accoudoir du canapé.

Je me suis mise derrière lui et je lui ai dit :

– Je pose la question au cas où, est ce que je dors dans ton lit ?

– Oui. La question ne se pose même pas.

J’ai eu du mal à m’endormir, quand il m’a rejointe mon esprit essayait encore de lutter contre le sommeil. Avant de sombrer définitivement, j’ai senti une main me caressant les cheveux.

Je l’ai aperçu entre mes cils et dans un moment de bien-être, mon esprit a lâché prise.

Coucher avec mon hôte Airbnb : le moment de dire au revoir

Le soleil s’est rapidement invité dans la chambre. J’ai ouvert les yeux en même temps que lui et nous nous sommes jetés l’un sur l’autre avant de nous rendormir.

Quand je me suis réveillée, il dormait encore et j’étais excitée. J’ai commencé à me toucher.

Il s’est réveillé, m’a regardée faire puis a pris le relais en glissant sa langue dans mon intimité. Il m’a léchée divinement bien et j’ai eu mon premier orgasme en sa compagnie. Il avait une tête d’homme satisfait.

J’étais aux anges. Il m’a ensuite dit :

– Je ne vais pas bouger du week-end. Si tu veux passer la journée ici il n’y a pas de problème.

– Qu’est ce que tu veux toi ?

– Je veux que tu restes.

Nous nous sommes levés vers 13h et le programme de la veille a repris. Nous avons regardé un match de foot, des combats de MMA, nous avons parlé, mangé, ri, chahuté et bien sûr, beaucoup de fait l’amour.

Puis est venu le moment des adieux.

J’ai attrapé mes affaires, nous nous sommes enlacés dans l’entrée et il m’a susurré à l’oreille :

– Je n’ai pas l’habitude de dire au revoir comme ça à mes guests Airbnb…

J’ai ri. Vers 19h, il m’a fallu sortir de cette bulle incroyable dans laquelle j’ai flotté pendant 24h. Cette rencontre a changé ma vie et m’a redonné espoir. Merci José.

Ce témoignage ne s'arrête pas ici...

Tu veux savoir la suite de cette belle et excitante histoire ? Josée l’a écrite !

Elle est dispo ici !

À lire aussi : Rebelle, féministe, j’ai pourtant laissé mon mec me dominer au lit

Josée L

Josée L'Obsédée

Josée l'Obsédée n'est pas qu'une personne (sinon, elle aurait eu 17 premières fois et 6 sodomies ratées, ce qui fait beaucoup pour un seul corps). C'est la plume des madmoiZelles voulant nous parler de leurs plus folles histoires au lit... ...et au fait, peut-être es-tu toi aussi une Josée l'Obsédée dans l'âme ? Si oui viens témoigner !

Tous ses articles

Commentaires

Aska

Comptez sur moi pour lire la partie 2 ;)
 

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!