Live now
Live now
Masquer
corps-sonores-julie-maroh
Pop culture

Rencontre avec Julie Maroh, auteure de la bande dessinée Corps Sonores

10 fév 2017 3
Corps sonores, c’est plein de petites histoires d’amour au cœur de Montréal, et c’est la nouvelle BD de Julie Maroh (Le Bleu est une couleur chaude) qui a répondu aux questions de Lise !

En 2010, Julie Maroh publiait Le bleu est une couleur chaude. Poignante bande dessinée sur l’histoire d’amour de deux jeunes femmes, l’album a ensuite été porté à l’écran par Abdellatif Kechiche avec le film La vie d’Adèle.

Soyons honnêtes : on a trop peu entendu parler de Julie Maroh, bédéiste de talent.

C’est dommage, parce que sa sensibilité est vraiment captivante. Il vous faut un autre exemple ? Découvrez Corps Sonores, ouvrage sorti le 4 janvier dernier chez Glénat !

CORPS SONORES - Teaser #1

À l’occasion de la sortie de ce roman graphique, j’ai rencontré Julie Maroh, qui m’a un peu parlé de l’œuvre et des réflexions qui ont abouti à Corps Sonores.

Corps Sonores, plein de petites histoires

Mais de quoi ça parle ? Julie Maroh explique :

« C’est un recueil de nouvelles amoureuses qui se déroulent au fil d’une année à Montréal. Il y a des histoires plutôt profondes, d’autres plus « pop-corn »…

Dans l’ensemble, on suit l’histoire d’une relation amoureuse, mais en passant par plein de relations différentes. »

Corps Sonores c’est plein de petits récits qui se succèdent.

C’est l’histoire de ces deux garçons qui essaient de recréer le jour de leur rencontre dans une boîte de nuit, de cette femme qui repense à son défunt mari en triant ses vieilles affaires, de cette fille qui rêve à ce mec après avoir passé une nuit torride avec lui.

corps-sonores2

Montréal en toile de fond de Corps Sonores

Toutes les histoires se déroulent à Montréal, au fil d’une année entière : on se rencontre au soleil de l’été, on doute dans la neige de l’hiver, et on prend de vraies décisions au printemps… Le choix de la ville n’est pas anodin.

« Montréal c’est une ville très queer, il y a une énorme diversité à laquelle j’avais envie de rendre hommage.

Mais la raison n’est pas uniquement socio-politique : là-bas, les saisons sont très marquées, et je voulais que ça se remarque dans l’histoire. »

Rendre hommage, c’est généralement le but du travail de Julie Maroh. Dans ses bandes dessinées, on ressent une vraie envie de sortir de l’image du couple traditionnel : le polyamour, la transidentité

« En fait, je n’aime pas raconter d’histoire sans fond social ou politique. Je veux rendre hommage à cette pluralité, lui donner une visibilité. J’ai tendance à me dire que si je ne le fais pas, personne ne le fera ! »

corps-sonores1

Dans Corps Sonores, des tas de profils différents

De manière générale dans les récits de fiction, on croise rarement des personnes handicapées par exemple.

Ici, on découvre la vie d’un garçon muet qui attend avec impatience le retour de son copain, ou d’un autre en fauteuil roulant cramponné à son smartphone.

Les histoires ne tournent pas autour de leur particularité : ce n’est pas le but, et c’est ça qui est intéressant.

J’ai toujours adoré les histoires d’amour, de rencontres : c’est pour ça que je dévorais Gossip Girl, Friends ou encore How I met your mother.

Ici, c’est le même plaisir mais avec davantage de diversité. Du coup, c’est plus facile de s’identifier ! Je suis passée du rire aux larmes et à la surprise, avec des tas de situations que je découvrais ou dans lesquelles je me retrouvais.

Corps Sonores est disponible sur Place des libraires ou sur Amazon pour 25€ ! Et si vous avez flashé sur le style de Julie Maroh, vous pouvez retrouver certaines planches exposées à la Galerie Glénat à Paris, jusqu’au 28 février !

À lire aussi : VLOG — L’équipe de madmoizelle était au Festival de la BD d’Angoulême ! (dans la fatigue la plus totale)

Les Commentaires
3

Avatar de Kaylie
11 février 2017 à 14h19
Kaylie
@Lise F. Oui, transidentité correspond ! Merci
1
Voir les 3 commentaires

Plus de contenus Pop culture

sil suffisait daimer bd steinkis
Livres

S’il suffisait d’aimer, une puissante BD pour se replonger dans le combat pour la PMA

Maëlle Le Corre

26 nov 2022

Bons plans
Sponsorisé

Coque et écran de protection : comment prendre soin de son téléphone sans se ruiner

Humanoid Native
vpn-nordvpn-film-series
Lifestyle
Sponsorisé

J’ai découvert trois films féministes géniaux grâce à un VPN

Oscar Staerman

26 nov 2022

2
annie colère diaphana
Interviews cinéma

« L’IVG est un geste social global », entretien avec l’équipe d’Annie Colère

Maya Boukella

26 nov 2022

Avatar 5
Pop culture

Pour être rentable, Avatar 2 doit faire aussi bien que Titanic

Maya Boukella

25 nov 2022

amandiers
Pop culture

Au nom de la présomption d’innocence, Valeria Bruni-Tedeschi a protégé Sofiane Bennacer malgré les plaintes pour viol

Maya Boukella

25 nov 2022

3
titanic Twentieth Century Fox France
Pop culture

Titanic : comment Leonardo DiCaprio et Kate Winslet ont failli ne pas avoir les rôles

Maya Boukella

24 nov 2022

2
parfum vert diaphana
Cinéma

Le Parfum vert, le polar entre Hitchcock et Tintin qui nous fait déjà rire

Maya Boukella

24 nov 2022

Capture d’écran 2022-11-23 à 18.12.16
Pop culture

Comment un concert de Taylor Swift a remis en question l’hégémonie de Ticketmaster aux États-Unis

Camille Lamblaut

24 nov 2022

saint omer 1
Cinéma

Saint Omer n’est pas un film sur l’infanticide mais sur la maternité :  rencontre avec Alice Diop

Maya Boukella

23 nov 2022

le consentement
Actu en France

Le Consentement : le livre de Vanessa Springora adapté dans une pièce de théâtre puissante

Maya Boukella

23 nov 2022

1

La pop culture s'écrit au féminin