Live now
Live now
Masquer
Contre la précarité étudiante grandissante, l’Unef veut la création d’une allocation d’autonomie
Vie étudiante

Contre la précarité étudiante grandissante, l’Unef veut la création d’une allocation d’autonomie

L’actuelle présidente de l’Unef, Imane Ouelhadj, appelle à cesser de normaliser la précarité étudiante et souhaite la création d’une allocation d’autonomie universelle à destination des jeunes en formation qui en ont besoin.

Alors que la vie coûte de plus en plus chère, les jeunes trinquent particulièrement. L’Union nationale des étudiants de France (UNEF) documente depuis longtemps combien la précarité étudiante s’aggrave d’année en année, dans l’indifférence semi-feinte du gouvernement. L’organisation étudiante vient de publier le 15 août 2022 sa 18e étude sur le coût de la vie étudiante, toujours en hausse.

Le coût de la vie étudiante augmente de 6,47% (davantage que l’inflation)

En effet, la vie étudiante augmente de 6,47% (alors que l’inflation globale est de 6,1%), par rapport à l’année précédente. En effet, d’après les calculs de l’Unef, tous les postes de dépenses des étudiantes et étudiants ont augmenté (sauf les transports), ce qui leur coûte 428 € de plus par an (environ 35,6 € par mois), rapporte franceinfo.

Face à ce constat alarmant, la présidente de l’Unef, Imane Ouelhadj, propose auprès du même média une mesure qui pourrait profondément aider les jeunes :

« Nous voulons la création d’une allocation d’autonomie universelle, calculée sur le seuil du pauvreté, et à destination des jeunes en formation qui en ont besoin, sur simple demande. »

La pandémie, loupe grossissante de la précarité étudiante

En fait, cela fait plusieurs années que l’Unef demande une telle mesure. Mais la pandémie a peut-être permis d’éclairer d’une manière encore plus dramatique la précarité étudiante. Car les images de jeunes en train de faire des heures de queues pour de l’aide alimentaire ont pu marquer les esprits du grand public. Le tout, pendant que des collaborateurs de l’ancienne ministre de l’Enseignement supérieur, Frédérique Vidal, se payaient de mystérieux déplacements sur la Côte d’Azur avec de l’argent public, comme le révélait Mediapart en avril 2021.

Au lendemain de la publication de la nouvelle étude de l’Unef sur le coût de la vie étudiante, Sylvie Retailleau, la nouvelle ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche du second quinquennat du président Emmanuel Macron, a tenu à rappeler les « mesures d’urgence applicables dès la rentrée 2022 » prises par le gouvernement dès juillet.

En font notamment partie la revalorisation de 4% des bourses sur critères sociaux, ainsi qu’une aide exceptionnelle de solidarité de 100 € pour les étudiants boursiers ou bénéficiaires des APL. Les repas à 1 € pour les étudiants précaires se prolongent pour toute l’année 2022-2023. S’ajoutent aussi le gel des droits d’inscription à l’université et des loyers des résidences CROUS.

Les mesures du gouvernement contre la précarité étudiante jugées insuffisantes

Mais les calculs ne sont pas bons selon la présidente de l’Unef, Imane Ouelhadj, qui répondait ainsi à la ministre Sylvie Retailleau le 16 août 2022 :

« On peut discuter de la l’efficacité de ses mesures… Une revalorisation des bourses a 4% qui correspond à 4€ par mois pour l’échelon 0bis ? 108€ par mois pour vivre ? 100€ de prime rentrée avec des frais d’inscription à 170€ et une CVEC 95€ », répond la présidente de l'Unef, Imane Ouelhadj, à la ministre de l'enseignement supérieur et de la recherche Sylvie Retailleau le 16 août 2022 sur Twitter.
Capture d’écran Twitter.

« On peut discuter de l’efficacité de ses mesures… Une revalorisation des bourses a 4% qui correspond à 4 € par mois pour l’échelon 0bis ? 108 € par mois pour vivre ? 100 € de prime rentrée avec des frais d’inscription à 170 € et une CVEC [Contribution à la vie étudiante et de campus, ndlr] 95 €. »

En attendant le maigre soulagement que permettraient ces mesures gouvernementales insuffisantes, les files d’attente d’étudiantes et étudiants pour tenter d’obtenir de l’aide alimentaire n’ont pas faibli avec les déconfinements. Au contraire, d’après Imane Ouelhadj, la présidente de l’Unef. C’est pourquoi elle déclare auprès de franceinfo combien on a urgemment besoin de cesser de normaliser la détresse sociale, économique, et mentale des étudiantes et étudiants :

« Il faut arrêter avec l’infantilisation de la jeunesse et avec cette société qui considère que c’est normal qu’un étudiant galère pour boucler ses fins de mois et que ça forge sa personnalité. On est en 2022 et on se retrouve avec des étudiants obligés de faire la queue dans des distributions alimentaires pour se nourrir. D’autres sont dans des états alarmants au niveau de leur santé mentale.

[…] Il y a toujours autant d’étudiants dans les files d’attente des distributions alimentaires, chez les assistantes sociales ou dans les Crous pour bénéficier de chèques alimentaires ou d’aides spécifiques. On a l’impression que ça empire chaque année. »

À lire aussi : Les étudiants ont-ils vraiment profité des séances de psy gratuites lancées par le gouvernement ?

Crédit photo de Une : Capture d’écran YouTube « Enquête de l’UNEF sur le coût de la vie étudiante 2022: itw d’Imane Ouelhadj, Présidente de l’UNEF »

Enquête de l'UNEF sur le coût de la vie étudiante 2022: itw d'Imane Ouelhadj, Présidente de l'UNEF

Les Commentaires
6

Avatar de hellopapimequepasa
29 août 2022 à 15h43
hellopapimequepasa
j'espère que ça va être mis en place.J'ai eu la chance de vivre chez mes parents durant mes études et je mesure encore aujourd'hui le privilège que c'est.Il faut une réel egalité des chances..
0
Voir les 6 commentaires

Plus de contenus Vie étudiante

Jobs et études
temoignage-ecole-developpeuse-oclock
Sponsorisé

Apprendre le métier de développeuse à la maison, c’est possible ! Une étudiante nous raconte

Eva Dillais

10 juin 2022

12
Actualité mode
Une étudiante à la Casa93

Fièrement installée dans le 93, l’école Casa93 change la mode

Anthony Vincent

05 juin 2022

3
Féminisme
pharmacie-enquete-violences-sexistes-et-sexuelles-Tbel-Abuseridze-Unsplash

1 étudiante en pharmacie sur 2 a déjà subi du harcèlement sexuel, selon une enquête choc sur les facs de pharma

Maëlle Le Corre

02 fév 2022

3
Témoignages
verres qui trinquent

Mes années de « fête étudiante » ? C’était une vie d’alcoolique, et je le suis encore

Aïda Djoupa

27 jan 2022

35
Actu en France
frederique vidal universites assemble nationale

Les universités en danger ? Vidal se veut rassurante après les annonces crispantes de Macron

Maëlle Le Corre

21 jan 2022

6
Vie étudiante
Femme triste devant son ordinateur

La santé mentale des étudiants ne s’arrange pas : les psys s’attendent à un tsunami de dépressions

Vie étudiante
kojo-kwarteng-unsplash-etudiante – format vertical

Des examens en présentiel et sans jauge : les annonces de Frédérique Vidal inquiètent les étudiants

Maëlle Le Corre

29 déc 2021

10
Psychologie
Étudiante chez une psy

Les étudiants ont-ils vraiment profité des séances de psy gratuites lancées par le gouvernement ?

Psychologie
Étudiante triste à l'université

Cette nouvelle ressource vole au secours des étudiants ayant des problèmes de santé mentale

La carrière s'écrit au féminin

1 2 3 4 5 6 7 8 9