Live now
Live now
Masquer
Étudiants-rentrée-intégration
Développement personnel

Comment s’intégrer quand on est la petite nouvelle et que tout le monde se connaît déjà ?

Vous entamez vos premiers jours dans une nouvelle promo ou vous venez de décrocher un nouveau boulot et tout le monde semble déjà être copain comme cochons. Comment faire pour ne pas rester sur la touche ?

C’est votre premier jour de rentrée, vous êtes excitée comme une puce, mais un poil stressée à l’idée de rencontrer de nouvelles personnes. Les présentations faites, vous vous dirigez vers votre bureau, ou sur le strapontin au fond de l’amphithéâtre de votre fac.

En regardant autour de vous, désastre : vous vous apercevez que tout le monde semble déjà se connaître et se donne des accolades en rigolant à gorge déployée.

Vous ne voulez pas être exclue, mais difficile d’interrompre les conversations qui battent leur plein pour gratter l’amitié… Vous voilà en plein flashback de la 6ème B, quand vous avez dû passer la première semaine à manger votre déjeuner dans le couloir pendant que vos camarades s’échangeaient des cartes Pokémon autour de leurs plateaux-repas. Dur.

Même sans être timide, rongée par la phobie scolaire ou par l’anxiété, s’intégrer dans un nouvel environnement sans connaître personne n’est pas une mince affaire. Mais rassurez-vous : c’est loin d’être impossible. Voici donc quelques conseils !

Repérez les personnes avec qui ça peut coller

Dès les premiers jours de cours ou de travail, observez les personnes qui vous entourent, et repérez celles qui ont l’air de partager les mêmes goûts que vous ou celles avec qui vous pensez pouvoir avoir des affinités et partager des centres d’intérêts communs.

Pourtant, selon l’adage, les opposés s’attirent… Pas si sûr ! Si on en croit les résultats d’une étude menée par le chercheur Donn Byrne, « les participants ont déclaré se sentir plus attirés par les personnes qui avaient des attitudes similaires ». Selon lui, l’être humain aurait tendance à favoriser les idées et les croyances qui soutiennent et renforcent les nôtres.

Vous êtes une artiste dans l’âme ? Rapprochez-vous du groupe d’amis qui se trimballent avec des cartons à dessin. Vous avez entendu un collègue parler de son chiot Kiki ? Allez lui parler de votre passion pour les Cavaliers King Charles. Dans un premier temps, c’est toujours plus facile de se rapprocher de personnes qui ont l’air de nous ressembler !

Sautez dans le grand bain !

De manière générale, à la rentrée, la plupart des établissements scolaires organisent des événements pour faciliter l’intégration de leurs nouveaux étudiants. Ce ne sont donc pas les opportunités qui manquent !

Sans tomber dans le piège des grosses beuveries où les nouveaux venus sont trop souvent bizutés, n’hésitez pas à vous renseigner sur les éventuelles soirées d’intégration organisées par la direction, les assos ou les élèves.

Au travail, pour vos premiers jours, vos collègues ne vous laisseront probablement pas manger votre purée de petits pois toute seule devant votre ordinateur. N’ayez pas peur de dire oui si on vous invite à déjeuner au bistrot : c’est une excellente opportunité pour dépasser vos appréhensions et apprendre à mieux connaître les personnes avec qui vous allez, finalement, passer vos journées entières.

Soyez patiente et à l’écoute

Essayez de trouver la bonne opportunité pour faire le premier pas vers vos nouveaux collègues ou vos nouveaux camarades de classe. N’allez pas interrompre Matéo en plein cours pour lui demander ce qu’il fait dans la vie, ne sautez pas non plus sur Yasmina pour la questionner sur son travail quand elle est au téléphone avec une cliente ! Attendez plutôt d’être à la machine à café, entre deux cours, ou à la pause déjeuner pour faire un move.

Observez les codes de l’établissement scolaire et de l’entreprise, et surtout, restez à l’écoute de vos interlocuteurs et interlocutrices.

Selon une étude, lorsque les gens parlent d’eux-mêmes, le plaisir ressenti est similaire à celui que l’on sent quand on mange ou quand on touche le gros lot ! Écoutez-les donc d’une oreille attentive, souvenez-vous des détails des conversations, rebondissez sur leurs anecdotes et posez-leur des questions : cela vous permettra de mieux les cerner, et vice-versa.

Osez demander conseil

Sauf s’ils sont dénués d’empathie et dead inside, la plupart des gens aiment venir en aide aux autres. Une étude américaine a montré que demander conseil à quelqu’un lui donne l’impression de partager sa sagesse et ses connaissances, ce qui conforte son égo :

« La crainte de paraître incompétent en demandant des conseils, bien qu’extrêmement courante, est tout à fait infondée. La recherche de conseils encourage l’échange d’informations, l’apprentissage et l’établissement de liens significatifs avec nos amis et collègues. »

Au lieu de vous débrouiller dans votre coin et de jouer au loup solitaire, demandez de l’aide autour de vous pour trouver une salle de classe, savoir où se trouve la bibliothèque, avoir des précisions sur le fonctionnement de l’imprimante… Bref, n’hésitez pas à faire appel à la bienveillance des autres pour ouvrir le dialogue. Vous pourriez être agréablement surprise.

Réseautez !

Rejoignez des associations créées par des étudiants, adhérez au BDE de votre établissement et postez sur les réseaux sociaux de votre école ou de votre entreprise pour créer votre petite communauté.

Selon une étude menée en 2018 par le média Common Sense, les adolescents et jeunes adultes préfèrent communiquer en ligne (35%) qu’en personne (32%). C’est toujours moins intimidant de faire le premier pas derrière un écran que dans la vraie vie !

Proposez des activités en dehors des bancs de l’école ou des bureaux

Ne limitez pas vos interactions et votre champ d’action aux salles de classe et aux couloirs glaciaux de votre entreprise. Dans une conversation, glissez votre envie d’aller boire un verre après les cours, ou organisez un pot pour votre arrivée. En étant l’initiatrice, il y a de fortes chances pour qu’on se souvienne de vous et qu’on apprécie vos efforts pour vous intégrer.

Dans tous les cas, restez vous-même et n’insistez pas si vous voyez que le courant ne passe pas. Bonne rentrée !

À lire aussi : « C’était moi la plus inquiète » : la première rentrée scolaire racontée par les parents

Crédit photo : Monstera (Pexels) / Zhivko Minkov (Unsplash)

Les Commentaires
1

Avatar de Cococinulle
15 septembre 2021 à 13h06
Cococinulle
Et en conclusion, je me permettrais d'ajouter : pensez à intégrer les autres quand vous ne serez plus une nouvelle vous même !
Les "anciens" qui font le 1er pas pour accueillir les nouveaux, c'est tout de même plus facile et plus sympathique !
0
Réagir sur le forum

Plus de contenus Développement personnel

Food
rachel-chandler-tarte-sol-600

Peut-on vraiment manger un aliment tombé au sol avant cinq secondes ?

Manon Portanier

16 sep 2021

Psychologie
Conversation-mémoire-covid

« Je l’ai sur le bout de la langue » : la pandémie nous fait perdre nos mots

Psychologie
Consultation-psychologue-tarifs

Le coût de la thérapie : en France, aller voir un psy reste un luxe

Psychologie
Femme-fatigue-flemme

Trop de glande tue la glande : quand ne rien branler devient déprimant

Lifestyle
le smartphone OnePlus Nord 2 5G
Sponsorisé

J’ai testé le OnePlus Nord 2, le smartphone parfait pour la rentrée

Bien-être et soin
la-lumiere-pulsee-va-devenir-une-pratique-plus-encadree

Brûlures, cloques… l’épilation à la lumière pulsée dans le viseur des autorités sanitaires

Barbara Olivieri

14 sep 2021

Santé
crampe-menstruelle

Vaccin contre le Covid et endométriose : « encore une fois, on ne nous prend pas au sérieux »

Élodie Potente

14 sep 2021

15
Actualité mode
russell-westbrook-kilt

En kilt à la fashion week, le basketteur Russell Westbrook rappelle qu’un mec en jupe n’est toujours pas anodin

Eva Levy

13 sep 2021

Psychologie
Femme-burnout-santé-mentale

Est-ce que je suis « juste » crevée ou est-ce que je fais un burn-out ?

Santé
pexels-cottonbro-endometriose

On a identifié le gène responsable de l’endométriose ! « Y a plus qu’à » trouver le remède, maintenant…

Maëlle Le Corre

13 sep 2021

3

La société s'écrit au féminin