Live now
Live now
Masquer
Cette nouvelle statue rend hommage à une héroïne de la lutte contre l'esclavage
Actualités France

Cette première statue d’une femme noire à Paris honore une héroïne anti-esclavage, Solitude

C’est la première statue d’une femme noire à Paris et elle rend hommage à « la mulâtresse Solitude », née esclave, affranchie une première fois en 1794, avant que Napoléon Bonaparte ne rétablisse l’esclavage en 1802. Elle s’est battue, enceinte, jusqu’à sa mort, pour la liberté.

Le 10 mai 2022, c’était la journée nationale des mémoires de la traite, de l’esclavage et de leur abolition. Cette journée de commémoration se tient depuis 2006, instaurée par Jacques Chirac, en référence à la date d’adoption par le Parlement du texte définitif de la loi Taubira en 2001, qui fait de la traite négrière et de l’esclavage un crime contre l’humanité.

Pour marquer le coup cette année, la maire de Paris, Anne Hidalgo, a inauguré une nouvelle statue en hommage à une héroïne de la lutte contre le rétablissement de l’esclavage en Guadeloupe.

La première statue d’une femme noire à Paris

Elle se faisait surnommer « la mulâtresse Solitude » et les forces militaires coloniales de Napoléon Bonaparte l’ont exécutée il y a 220 ans. Et c’est désormais à Paris la première et seule statue d’une femme noire ayant existé véritablement (et non une allégorie). Elle se situe dans un jardin qui porte déjà son nom (inauguré en septembre 2020) dans le XVIIe arrondissement de la capitale.

C’est l’artiste Didier Audrat qui a sculpté la Guadeloupéenne, enceinte, dans une posture combative, l’air déterminé, un poing levé vers le ciel, tenant la Proclamation anti-esclavage du 10 mai 1802 de Louis Delgrès. Ce dernier était le chef de la résistance contre les troupes envoyées par Napoléon Bonaparte pour rétablir l’esclavage en Guadeloupe, en 1802, pourtant aboli une première fois en 1794 (soit quatre ans après l’adoption par l’Assemblée de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen…). Assiégé avec ses troupes, Louis Delgrès se suicide le 28 mai 1802. Une seconde abolition, cette fois définitive, suivie de l’émancipation des esclaves, a finalement lieu le 27 avril 1848, par décret du Gouvernement provisoire de la République.

Qui était Solitude, héroïne guadeloupéenne contre le rétablissement de l’esclavage

Et cette abolition, qui nous concerne toutes et tous, doit beaucoup à l’héroïne guadeloupéenne Solitude, fraîchement honorée d’une nouvelle statue. Rosalie, de son vrai nom, est née vers 1772, fille d’une esclave africaine violée par un marin blanc sur un navire négrier qui la déportait vers les Antilles. On la considère donc, selon le vocabulaire raciste de l’époque, comme une mulâtresse (fille d’un parent blanc et d’un parent noir).

Rosalie grandit donc comme une esclave de maison jusqu’à la première abolition de l’esclavage, en 1794, quand elle a alors près de vingt ans. Sauf que Napoléon Bonaparte veut rétablir l’esclavage huit ans plus tard, et envoie des militaires pour imposer sa décision avec une extrême violence. Rosalie prend alors comme surnom de résistance Solitude, et participe, enceinte, à bien des combats pour défendre sa liberté, celle de son peuple, l’abolition, et les valeurs de la République.

Mais Solitude et les autres insurgés finissent vaincus, arrêtés, et condamnés à mort par les troupes coloniales. Les forces coloniales de Bonaparte la pendent le 29 novembre 1802, le lendemain de son accouchement.

La statue de Solitude, dans le jardin Solitude, à Paris. © Joséphine Brueder / Ville de Paris
La statue de Solitude, dans le jardin Solitude, à Paris. © Joséphine Brueder / Ville de Paris

S’il existe près d’un millier de statues à Paris, dont une écrasante majorité d’hommes et seulement une quarantaine de femmes (en excluant les figures allégoriques et mythologiques), cette sculpture représente donc la première et seule d’une femme noire dans la capitale. Dans sa solitude éternelle, elle nous met ainsi face à notre devoir de mémoire de ce crime contre l’humanité.

Le jardin Solitude est un espace vert situé Place du Général Catroux, 75017 Paris. C’est là que trône désormais la statue de l’héroïne guadeloupéenne de la résistance contre l’esclavage.

À lire aussi : Pourquoi les photos d’Adeline Rapon sur les clichés autour des Antillaises m’ont tant ému

Crédit photo de Une : Joséphine Brueder / Ville de Paris


Découvrez le BookClub, l’émission de Madmoizelle qui questionne la société à travers les livres, en compagnie de ceux et celles qui les font.

Les Commentaires

Il n'y a pas encore de commentaire sur cet article.

Réagir sur le forum

Plus de contenus Actualités France

Source : Capture d'écran Youtube
Société

Poupette Kenza accusée d’avoir tenu des « propos antisémites », la Dilcrah saisit la justice

5
Mode

Quelle est la meilleure culotte menstruelle ? Notre guide pour bien choisir

Humanoid Native
Deux femmes s'embrassent sous un drapeau arc-en-ciel, symbole LGBT © Gustavo Fring de la part de Pexels
Société

La Gen Z, plus LGBT+ que ses ainées ? Une étude le confirme

2
Grâce à Judith Godrèche, l'Assemblée envisage une commission sur le travail des mineur·e·s dans le cinéma et la mode.jpg // Source : Capture d'écran YouTube de LCP - Assemblée nationale
Actualités France

Grâce à Judith Godrèche, l’Assemblée se dote enfin d’une commission pour protéger les mineurs dans le cinéma et la mode

Un couple d'homme en train de s'occuper de leur bébé né par Gestation pour Autrui // Source : alvarostock
Daronne

Timothée a fait le choix d’une GPA éthique : « si le consentement est éclairé, les femmes ne sont pas exploitées »

bulletin-salaire // Source : URL
Actualités France

Les fiches de paie vont bientôt être simplifiées, et ce n’est pas forcément une bonne nouvelle

10
Hanny Naibaho festival
Actualités France

Ce festival mythique pourrait bien diparaître (et on est trop triste)

Source : TF1 - Capture d'écran de l'émission Sept à Huit
Actualités France

Les nouvelles mesures autoritaires de Gabriel Attal pour lutter contre les violences entre mineurs

16
Bâtiments du 4° bataillon de l'école spéciale militaire de Saint-Cyr Coetquidan ; au premier plan, celui de la 13e compagnie en 2018 // Source : Wikimedia Commons / Alain.Darles EOR Saint-Cyr à Coetquidan 1971 / Licence Creative Commons
Actualités France

Violences sexistes et sexuelles à l’académie militaire de Saint-Cyr Coëtquidan : l’enquête choc de FranceTV

4
La mairie de Paris décroche les pubs pour le livre transphobe des TERF les plus célèbres de France // Source : Capture d'écran Twitter
Actualités France

La mairie de Paris décroche les pubs pour le livre transphobe des TERF les plus célèbres de France

1
macron coupe du monde
Actualités France

Emmanuel Macron mécontente 3/4 des Français·e·s (et surtout les femmes), selon un nouveau sondage

1

La société s'écrit au féminin