Live now
Live now
Masquer
« film-turc-netflix-critique »
Cinéma

C’est quoi ce film turc sur Netflix dont tout le monde parle ?

7. Koğuştaki Mucize, mais quel est donc ce film Netflix turc qui est sur toutes les bouches ? Philou répond à cette question et t’explique pourquoi il est indispensable que tu le regardes.

7. Koğuştaki Mucize, un film turc fraîchement débarqué sur Netflix, est en train de bouleverser la planète.

En quelques jours, il s’est hissé à la première place du top 10 des programmes les plus vus sur la plateforme. Et à raison.

Mais quel est donc ce film dont tout le monde parle ?

7. Koğuştaki Mucize, le film turc sur Netflix, de quoi ça parle ?

Sorti en salles en octobre 2019 en Turquie et mis en ligne le 13 mars sur Netflix, 7. Koğuştaki Mucize (prononcé « Quo-ouchetaki moudjizé » et signifiant littéralement « Miracle dans la cellule n°7 ») est le remake d’un film sud-coréen, Miracle in Cell No 7, signé Mehmet Ada Öztekin.

« Il s’agit de l’histoire d’un père, Memo (Mehmet), atteint d’un handicap mental, qui se retrouve séparé de sa petite fille de 7 ans après avoir été accusé à tort du meurtre d’une enfant.

Cette enfant n’est autre que celle du commandant de la loi martiale, qui ordonne la peine de mort.

Entraîné immédiatement en prison, dans la cellule 7, Memo vit un calvaire.

Il se fait rouer de coups par les autres détenus, ne comprend pas ce qui lui arrive et souhaite seulement retrouver Ova, sa fille, et sa mère qui, dehors, tentent tout pour l’innocenter. »

7. Koğuştaki Mucize, le meilleur film que j’ai vu depuis longtemps

Pendant 2h11, j’ai pleuré comme je n’avais pas pleuré depuis des années.

J’ai tendance a être un peu sceptique lorsqu’un film Netflix explose en quelques jours et m’arme de méfiance au visionnage, redoutant que l’œuvre m’ait été sur-vendue et que je sois finalement déçue.

Ça n’a pas été le cas avec 7. Koğuştaki Mucize. Il s’agit d’un des plus beaux films que j’ai vus en 2020, et même de ces dernières années.

J’ai été happée par l’histoire, bluffée par la justesse du jeu d’acteurs, scotchée par la beauté des images, émue à ne plus voir l’écran à travers mes larmes.

Mais laisse-moi revenir sur ces éléments qui font que 7. Koğuştaki Mucize mérite amplement que tu lui donnes sa chance à ton tour.

7. Koğuştaki Mucize, le film turc sur Netflix, et son casting qui crève l’écran

7. Koğuştaki Mucize est porté par un casting parfait et terriblement juste.

Aras Bulut İynemli et Nisa Sofiya Aksongur, qui incarnent respectivement Memo et la petite Ova, crèvent littéralement l’écran.

Aras Bulut İynemli est aussi crédible que touchant et campe à la perfection son personnage attachant et courageux. Si son rôle est très intense et difficile, il a su faire rendre une performance brillante et juste.

Une performance bluffante aux yeux du public français, pour qui l’acteur est encore inconnu, mais pas pour la Turquie !

Le comédien de 29 ans a déjà remporté de nombreuses distinctions dans son pays pour son jeu, est considéré dans son pays comme l’un des acteurs les plus talentueux de sa génération et a même été sacré homme de l’année par la magazine GQ turque en 2018.

L’adorable Nisa Sofiya Aksongur quant à elle, parvient, du haut de ses neuf ans, à transmettre des émotions brutes et puissantes.

La jeune actrice n’a rien à envier à ses collègues adultes : son jeu m’a crevé le cœur.

Le reste du casting est complété par des comédiens et comédiennes tout aussi talentueuses telles que Deniz Baysal, Yurdaer Okur ou encore Celile Toyon, qui portent le film avec des performances impeccables.

7. Koğuştaki Mucize, le film turc sur Netflix, une leçon d’humanité

7. KoğuştakiMucize est une grosse claque mais surtout une belle leçon d’humanité.

Il porte des messages forts et des valeurs puissantes tels que l’importance et la force des liens familiaux, de l’amour et la solidarité mais dénonce aussi avec justesse l’injustice et l’abus de pouvoir.

Le film apporte également une nouvelle vision de la vie d’un homme en situation de handicap.

Le personnage de Memo montre qu’il est loin d’être un poids pour sa famille. Bien qu’il soit handicapé, il est un très bon père et ami mais aussi un homme bienveillant, intelligent et courageux.

Il est rare de découvrir des personnages atteints d’un handicap mental dans des œuvres télévisuelles puissantes, encore plus dans un rôle principal et fort comme celui-ci.

Le grand frère de ma meilleure amie, que j’aime profondément, est aussi atteint d’un handicap mental, et j’ignorais à quel point voir l’évolution d’un personnage qui lui ressemble m’était nécessaire.

À quel point cela est nécessaire à tous et toutes.

7. Koğuştaki Mucize, le film turc sur Netflix, esthétiquement sublime

7. Koğuştaki Mucize doit sans conteste sa force à l’intensité de son histoire et au talent de son casting mais également à la beauté de ses plans et de ses mélodies.

Le film nous plonge dans des paysages de la Turquie rurale à couper le souffle. Même dans le centre pénitencier, les images sont belles et transportent le spectateur.

La bande-originale, signée par Hasan Özsüt et enregistrée par l’Orchestre philharmonique de Prague, est tout simplement poignante et sublime chaque émotion transmise par le film.

Si les larmes ont noyé mes joues, cela n’a pas empêché que j’en prenne plein les yeux et les oreilles.

7. Koğuştaki Mucize, le film turc sur Netflix qui enflamme la Toile

Si 7. Koğuştaki Mucize avait réunit 6 millions d’individus lors de sa sortie en Turquie fin 2019, il n’avait jusqu’alors pas eu beaucoup d’écho en France.

Mais c’était sans compter sur le bouche-à-oreille, et la magie des réseaux sociaux.

Rebaptisé « le film turc sur Netflix » à cause de son titre difficile à prononcer pour le public francophone, le long-métrage a connu un succès fulgurant dès le moment de sa mise en ligne et continue de faire pleurer dans les chaumières et d’enflammer la Toile.

Sur les réseaux sociaux, déclarations d’amour et débats passionnés envahissent les feeds des internautes tant les retours sont nombreux.

« J’en tellement pleuré, j’en ai mal à la tête. »

« Jamais vu un aussi beau film, il mérite l’Oscar, film de l’année je vous jure j’ai jamais autant pleuré. »

Même si je partage l’avis de la grande majorité des retours et que je suis aux anges que le film rencontre le succès, je redoute un peu tout de même cette effervescence presque incontrôlable.

J’ai trop de fois assisté à la déception des téléspectateurs qui, parce qu’on leur a trop vendu une certaine œuvre, se retrouvent finalement peu emballés !

Je croise les doigts pour que cette situation n’arrive pas avec 7. Koğuştaki Mucize car le film mérite que tu lui laisses l’opportunité de te bluffer.


Vous aimez nos articles ? Vous adorerez nos podcasts. Toutes nos séries, à écouter d’urgence ici.

Les Commentaires

Il n'y a pas encore de commentaire sur cet article.

Plus de contenus Cinéma

Les reines du drame // Source : Alexis Langlois
Cinéma

Festival de Cannes : on connaît enfin la liste de (presque) tous les films projetés

Livres

Trois bonnes raisons de découvrir la fantasy grâce à l’œuvre de Samantha Shannon

Humanoid Native
His house // Source : Netflix
Cinéma

Les 15 meilleurs films d’horreur sur Netflix à voir absolument

3
 Hannah Gutierrez-Reed // Source : The Wrap
Culture

« Amateure », « négligente » : l’armurière de Rust d’Alec Baldwin condamnée à 18 mois de prison

Anatomie d'une chute
Culture

Merci Judith Godrèche : les enfants seront désormais accompagnés sur les tournages

1
Semaine de la critique 2024 / Hafsia Herzi
Culture

La Semaine de la critique, notre sélection préférée à Cannes, a dévoilé ses films en compétition

Bridget Jones // Source : Splendor Films
Culture

Casting, résumé : tout savoir sur Bridget Jones 4 et sa Bridget en daronne veuve

[PR] Image de une • Verticale
Culture

5 anecdotes sur Virgin Suicides, de la plus cool à la plus glauque (comme le film)

Un still du film All we imagine as light, de Payal Kapadia, avec le logo du festival de Cannes // Source : ALL WE IMAGINE AS LIGHT de Payal Kapadia © Ranabir Das
Cinéma

Le festival de Cannes 2024 dévoile sa Sélection officielle : 4 réalisatrices, aux côtés de Gilles Lellouche et Francis Ford Coppola

Euphoria  // Source : HBO
Culture

Zendaya en a marre de jouer que des lycéennes alors qu’elle n’est jamais allée au lycée

Quitter la nuit // Source : Haut et court
Culture

« On n’a pas à exiger quoi que ce soit des victimes », avec Quitter la nuit, Delphine Girard met la justice face à ses limites

9

La pop culture s'écrit au féminin